loader

Principal

Alimentation électrique

Diabète sucré de type 1: signes, régime et prévention du diabète sucré de type 1

Il y a seulement quelques décennies, le diabète était considéré comme une maladie liée à l'âge - à un jeune âge, ils en souffraient peu. Malheureusement, il y a eu récemment une tendance au développement du diabète sucré à un âge relativement jeune. Les causes du développement de la maladie chez les personnes âgées et les jeunes varient: si le flétrissement général du corps fonctionne et que le nombre de pancréas y contribue, alors, chez un jeune organisme, cela est dû à une carence en insuline. Auparavant, cette forme de diabète était appelée "diabète sucré insulino-dépendant". Le diabète sucré de type 1 est maintenant plus courant. C'est une maladie d'échange caractérisée par une hyperglycémie.

Glossaire des termes: l'hyperglycémie est un symptôme clinique, indiquant une augmentation de la teneur en glucose (sucre) dans le sérum sanguin.

La principale différence entre le diabète de type 1 et le type 2 est que, dans le second cas, l'organisme peut produire de l'insuline de manière indépendante et, par conséquent, réduire progressivement le taux de sucre dans le sang. Avec le premier type de maladie, l'insuline n'est pas auto-produite et le patient est directement affecté par la prise de médicaments réducteurs de sucre et d'injections d'insuline.

Le diabète de type 1 débute généralement par une évolution si aiguë de la maladie que le patient peut même nommer le jour où les premiers signes d’hyperglycémie sont apparus:

  • Bouche sèche;
  • Soif
  • Augmentation de la miction.

Une forte diminution de poids, atteignant parfois 10 à 15 kg par mois, est également l'un des symptômes du diabète de type 1.

Pour confirmer le diagnostic, une analyse biochimique du sang et de l'urine est prescrite. Si l’analyse montre la présence d’une forte teneur en sucre dans le sang, et que l’urine contient de l’acétone et du glucose, le diagnostic est confirmé.

Sd type 1 est une maladie auto-immune, souvent associée à des maladies similaires - goitre toxique diffus (maladie de Graves), thyroïdite auto-immune.

Cours de la maladie

Malgré un début très aigu, le diabète insulino-dépendant évolue assez lentement. La période cachée dure parfois plusieurs années. Et seulement lorsque la destruction des cellules β atteint 80% commence à montrer des symptômes cliniques.

Glossaire de termes: β - les cellules - l'un des types de cellules de la partie endocrine du pancréas. Les cellules bêta produisent une hormone, l'insuline, qui abaisse la glycémie.

Dans le développement du diabète de type 1, on distingue six stades:

  1. Stade de prédisposition génétique. Il convient de noter que seulement 2 à 5% des personnes ayant une prédisposition génétique au diabète de type 1 en sont atteintes. Pour obtenir des données fiables sur la prédisposition à la maladie, il est nécessaire de mener une étude des marqueurs génétiques de la maladie. La présence d'antigènes HLA suggère que le risque de développer un diabète insulino-dépendant est suffisamment grand. Dans le sérum, ce marqueur apparaît 5 à 10 ans avant les premières manifestations cliniques de la maladie.
  2. Le début d'un processus auto-immun. Les facteurs externes pouvant déclencher l'apparition de la maladie peuvent être: maladies virales (oreillons, rubéole, cytomégalovirus), médicaments, stress, nutrition - l'utilisation de formules de lait contenant des protéines animales dans la composition, des produits contenant des nitrosamines. Dans 60% des cas, ce sont les facteurs externes qui sont devenus le bouton "Démarrer" pour le développement du diabète de type 1. A ce stade, il n'y a pas de violation de la sécrétion d'insuline pancréatique, mais le test immunologique détermine déjà la présence d'anticorps.
  3. Développement de troubles immunologiques. On parle parfois d'insulite chronique autologue. A ce stade, les changements métaboliques sont toujours absents, mais les cellules bêta commencent progressivement à se dégrader. Dans le sang, il existe des auto-anticorps spécifiques dirigés contre diverses structures des cellules β - une auto-insuline à l'insuline. Le stade n'a pas de symptômes caractéristiques. Lors du diagnostic (généralement un test de tolérance au glucose par voie intraveineuse), la perte de la première phase de la sécrétion d'insuline est détectée.
  4. Les troubles immunologiques exprimés sont le diabète sucré latent. Bien que la tolérance au glucose soit altérée, il n'y a pas de symptômes cliniques du diabète sucré. Le test de tolérance au glucose par voie orale montre une augmentation du taux de glucose à jeun, provoquée par la destruction de près de la moitié des cellules β. À ce stade, les patients se plaignent souvent de malaise, de furonculose récurrente, de conjonctivite.
  5. Diabète sucré évident du premier type avec sécrétion résiduelle d'insuline. A ce stade, tous les symptômes cliniques de la maladie se manifestent pleinement. La maladie est aiguë - sans traitement approprié, après 2 semaines, une maladie mortelle se développe - l'acidocétose diabétique. La destruction des cellules β atteint 80 à 90%, cependant, la sécrétion résiduelle de l'insuline demeure. Si un traitement insulinique en temps opportun est instauré, chez certains patients, il existe une période d’évolution stable de la maladie - une «lune de miel», caractérisée par un besoin minimal en insuline exogène.
  6. Le diabète sucré explicite avec déficit absolu en insuline est le diabète total. La destruction des cellules β a atteint un niveau critique, la sécrétion d'insuline est complètement interrompue par l'organisme. Le métabolisme normal est impossible sans administration régulière de doses d'insuline.

Dans tous les cas de diabète sucré de type 1, on n'observe pas exactement ce stade du développement de la maladie.

Traitement du diabète sucré insulino-dépendant

Le traitement du diabète de type 1 est le respect strict du régime alimentaire et des injections régulières d’insuline ou la prise de médicaments réducteurs de sucre. Malheureusement, le traitement du diabète n'implique pas de traitement. Le but du traitement est de maintenir le fonctionnement normal du corps et de prévenir l'apparition de complications.

Si la dose d'insuline est calculée correctement, il n'y a pas de différence particulière par rapport au menu d'une personne ordinaire. La différence significative est la nécessité de calculer la quantité de glucides facilement digestibles consommés. Cela vous permet de calculer la quantité d'insuline nécessaire aussi précisément que possible.

  • La nourriture doit être aussi variée que possible;
  • Mode optimal de prise alimentaire - au moins 4 fois par jour, en petites portions;
  • La portion moyenne pour un repas est de 500 à 600 calories. S'il faut réduire le poids, il est encore plus petit.
  • La quantité de glucides peut être augmentée avec l'effort physique - voyages à la datcha, entraînements;
  • Préférer les plats cuisinés pour un couple. Gras, frit, chaud, fumé - seulement en quantité limitée.

Important! Sauter des repas dans le diabète sucré ne peut en aucun cas. Aussi bien que trop manger.

Une attention particulière devrait être portée aux produits contenant des substituts de sucre - certains d'entre eux ne contiennent que légèrement moins de calories que le sucre. Les édulcorants à faible teneur en calories comprennent l'aspartame, le saccharide, le stévioside et le cyclamate. Le fructose, le xylitol et le sorbitol contiennent beaucoup de calories. Ne pas oublier que les substituts de sucre sont pris en compte lors du calcul des doses d'insuline, et pas tous sans ambiguïté, le mal et le bénéfice du fructose sont presque les mêmes!

Il est particulièrement difficile de suivre un régime alimentaire pour les enfants et les adolescents malades. De la part des parents, une surveillance constante est nécessaire pour que l'enfant ne mange pas trop d'aliments interdits et ne provoque pas de complications graves.

Produits strictement interdits pour le diabète sucré de type 1: chocolat, biscuits, sucre, confiture, bonbons et similaires, contenant un grand nombre de glucides à digestion rapide. De fruits - raisins.

La dose d'insuline doit être comptée sur chaque repas et chaque jour, même si le menu d'hier est sensiblement différent de celui d'aujourd'hui. Cela est dû principalement au fait que le besoin en insuline peut varier en une journée.

Attention s'il vous plaît! L'alcool!

De petites doses d'alcool dans le diabète de type 1 ne sont pas interdites. Le danger de prendre de l'alcool dans la suivante - en état d'ivresse, une personne ne peut pas contrôler son état et ne remarque pas toujours des signes dangereux d'augmentation de la glycémie et n'a pas le temps de faire une injection d'insuline.

De plus, l'état hypoglycémique et ses signes coïncident avec les signes d'intoxication - discours incohérent, violation de la coordination des mouvements. Et si cette condition a commencé dans un lieu public, l’odeur de l’alcool empêche les personnes environnantes d’évaluer le danger pour la vie humaine à temps. En conséquence, le temps nécessaire pour sauver des vies est perdu.

Activité physique

L'activité physique est une condition indispensable à la vie normale de toute personne. Dans le cas du diabète, l'activité physique n'est pas contre-indiquée, mais certaines règles les rendent aussi utiles pour le corps que possible.

  1. Règle un. Le stress physique ne peut être exercé que dans le cadre d'une indemnisation à long terme pour le diabète sucré. Avec un taux de glycémie supérieur à 15 mmol / L, les leçons sont contre-indiquées.
  2. Règle deux. Avec des charges actives - éducation physique, natation, même une discothèque - vous devez manger toutes les heures toutes les demi-heures. en plus. Ce peut être un morceau de pain, une pomme.
  3. La troisième règle. Si l'effort physique est suffisamment long, vous devez réduire la dose d'insuline de 20 à 50%. Si l'hypoglycémie se faisait encore sentir, il est préférable de la compenser en prenant des glucides faciles à digérer - jus, boissons sucrées
  4. Règle quatre. Il est préférable de faire les exercices physiques quelques heures après le repas principal. À ce stade, la probabilité de développer une hypoglycémie est faible.
  5. La cinquième règle Les charges physiques doivent tenir compte des caractéristiques individuelles du patient - âge, forme physique, état de santé général.

Nécessairement besoin de boire une quantité suffisante de liquide, car pendant la charge augmente la perte de fluide par le corps. Pour terminer les leçons, il faut réduire l'intensité des exercices et se tourner vers des exercices plus calmes. Cela permettra au corps de se refroidir progressivement et d'entrer dans un mode de fonctionnement plus détendu.

Diabète sucré type 1

Sous le diabète de type 1, les médecins impliquent généralement une maladie auto-immune systémique caractérisée par une carence absolue en insuline. Bien que le premier type de diabète soit détecté chez 8 à 10% seulement des patients atteints de diabète, c'est le cas le plus grave et le risque maximal pour la santé humaine, surtout s'il n'est pas diagnostiqué à temps.

Histoire du cas

Les Grecs de l'Antiquité connaissaient également le diabète, mais pensaient que le syndrome était associé à la pathologie de «l'incontinence hydrique» en raison de certains des symptômes les plus frappants de la maladie: une soif inextinguible et un excès d'urine. Au fil du temps, l'idée du syndrome a changé: aux 17-18ème siècles, elle était déjà liée au passage, puis à l'incontinence du glucose, puis à la maladie de "l'urine sucrée".

Seulement au début du 20e siècle, il a été découvert les véritables causes du diabète - une nature pionnière du problème a été fait par Edward Albert Shar-Schaefer, qui a déterminé que la maladie dépend de l'absence d'une substance alors inconnue sécrétée par les îlots de Langerhans dans le pancréas, et brillamment confirmé sa théorie de Frederick Banting qui a reçu une hormone bien connue et appliquée en pratique.

Depuis les années 1920, le développement rapide de la production d'insuline, bien que le mécanisme et les différences entre les types de diabète ont été justifiés deux décennies plus tard - la finale « bassin versant » fixé Harold Percival Himsworth, la création d'un paradigme de carence absolue en insuline du premier type et une carence relative en insuline du deuxième type.

Les causes

Bien que le diabète sucré de type 1, en tant que maladie auto-immune classique, soit connu depuis près de 100 ans par la médecine traditionnelle conservatrice, les scientifiques n'ont pas encore trouvé les causes exactes de son apparition. Des recherches récentes dans ce domaine montrent que, dans la plupart des cas, la protéine des cellules du système nerveux, qui pénètre dans la barrière hémato-encéphalique, est attaquée par l'immunité en tant que catalyseur du processus. Comme les cellules bêta du pancréas ont des marqueurs similaires, les anticorps produits par le corps agissent de manière analogue sur ces cellules, à la suite de quoi le système immunitaire détruit l'insuline produite.

Certains contribution au lancement de la maladie peut faire des virus d'infecter les cellules du pancréas - Depuis plus de deux décennies, les experts remarquent un risque accru de patients atteints de diabète de type 1 et les virus de la rubéole Coxsackie, une seule théorie cohérente jusqu'à présent sur cette question n'existe pas.

En outre, certains médicaments et certaines substances, tels que la streptozicine ou certains types de poison à rat, peuvent endommager les cellules bêta et provoquer une carence en insuline.

Le diabète de type 1 peut être transmis par voie héréditaire - la probabilité de développer un diabète chez un enfant augmente de 5 à 10% si l'un des parents a le diagnostic confirmé confirmé ci-dessus.

Symptômes et signes du diabète sucré de type 1

L'insuffisance de la production d'insuline par les cellules endocrines peut provoquer des symptômes caractéristiques du diabète de type 1:

  1. Bouche sèche et soif.
  2. Mictions fréquentes, surtout pendant la nuit et le matin.
  3. Haut niveau de transpiration.
  4. Augmentation de l'irritabilité, dépressions fréquentes, changements d'humeur, hystériques.
  5. La faiblesse générale du corps, accompagnée d'une faim et d'une perte de poids sévères.
  6. Dans le beau sexe - infections fongiques fréquentes du type vaginal, difficiles à traiter.
  7. Troubles de la vision périphérique, flou dans les yeux.

En l'absence de traitement approprié, le patient peut présenter des signes d'acidocétose du type diabétique:

  1. Nausées et vomissements sévères.
  2. Déshydratation du corps.
  3. Odeur claire d'acétone de la bouche.
  4. Lourdeur de la respiration
  5. Confusion et sa perte périodique.

Diagnostic

La pratique médicale moderne propose plusieurs méthodes de détermination du diabète de type 1, basées sur l'analyse des paramètres du métabolisme glucidique dans le sang.

Analyse pour le sucre à jeun

Il est rendu le matin, 12 heures avant le test, vous devez vous abstenir de manger, de boire de l'alcool et de faire de l'activité physique, essayer d'éviter le stress, prendre des médicaments tiers et effectuer des procédures médicales. Fiabilité du texte est significativement réduite chez les patients après la chirurgie, les problèmes gastro-intestinaux, avec la cirrhose, l'hépatite, et des femmes en couches et les femmes pendant les menstruations ou en présence de processus inflammatoires de différentes étiologie. À des taux supérieurs à 5,5 mmol / L, le médecin peut diagnostiquer l'état limite du prédiabète. Aux paramètres supérieurs à 7 mmol / l et au respect des conditions du test, le diabète a été confirmé de facto. En savoir plus sur le test sanguin pour le sucre.

Test de charge

C'est un complément à l'analyse classique du sang à jeun - après son administration au patient, 75 grammes de solution de glucose sont administrés par voie orale. Toutes les 30 minutes pendant deux heures, des échantillons de sang sont prélevés pour le sucre. Le pic de concentration de glucose sanguin détecté est la valeur de sortie du test. S'il se situe dans la plage de 7,8 à 11 mmol / l, le médecin détermine une violation de la tolérance au glucose. À des taux supérieurs à 11 mmol / l - présence de diabète.

Test pour l'hémoglobine glyquée

La méthode de laboratoire la plus précise et la plus fiable pour déterminer le diabète. dépend faiblement de facteurs externes (les résultats ne sont pas affectés par la prise alimentaire, l'heure du jour, la présence fiznagruzok, la réception de médicaments, les maladies et l'état émotionnel), on indique le pourcentage de circulation de l'hémoglobine dans le plasma sanguin, qui se lie au glucose. L'indicateur au-dessus de 6,5% - confirmation de la présence du diabète Résultats sur le diabète dans une fourchette comprise entre 5,7 et 6,5% - état prédiabétique avec altération de la tolérance au glucose.

Entre autres choses, lorsque le spécialiste de diagnostic intégré doit vérifier la disponibilité des symptômes classiques externes du diabète chez un patient (par exemple, polydipsie et de polyurie), à ​​l'exclusion d'autres maladies et conditions qui provoquent une hyperglycémie, ainsi que pour clarifier la forme nosologique du diabète.

Après avoir effectué toutes les activités mentionnées ci-dessus et constaté la présence du diabète chez le patient, il est nécessaire de confirmer le type de la maladie. Cet événement est organisé en mesurant le taux de C-peptide dans le plasma sanguin - fonction ce biomarqueur caractérise la production de cellules bêta du pancréas et un faible indice indique un diabète de type 1, respectivement sa nature auto-immune.

Traitement du diabète sucré de type 1

Le diabète de type 1 est impossible à guérir complètement. Le traitement médical moderne vise à normaliser les paramètres du métabolisme des glucides et de la glycémie, tout en minimisant les risques possibles de complications.

Régime alimentaire et mode de vie sain

Le médecin prescrit un régime alimentaire faible en glucides avec le calcul des «unités de grains» utilisées - la norme conditionnelle correspondant à 10-13 grammes de glucides. Évitez les aliments surchargés de glucides et mangez également des fractions. En outre, il est nécessaire d'arrêter de fumer, renoncer à la réception régulière d'alcool, ainsi que pour mener à bien les ordres du médecin pour l'exercice physique individuelle mesurée, à la fois aérobie (course, natation) et anaérobie (force et cardio).

Insulinothérapie

La méthode de base pour compenser la violation du métabolisme glucidique avec l'administration régulière à vie de doses d'insuline sélectionnées individuellement par différentes méthodes. Dans les pays post-soviétiques, l'utilisation de stylos et de seringues à insuline classiques est courante, alors que dans les pays occidentaux, la méthode de connexion d'une pompe automatique qui délivre avec précision la quantité nécessaire d'insuline est mieux connue. L'essence de la méthode est la corrélation maximale des doses d'insuline administrées par rapport aux normes physiologiques standard pour une personne en bonne santé. Pour cela, les deux types de médicaments combinés (action courte et prolongée) et les monoanalogues sont utilisés selon la technique intensifiée. Le dosage exact et la fréquence d'utilisation des injections d'insuline en fonction de la nourriture que vous mangez, vous le dira votre endocrinologue. N'oubliez pas - l'abus excessif d'insuline est lourd d'hypoglycémie et d'une foule de problèmes connexes!

Techniques expérimentales

Le monde scientifique depuis des décennies récentes, recherche activement d'autres moyens pour lutter contre le diabète de type 1, ce qui pourrait être une alternative à la compensation classique du métabolisme des glucides, cependant, en dépit des résultats encourageants de plusieurs études, un saut sérieux en la matière est toujours pas. La direction la plus prometteuse - vaccin à ADN, restaure partiellement la fonction des cellules bêta, ainsi que l'utilisation de cellules souches avec leur transformation en cellules matures résultent des îlots de Langerhans de la production du pancréas. À l'heure actuelle, ces méthodes et d'autres sont en phase de tests préliminaires et peuvent être officiellement présentées au public au cours des cinq à huit prochaines années.

Contrôle des maladies concomitantes

En cas de manifestation de la maladie concomitante, votre médecin peut vous prescrire des inhibiteurs de l'ECA (hypertension), l'aspirine (prophylaxie Infarctus), les statines (réduction du cholestérol), Creon, Festalum, aprotinine (tous - le contrôle de la lésion du pancréas), affecter l'hémodialyse (en rhumatismale / toxiques problèmes) et d’autres actions conservatrices, matérielles, chirurgicales et physiothérapiques nécessaires.

Traitement traditionnel du diabète sucré de type 1

Le diabète sucré de type 1 est une maladie auto-immune grave avec laquelle une personne doit vivre toute sa vie. La médecine traditionnelle postule des centaines de recettes qui peuvent aider théoriquement lutter contre la maladie, cependant, comme la pratique médicale moderne, ils ne font que nuire à la thérapie complexe changeant systématiquement les paramètres du métabolisme des glucides et en les rendant imprévisibles.

Si vous appréciez la santé, effectuez des injections régulières d'insuline, respectez le régime alimentaire nécessaire et menez d'autres activités visant à maintenir un niveau de vie naturellement élevé, nous vous déconseillons strictement d'utiliser les recettes de la médecine traditionnelle pour votre traitement.

Régime pour le diabète sucré de type 1

Alimentation dans le diabète de type 1 - méthode de base et de base de contrôle des maladies de sévérité légère à modérée, ce qui réduit non seulement la dose d'insuline requise régulière (ce qui réduit les effets secondaires du processus), mais aussi dans certains cas, d'abandonner complètement l'insuline pendant une longue période.

Nous recommandons de rester sur le régime alimentaire à faible teneur en glucides, à l'exception du pain, des pommes de terre, des céréales, des bonbons et des fruits qui sont riches en cet élément. Son principe est d'harmoniser la quantité de glucides consommée avec des doses d'insuline régulières. Planifiez le menu à l'avance, essayez de diversifier la nourriture. Abandonnez les collations, divisez le repas en 4 ensembles et assurez-vous de consommer des protéines à chaque repas!

Exclure de l'alimentation de sucre, des bonbons (y compris les soi-disant « diabétique »), la production de céréales (sarrasin, le maïs, le blé, le riz blanc, et ainsi de suite. D.), pommes de terre, la farine, le pain (y compris « pain de régime "), Muesli. restreindront la consommation de fruits (sauf les avocats) et le jus de fruits, les courges, les poivrons, les tomates, après le traitement thermique, la betterave, le haricot, les collations semi-emballés, lait concentré, le yaourt, le lait entier.

Les produits autorisés avec un régime alimentaire à faible teneur en glucides comprennent la viande (y compris oiseau rouge), le poisson, les œufs, les légumes verts (chou, courgette, concombre, champignons, herbes, piments, tomates, épinards crus), les fruits de mer, les noix (en quantités raisonnables ), le soja, ainsi que certains produits laitiers, en particulier fromage à pâte dure (sauf feta), huile de beurre et de la crème naturelle.

Exemple de menu pour la semaine

Ci-dessous, nous vous proposerons un menu d’orientation pour une semaine. Certains produits peuvent être remplacés en elle, étant donné le nombre d ' « unités de grain » de concentration d'hydrate de carbone en calories dans le produit et « résolution » de l'analogue sélectionné.

  1. Lundi. Déjeuner caillé de fromage et concombre. Dîner de poisson cuit (250 grammes) avec une petite quantité de haricots. Déjeuner un avocat, souper avec du riz noir avec des légumes autorisés.
  2. Mardi. Déjeuner bouilli au poulet et omelette au citron de 2 oeufs. Déjeuner la soupe aux champignons avec une cuillère à café de crème sure. Déjeuner un verre de yaourt et souper avec du bœuf bouilli avec une salade de légumes.
  3. Mercredi. Nous prenons le petit-déjeuner avec des légumes mijotés saupoudrés de fromage râpé. Nous déjeunons avec une soupe de légumes, cuite sur du bouillon de poulet frais. Nous grignotons une petite pomme verte et nous dînons avec de la poitrine bouillie et une salade de chou frais.
  4. Jeudi. Nous mangeons des flocons d'avoine avec des fruits secs. Nous déjeunons avec un ragoût de veau aux légumes. Snack 40 grammes d'amandes. Souper avec un petit bol de sarrasin avec du chou cuit.
  5. Vendredi. Pour le petit-déjeuner, faites cuire deux œufs durs et 50 grammes de fromage à pâte dure. Le soir, nous mangeons du bœuf cuit dans du fromage et de la salade de légumes. Nous grignotons du thé non sucré et nous dînons avec des légumes cuits.
  6. Samedi. Déjeuner une omelette de trois œufs et du thé. Soupe de pois avec dinde et salade de chou. Nous grignotons une petite poire et nous dînons avec du poisson bouilli.
  7. Dimanche. Nous prenons le petit-déjeuner avec des œufs brouillés et du fromage. Nous déjeunons avec du poisson et des légumes cuits au four. Déjeuner avec une paire d'avocats. Nous avons le souper avec des légumes cuits.

Diabète sucré de type 1: causes, symptômes et traitement

Le diabète de type 1 est généralement diagnostiqué chez les enfants et les jeunes adultes. La maladie survient lorsque le système immunitaire commence à détruire les îlots de Langerhans - des cellules endocrines du pancréas qui sécrètent l'hormone insuline. L'insuline réduit la concentration de glucose dans le sang et son déficit entraîne l'apparition d'une hyperglycémie chronique, d'une acidocétose et d'autres complications. Nous parlons des causes, des symptômes, des complications et du traitement du diabète de type 1.

L'insuline est l'hormone du pancréas, responsable du transport du sucre (glucose) dans les tissus de notre corps. Les cellules utilisent le sucre comme carburant. Si l'insuline ne suffit pas, le glucose ne pénètre pas dans les cellules, mais s'accumule dans le sang. Dans ce cas, un certain nombre de complications se développent chez une personne:

  • Déshydratation Lorsqu'il y a trop de sucre dans le sang, le corps essaie de le sortir avec de l'urine. Une miction fréquente entraîne une perte de liquide et des troubles métaboliques, une baisse de la tension artérielle et une cyanose.
  • Perte de poids Avec le glucose et l'eau, les calories sont émises par l'organisme. C'est pourquoi de nombreuses personnes ayant un taux de sucre élevé dans le sang perdent du poids rapidement.
  • Acidocétose diabétique (ACD). Si le corps ne reçoit pas suffisamment de glucose, il commence à détruire les cellules graisseuses et les protéines du tissu musculaire. Ce processus conduit à la formation de cétones - des substances toxiques dont l’accumulation provoque un coma diabétique et peut mettre la vie en danger.
  • Dommage pour l'organisme entier. Avec le temps, une glycémie élevée peut endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins, entraînant une mauvaise vue, une athérosclérose, une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral.

Causes du diabète sucré de type 1

Diabète sucré de type 1 - une rareté. Il est diagnostiqué seulement chez 5% de tous les patients diabétiques. Bien que la maladie survienne généralement chez les enfants et les jeunes de moins de 20 ans, elle peut «se réveiller» à tout âge.

Les médecins ne connaissent toujours pas toutes les raisons qui mènent au diabète de type 1, mais plusieurs facteurs augmentent le risque de tomber malade.

  • Les gènes. Chez 90% des patients atteints de diabète de type 1, il existe une prédisposition génétique à la maladie. Certaines nationalités (Scandinaves et Sardines, par exemple) souffrent du diabète beaucoup plus souvent que d'autres. Si un parent souffre de diabète de type 1, le risque de développer la maladie d'un enfant augmente de 4 à 10%.
  • Les virus. Avec le diabète, le virus Coxsackie, le virus de la rubéole, le virus Epstein-Barr et les rétrovirus sont associés. On pense qu'ils peuvent provoquer une réaction auto-immune aux cellules pancréatiques, mais il n'existe pas encore de preuve convaincante de cette théorie.
  • Médicaments. Une autre version à confirmer est l'effet toxique des médicaments qui endommagent les cellules bêta du pancréas, les privant de la capacité de produire de l'insuline.
  • Les bactéries. En 2016, les scientifiques ont suggéré que le diabète de type 1 pouvait se développer à cause de bactéries qui provoquaient une attaque des cellules T du système immunitaire contre leurs propres tissus et cellules bêta du pancréas.
  • Régime alimentaire Seulement 30 à 50% des jumeaux identiques ont simultanément un diabète sucré de type 1, ce qui signifie que des facteurs environnementaux influencent le développement de la maladie. Par exemple, les scientifiques associés aux diabétiques présentent certaines caractéristiques de la nutrition: teneur élevée en nitrate dans l'eau potable et faible consommation de vitamine D.

Le diabète sucré de type 1 peut également coexister avec d'autres maladies auto-immunes: la maladie de Graves, le vitiligo, etc.

Maladies liées:

Symptômes du diabète sucré de type 1

Les symptômes cliniques du diabète sucré dépendent non seulement de son type, mais également de la durée du traitement, de la présence de complications au niveau du cœur, des vaisseaux sanguins, des reins, du foie et d'autres organes et systèmes. En général, les médecins distinguent plusieurs signes caractéristiques du diabète de type 1:

  • forte soif;
  • une sensation de faim (même après avoir mangé);
  • bouche sèche;
  • nausées et vomissements;
  • douleurs abdominales;
  • mictions fréquentes;
  • perte de poids inexpliquée (malgré le fait que le patient mange régulièrement et ne se plaint pas du manque d'appétit);
  • fatigue (faiblesse);
  • détérioration de la vision;
  • respiration bruyante laborieuse (respiration de Kussmaul);
  • infections fréquentes de l'urètre, du vagin ou de la peau (colpite, vaginite, furonculose);
  • syndrome du pied diabétique.

Symptômes dangereux du diabète de type 1 nécessitant des soins médicaux:

Diagnostic du diabète sucré de type 1

Pour le type 1 médecin soupçonné de diabète prend en compte les symptômes typiques de l'hyperglycémie: la formation accrue d'urine (polyurie) et forte non naturelle soif inextinguible (polydipsie). Il est nécessaire d'exclure d'autres maladies avec des symptômes similaires: diabète insipide, insuffisance rénale chronique, polydipsie psychogène, hyperparathyroïdie, et ainsi de suite.

Le niveau de sucre dans le sang est vérifié en laboratoire. Pour le diabète, caractérisé en ce plasma de la glycémie capillaire au-dessus de 7,0 mmol / L de jeûne et / ou supérieur à 11,1 mmol / L à 2 heures après le test de tolérance du glucose.

Si l'hyperglycémie est confirmée, le médecin doit clarifier la forme du diabète sucré. Les différences de diabète de type 1 et de type 2 peuvent être déterminées en analysant le taux d'anticorps C-peptide et GAD sur un estomac vide et après un effort physique.

Traitement du diabète sucré de type 1

Le diabète de type 1 est insulino-dépendant, mais de nombreuses personnes atteintes de cette forme de la maladie vivent longtemps sans ressentir de symptômes désagréables d'hyperglycémie. La clé d'une bonne santé est de maintenir le taux de sucre dans la fourchette que déterminera le médecin traitant. Les patients doivent vérifier régulièrement leur glycémie, surveiller leur alimentation et faire de l'exercice.

Tous les patients atteints de diabète de type 1 doivent utiliser des injections d'insuline pour contrôler la glycémie. Aujourd'hui, il existe plusieurs types d'insuline, qui diffèrent par le taux de déclenchement de l'action maximale et par sa durée.

  • Insuline à action rapide commence à travailler environ 15 minutes après l'injection. Il atteint son maximum en 1 heure environ et fonctionne pendant 2 à 4 heures.
  • Insuline à courte durée d'action normale commence à travailler pendant 30 minutes. Il atteint son maximum en 2-3 heures et dure de 3 à 6 heures.
  • Insuline de durée moyenne d'action pénètre dans le sang pendant 2 à 4 heures, atteint son maximum en 4 à 12 heures et fonctionne jusqu'à 18 heures.
  • Insuline à action prolongée Il faut plusieurs heures pour entrer dans le sang, mais cela dure environ 24 heures.

Le médecin peut prescrire deux injections par jour au patient à partir de deux types d’insuline différents, bien que la plupart des patients aient besoin de 3 à 4 injections par jour.

Actuellement, ils développent des méthodes expérimentales pour traiter le diabète sucré de type 1:

  • Transplantation de cellules pancréatiques. 52% des patients recevant une transplantation de cellules d'îlots deviennent indépendants de l'insuline, 88% se débarrassent des crises graves d'hypoglycémie et le taux de sucre dans leur sang reste dans les limites normales.
  • Vaccin ADN BHT-3021. L'essence de cette méthode consiste à augmenter le taux de peptides C dans le sang et à restaurer la fonction des cellules bêta productrices d'insuline.

Comment vivent les patients atteints de diabète de type 1?

L'activité physique administrée constitue une partie importante du traitement du diabète de type 1. Mais le développement d’un programme d’exercices individuel doit être abordé très soigneusement, en équilibrant la dose d’insuline, la quantité et la qualité des aliments et le type d’exercice.

Les exercices sont utiles pour aider à consommer du glucose dans les cellules musculaires. Les muscles restent sensibles à l'insuline même après 24 à 48 heures après l'exercice. Si le patient choisit de faire de l'exercice de façon intensive, les médecins recommandent de réduire la dose d'insuline de 2 à 4 unités avant le coucher (pour éviter une hypoglycémie nocturne).

Le risque d'hypoglycémie dépend non seulement de l'intensité et de la durée de l'exercice, mais également du taux de glucose individuel dans le sang, du type et de la dose d'insuline. Discutez du plan de formation avec le médecin traitant.

La nutrition pour le diabète de type 1 dépend du type d'insuline utilisé et du nombre d'injections par jour. Avant de manger, vous devez planifier la quantité de glucides digestibles et tenir compte de l'indice glycémique des aliments.

Que se passe-t-il sans traitement: complications du diabète sucré de type 1

Les patients qui ont un faible contrôle du diabète de type 1 sont à risque de complications graves. Parmi eux:

  • La rétinopathie. Cette maladie oculaire survient chez 80% des adultes atteints de diabète depuis 15 à 20 ans. Pour éviter le danger, il est nécessaire de contrôler la glycémie, la pression artérielle, le cholestérol et les triglycérides.
  • Néphropathie. Les lésions rénales surviennent dans 20 à 30% des cas de diabète de type 1. Au fil du temps, les risques augmentent. Habituellement, la maladie se développe 15-25 ans après le début du diabète. Cela peut entraîner d'autres problèmes graves: insuffisance rénale et maladie cardiaque.
  • Mauvaise circulation sanguine et lésions nerveuses. Ces complications entraînent une perte de sensation et une aggravation de l'apport sanguin aux jambes, augmentent le risque de blessure et empêchent les plaies de guérir.
  • Encéphalopathie. Ce dommage organique au cerveau, qui entraîne des changements dans le psychisme et augmente le risque de dépression.

Diabète sucré de type 1: symptômes, traitement, nutrition et régime

Diabète sucré de type 1 appelé insulino-dépendant. Cette maladie du système endocrinien de l'homme et de nombreux mammifères est associée à une carence ou à une absence complète dans le corps de l'hormone insuline, responsable du transport du glucose à travers les membranes cellulaires.

Contrairement au diabète de type 1, caractérisé par une évolution aiguë (labile), le diabète de type 2 n’est pas directement lié à la synthèse d’insuline et a un développement plus pacifique, même si, après des conséquences à long terme, il n’est pas moins malin.

Douce douceur amère

Le sucre est un carburant pour toutes les cellules du corps - nerf, graisse, muscle, peau. Mais pour que les molécules de glucose pénètrent dans la cellule, elles ont besoin d'une clé d'insuline. Si la clé est absente ou est en quantité insuffisante, le glucose commence à accumuler de façon incontrôlable dans la circulation sanguine. Une telle "douceur de vivre" pour le corps n'est pas douce du tout. L'excès de sucre détruit les vaisseaux sanguins, il mikroangiomy - les vaisseaux des dommages aux reins qui prennent la majeure partie du travail sur l'excrétion de l'excès de sucres et makroangiomy - défaite gros vaisseaux artériels, causer des thromboses futurs et les crises cardiaques, ainsi que « pied diabétique » et la rétinopathie diabétique, le directeur de perte de vision irréversible.

Un patient diabétique veut boire tout le temps, la miction devient plus fréquente. Le nom même de «diabète» du grec ancien peut être traduit par «siphon» - sans bien comprendre la nature de la maladie, les anciens médecins ont compris - le corps commence à vider l'eau à travers elle.

Les reins, qui essaient de nettoyer le sang en excès de glucose, travaillent avec la plus grande tension, mais ni la consommation de boissons ni le retrait d'une grande quantité d'urine ne facilitent le transport des diabétiques. Le fait est que les cellules du corps, ne recevant pas une nutrition adéquate de l'extérieur, commencent à se «manger», digérant les réserves de graisses et de glucides. Les violations du métabolisme glucidique entraînent une intoxication chronique du corps avec les produits de décomposition, le poids corporel diminue. La minceur douloureuse est un signe caractéristique du diabète de type 1, alors que le diabète de type 2 de bas grade chronique est presque toujours accompagné d'obésité.

Causes et conséquences

Le coupable d'un manque d'insuline naturelle est le pancréas. Le rôle du pancréas dans l'apparition du diabète dans l'expérimentation animale a été confirmé en 1889 par Joseph von Mehring et Oscar Minkowski. Dans la glande, il existe des zones appelées les îlots de Langerhans, qui contiennent des cellules bêta qui produisent de l'insuline. Le nom même vient du mot latin insula - "île". Il a été inventé en 1910 par le scientifique britannique Sir Edward Sharpay-Schaefer, qui a lié l'activité endocrinienne de la glande et la violation du métabolisme des glucides.

Chez les patients diabétiques en raison d'une prédisposition génétique, de lésions ou de maladies du pancréas et de défaillances auto-immunes, les cellules bêta produisent moins d'insuline que la normale ou ne la produisent pas du tout. En conséquence, les symptômes typiques du diabète de type 1 se manifestent très rapidement:

  • faiblesse musculaire et fatigue;
  • soif et faim constantes, qui n'étouffent ni une alimentation accrue, ni une consommation abondante;
  • besoin fréquent d'uriner, pire la nuit. La quantité de liquide sécrétée dépasse la quantité de liquide consommée, la déshydratation et l'insuffisance des ions potassium se développent;
  • perte de poids sévère;
  • l'odeur de l'acétone, qui provient de la bouche, de la peau, de la sueur et de l'urine. Il dit que dans le corps sont des processus extrêmement dangereux associés à l'accumulation de corps cétoniques toxiques dans le sang.

À la différence de l'évolution à long terme du diabète de type 2, qui n'est pas directement liée à la production d'insuline, le diabète insulino-dépendant est aigu et entraîne des conséquences fatales en l'absence de soins médicaux.

Le niveau de sucre dans le sang augmente de façon catastrophique. À un taux de 5,5-6 mmol / litre, il peut atteindre 20-25 mmol / litre. Cela conduit à des complications telles que l'acidocétose et le coma diabétique. Les produits du métabolisme des protéines et des graisses affectent tous les tissus et organes, principalement le système nerveux, le foie et les reins. La peau souffre - elle sèche, est décoiffée, la moindre abrasion entraîne la formation d'ulcères non cicatrisants. Il existe un risque de développer une septicémie diabétique. Le système immunitaire affaibli ne fait pas face à des infections inoffensives. Les lésions des parois des vaisseaux oculaires entraînent la cécité.

Histoire et statistiques

Historiquement, 1 type de diabète peut être considéré comme le principal, il a été diagnostiqué chez des patients avec des cliniciens anciens et médiévaux. Les premières descriptions d'une maladie similaire au diabète de type 1 se trouvent dans l'ancien papyrus égyptien, datant du 15ème siècle avant JC.

L'hyperglycémie a été déterminée sans aucun dégoût... au goût de l'urine. Le diagnostic était similaire chez les médecins de l’est ancien. Dans la traduction de l'ancien diabète de type 1 chinois - il s'agit d'une "maladie de l'urine douce". Mais les anciens médecins indiens exigeants ont diagnostiqué, en regardant si l'urine d'un fourmis malade l'aime. Le nom latin du diabète sucré - «diabète sucré» - est apparu assez tard dans la littérature - au milieu du XVIII e siècle.

Dans les temps anciens, l’espérance de vie moyenne ne dépassait pas 30 ans et jusqu’à l’âge où le deuxième type de diabète se développe généralement, les gens ne vivent tout simplement pas. Et même s'ils le faisaient, alors, sur fond d'épidémies et de guerres incessantes, personne ne prêtait attention au "léger malaise".

Le diabète de type 1 est parfois appelé «diabète juvénile». Ce n'est pas tout à fait vrai, vous pouvez tomber malade avec une hyperglycémie insulino-dépendante à tout âge, bien que dans la plupart des cas, le processus pathologique se développe dans les 25-30 premières années de la vie du patient. Le diabète est particulièrement dangereux pour les enfants: le bébé éprouve des souffrances physiques, la maladie affecte souvent son développement global, et entraîne inévitablement beaucoup de problèmes liés à la nécessité de la stricte observance de l'alimentation et de l'activité physique et des injections régulières d'insuline.

Les scientifiques disposent de données que le stress permanent de la société post-industrielle peut provoquer des changements dans le système endocrinien, y compris inexpliquée jusqu'à la mort des cellules bêta des îlots du pancréas. Il existe également une statistique de l'incidence du diabète de type 1 chez les représentants de différents peuples, ainsi que chez les hommes et les femmes.

Les diabétiques du premier type sont 10 fois plus rapides que les diabétiques du second type.

La course la plus vulnérable fut la course mongoloïde, suivie par les habitants noirs de la planète, puis les blancs. Surtout dans le pourcentage de patients enregistrés à Hong Kong, encore moins au Chili. Les jeunes femmes et les filles sont plus prédisposées au diabète de type 1 que les hommes et les garçons, même si, en ce qui concerne le deuxième type, le sexe fort est plus souvent touché.

Aujourd'hui, le diabète a tendance à se propager des pays développés aux pays en développement. Dans le plan quantitatif, le premier type de diabétiques est inférieur à celui des diabétiques de type 2. Mais les succès de thérapie de remplacement donnent un résultat paradoxal - à une espérance de vie insulinodépendant hyperglycémique beaucoup plus dangereux des patients aujourd'hui, il est plus élevé que celui de ceux qui sont malades du second type et a dit que son état désagréable, mais pas fatale.

Le diabète peut-il être guéri?

Jusqu'au début des années 20 du XXe siècle, 1 type de diabète était incurable. Les patients sont décédés du coma diabétique et des complications infectieuses de l'enfance ou du jeune âge.

Les tentatives de trouver un remède de maladie a commencé immédiatement après von Mering et Minkowski ont découvert la cause de la maladie, et Sharpay-Schafer singularisés insuline. En 1921, les scientifiques canadiens Frederick Banting, Charles Best et John McLeod dans des expériences sur les chiens ont montré que l'introduction d'un animal avec un extrait de pancréas à distance des îlots de Langerhans du tissu de chiens en bonne santé élimine temporairement les symptômes du diabète. Pour traiter les gens, les scientifiques ont isolé des vaches à insuline. En 1922, ils ont mené les premières expériences cliniques, aboutissant à un succès enchanteur. Les patients qui sont dans le coma et considérés comme sans espoir, après l'injection d'insuline sont venus à eux-mêmes et sont revenus à la vie. Pour cette découverte en 1923, Banting et Macleod a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine. L’anniversaire de Banting, le 14 novembre, a été annoncé par l’Organisation mondiale de la santé comme la journée internationale du contrôle du diabète.

Traitement du diabète aujourd'hui

Depuis cent ans, le traitement du diabète de type 1 n'a pas fondamentalement changé. Il est basé sur l'injection sous-cutanée et intramusculaire d'insuline dans le corps, la posologie et la périodicité des injections sont déterminées par une surveillance régulière de la glycémie et sont liées aux repas et au programme d'exercices.

La tâche des injections consiste à compenser la teneur en sucre maximale dans le sang, qui vient immédiatement après avoir mangé.

Afin de faciliter l’introduction de l’insuline dans le corps en plus des seringues conventionnelles à l’aide d’un stylo spécial ne nécessitant pas l’introduction d’une aiguille et la vidange manuelle de la seringue, le tout en appuyant sur un bouton.

Injection d'insuline avec un stylo-seringue par voie sous-cutanée dans le diabète de type 1.

Pour une répartition optimale des doses d'insuline tout au long de la journée utilisé des pompes à insuline - les périphériques connectés au corps avec une commande manuelle ou électronique qui dispense automatiquement le médicament, selon la preuve intégrée dans le compteur de la pompe et les sensations subjectives du patient.

Pompe à insuline native pour le diabète de type 1.

La pompe aide dans des situations inhabituelles, lorsqu'une augmentation ou une diminution situationnelle de la dose standard d'insuline est requise:

  • après une activité physique ou en pratiquant un sport, lorsque la dose doit être réduite;
  • lors d'une immobilité prolongée (par exemple, lors d'un long voyage en voiture), lorsque la dose doit être augmentée;
  • pendant la maladie, stress psychologique, menstruation chez la femme, lorsque la dose basale nécessite une augmentation multiple.

Les pompes modernes à commande électronique s'adaptent facilement à tous les modes et permettent au patient de mener une vie complète sans penser à la maladie.

Pour les personnes souffrant de phobies et ne pouvant pas se faire une injection, des inhalateurs d'insuline et des comprimés ont été développés pour se dissoudre sous la langue. Certes, leur efficacité est nettement inférieure à celle des injections ou de la pompe à insuline.

L'insuline a longtemps été synthétisée artificiellement, sans nuire aux animaux.

Nutrition et style de vie dans le diabète

Bien que le facteur décisif dans le traitement du diabète du premier type est compensait thérapie à l'insuline, n'ignorer la nécessité d'adhérer à un mode de vie sain, et surtout - la nourriture. Chez les personnes atteintes d'insuline il instantanément dépendante est une réaction sur les produits avec une teneur élevée en sucre et sans secousse dans un tel organisme grave maladie endocrinienne à quoi que ce soit. Sachez ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger est particulièrement important si le diabète est associée à des lésions organiques du pancréas, telles que la pancréatite. Une nutrition appropriée dans ce cas non seulement maintiendra la teneur normale en sucre, mais empêchera également des complications du tractus gastro-intestinal.

Sept principes de nutrition dans le diabète sucré

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent se rappeler que la maladie n'est pas une phrase, mais seulement une occasion de mener un mode de vie spécial et plutôt sain. Il est nécessaire de respecter sept règles de base:

  1. Il y a un besoin régulier, au moins 4 fois par jour (ou mieux - plus souvent).
  2. La valeur énergétique de la vaisselle est répartie de manière uniforme tout au long de la journée.
  3. L'alimentation correspond au régime thérapeutique n ° 9, mais avec la plus grande variété possible.
  4. Le tableau de la teneur en calories des produits doit être constamment visible, avec la nécessité de vérifier, de prévoir de manger tel ou tel produit
  5. Une journée ne devrait pas consommer plus de 1,2 à 1,5 litre de liquide (selon le poids corporel), y compris les soupes.
  6. Au moins quatre fois par jour, vous devez surveiller votre glycémie. La première mesure se fait à jeun, le reste après avoir mangé. la pompe à insuline de surveillance du glucose Optimum résout le problème avec compteur électronique, connecté via une connexion sans fil à un ordinateur ou un téléphone intelligent, ou une unité centrale de traitement.
  7. Au lieu du sucre, vous devez utiliser des substituts de sucre, mais il est nécessaire de porter un bonbon avec vous en cas de diminution brutale de la glycémie.

Hypoglycémie - complication comme une menace qui est lourd avec le développement de coma diabétique, ainsi que d'un saut brusque du niveau de sucre. Il se produit lorsqu'une forte augmentation de la consommation de glucose - sous le stress, l'effort physique important, dans le cas où le patient a fait une injection d'insuline, mais pas mangé.

Que peut et ne peut pas être mangé avec le diabète

Les interdictions sont strictes, mais pas absolues, il existe des normes acceptables pour l'utilisation de presque tous les aliments "interdits".

Donc, ce qui est impossible (ou presque impossible) de manger avec le diabète de type 1:

  • les légumes à haute teneur en glucides - pommes de terre, haricots, betteraves, carottes, pois verts, salinité et conservation. Le montant maximum est de 100 grammes par adulte;
  • bonbons et pâtisseries - chocolat, bonbons, crème glacée, confiture, miel, biscuits, gâteaux, pâte de levure pâtissière;
  • boissons gazeuses;
  • fruits sucrés, baies et jus de fruits et de baies. Ceux-ci comprennent les bananes, les mangues, les raisins, les figues, les dattes, les raisins secs;
  • viande et poisson gras, frits et fumés.

Les diabétiques ne sont pas recommandés pour manger beaucoup de sel, abuser des épices et des épices, boire du thé et du café fort. Sous l'interdiction, toutes les boissons alcoolisées, car elles sont caloriques, stimulent l'appétit, contiennent de l'eau et inhibent en outre le pancréas, ce qui n'est pas si facile.

L'observance d'un régime chez un diabétique de type 1 ne signifie nullement un refus complet des joies gastronomiques. Voici une liste de ce que vous pouvez faire avec le diabète:

  • pain sans levain et pain à base de farine de seigle - jusqu'à 200 g par jour;
  • produits à base de lait acide à faible teneur en matières grasses - surtout le kéfir, le fromage blanc et les plats en casserole. La crème et la crème sure sont faibles en gras et ne dépassent pas une fois par semaine.
  • les premiers plats - des soupes de légumes, du bortsch sur de la viande maigre, de la soupe aux champignons, de l’okroshka, une oreille;
  • céréales des gruaux sur l'eau. Autorisé toutes les céréales solides - sarrasin, riz, millet, avoine, maïs. Kashi - un standard de pain alternatif, s'il y a de la bouillie, alors sans pain. En pré-insuline, les médecins prescrivent des flocons d'avoine aux diabétiques, estimant que cela aide à combattre la maladie;
  • viande maigre, de préférence un poulet sans peaux, cuit à la vapeur, bouilli ou bouilli;
  • fromages solides non salés et à faible teneur en matières grasses;
  • bouilli ou cuit dans du papier d'aluminium, poisson blanc de mer;
  • les oeufs et les omelettes à raison de pas plus de 2 oeufs 2 fois par semaine;
  • Les légumes sont faibles en hydrates de carbone - chou blanc et le chou-fleur, tomates, concombres, aubergines, courgettes, patisony, citrouille, oignons, poireaux, ail, herbes diverses;
  • fruits non sucrés en quantités limitées - poires, pommes vertes, kiwi, agrumes.

Dans toutes les grandes villes et dans de nombreux centres de district, les magasins spécialisés dans la vente d'aliments pour diabétiques fonctionnent depuis longtemps. Sur Internet, il y a des consultations d'experts et des centaines de recettes pour cuisiner à la maison. Adhérant à une alimentation saine et contrôlant votre glycémie, vous pouvez mener une vie bien remplie, travailler, pratiquer des loisirs, faire du sport et de la créativité, avoir une famille et des enfants.

Diabétiques célèbres

Des dizaines de célébrités du 20ème siècle et du début de ce siècle ont eu le diabète du premier type et ont combattu avec succès. Beaucoup d'entre eux sont maintenant âgés, mais restent actifs et joyeux.

Edgar Alan Poe et Thomas Edison ont pu vivre une vie créative magnifique avant l'invention de l'insulinothérapie.

Voici quelques diabétiques célèbres du premier type:

Sylvester Stallone Mikhail Boyarsky James Bond girl Halle Berry Mannequin et actrice Sharon Stone dans la légende du football mondial Pelé

Diabète sucré de type 1

Le diabète sucré de type 1 se rapporte à l'organe-maladie auto-immune classique, ce qui conduit à la destruction des cellules ß insulinoprodutsiruyuschih carence absolue en insuline du développement du pancréas.

Les personnes qui souffrent de cette maladie ont besoin d'une insulinothérapie pour le diabète de type 1, ce qui signifie qu'elles ont besoin d'injections quotidiennes d'insuline.

Les conditions diététiques, l'exercice régulier et la surveillance constante de la glycémie sont également très importants pour le traitement.

C'est quoi

Pourquoi cette maladie survient-elle et qu'est-ce que c'est? Le diabète sucré de type 1 est une maladie auto-immune du système endocrinien, dont le principal symptôme diagnostique est:

  1. L'hyperglycémie chronique est une augmentation du taux de sucre dans le sang.
  2. La polyurie, conséquence de cela: soif; perte de poids appétit excessif ou diminué; fatigue générale sévère du corps; douleur à l'abdomen.

Les personnes les plus souvent malades (enfants, adolescents, adultes de moins de 30 ans) peuvent être congénitales.

Le diabète se développe quand il se produit:

  1. Production insuffisante d'insuline par les cellules endocrines pancréatiques.
  2. La perturbation de l'interaction de l'insuline avec des cellules de tissu de corps (résistance à l'insuline) par suite de changements dans la structure ou la réduction du nombre de récepteurs spécifiques pour l'insuline, en changeant la structure de l'insuline ou des troubles de la transmission des mécanismes intracellulaires de la signalisation des récepteurs des organelles de cellules.

L'insuline est produite dans le pancréas - un organe situé derrière l'estomac. Le pancréas consiste en un groupe de cellules endocrines appelées îlots. Les cellules bêta dans les îlots produisent de l'insuline et la libèrent dans le sang.

Si les cellules bêta ne produisent pas suffisamment d'insuline ou le corps ne répond pas à l'insuline, qui est présent dans le corps, le glucose commence à accumuler dans le corps, plutôt que absorbé par les cellules, conduisant au diabète ou de prédiabète.

Les causes

Bien que le diabète soit l’une des maladies chroniques les plus répandues sur la planète, en science médicale, il n’existe toujours pas de preuve non équivoque des causes de cette maladie.

Souvent, pour la possibilité de développer un diabète, les conditions préalables suivantes sont nécessaires.

  1. Prédisposition sur la génétique.
  2. La désintégration des cellules β qui composent le pancréas.
  3. Cela peut se produire, à la fois sous des effets indésirables externes et sous auto-immun.
  4. La présence de stress psycho-émotionnel de nature constante.

Le terme "diabète" a été introduit pour la première fois par le médecin romain Aretius, qui a vécu au deuxième siècle de notre ère. Il a décrit la maladie comme suit: «Le diabète est une souffrance terrible, peu fréquente chez les hommes, qui dissout la chair et les membres dans les urines.

Les patients, sans cesse, sécrètent de l'eau dans un flux continu, comme dans les conduites d'eau ouvertes. La vie est courte, désagréable et douloureuse, la soif est insoutenable, l'apport en liquides est excessif et ne correspond pas à l'énorme quantité d'urine due à un diabète encore plus grand. Rien ne peut les empêcher de prendre des liquides et de libérer de l'urine. Si, pendant une courte période, ils refusent de prendre un liquide, ils se dessèchent dans la bouche, la peau et les muqueuses sèchent. Les patients ont des nausées, ils sont nerveux et meurent peu de temps. "

Que se passe-t-il si je ne guéris pas?

Le diabète sucré est terrifiant par son influence destructrice sur les vaisseaux sanguins humains, petits et grands. Médecins aux patients qui ne sont pas engagés dans le traitement du diabète sucré de type 1, les prévisions donnent des résultats décevants: le développement de toutes les maladies cardiaques, des dommages aux reins et aux yeux, la gangrène des extrémités.

Par conséquent, tous les médecins recommandent seulement que, dès les premiers symptômes, vous devez vous rendre dans un établissement médical et effectuer des tests de dépistage du sucre.

Conséquences

Les conséquences du premier type sont dangereuses. Parmi les conditions pathologiques peuvent être identifiés comme suit:

  1. Angiopathie - lésion des vaisseaux sanguins sur fond d'insuffisance énergétique des capillaires.
  2. Néphropathie - la défaite des glomérules rénaux dans le contexte des troubles de l'approvisionnement en sang.
  3. Rétinopathie - Dommages à la rétine de l'œil.
  4. Neuropathie - dommages aux membranes des fibres nerveuses
  5. Pied diabétique - caractérisé par de multiples lésions des membres avec mort cellulaire et l'apparition d'ulcères trophiques.

Sans une insulinothérapie substitutive, un patient diabétique de type 1 ne pourra pas vivre. Avec une insulinothérapie inadéquate, contre laquelle les critères de compensation SD ne sont pas atteints et que le patient est en état d'hyperglycémie chronique, les complications tardives commencent à se développer rapidement et à progresser.

Les symptômes

La maladie héréditaire de diabète de type 1 peut être détectée par ces symptômes:

  • soif constante et, par conséquent, mictions fréquentes, entraînant une déshydratation du corps;
  • perte de poids rapide;
  • sensation constante de faim;
  • faiblesse générale, détérioration rapide du bien-être;
  • L'apparition du diabète de type 1 est toujours aiguë.

Après avoir découvert les symptômes du diabète, vous devez passer immédiatement un examen médical. Si un tel diagnostic se produit, le patient a besoin d'une surveillance médicale régulière et d'une surveillance constante de la glycémie.

Diagnostic

Le diagnostic de diabète de type 1 dans la plupart des cas, en fonction de la détection d'une hyperglycémie importante à jeun et pendant la journée (postprandiale) chez les patients présentant des manifestations cliniques graves carence absolue en insuline.

Résultats montrant qu'une personne est diabétique:

  1. Le glucose dans le plasma sanguin sur un estomac vide est de 7,0 mmol / L ou plus.
  2. Lors d'un test de tolérance au glucose de deux heures, le résultat était de 11,1 mmol / L et plus.
  3. Le sucre dans le sang avec une mesure aléatoire était de 11,1 mmol / L ou plus, et il y avait des symptômes de diabète.
  4. Hémoglobine glyquée HbA1C - 6,5% ou plus.

S'il y a un lecteur de glycémie à la maison, mesurez simplement le sucre pour eux sans avoir à aller au laboratoire. Si le résultat est supérieur à 11,0 mmol / l, c'est probablement le diabète.

Méthodes de traitement du diabète sucré de type 1

Il faut tout de suite dire que le diabète du premier degré ne peut être guéri. Aucun médicament ne peut régénérer les cellules qui meurent dans le corps.

Les objectifs du traitement du diabète de type 1:

  1. Gardez la glycémie aussi proche de la normale que possible.
  2. Surveiller la pression artérielle et d'autres facteurs de risque cardiovasculaire. En particulier, avoir des résultats d'analyse sanguins normaux pour le «mauvais» et le «bon» cholestérol, la protéine C-réactive, l'homocystéine, le fibrinogène.
  3. Si les complications du diabète se manifestent, alors découvrez-le dès que possible.
  4. Plus le sucre chez un diabétique est proche des paramètres normaux, plus le risque de complications dans le système cardiovasculaire, les reins, la vue et les jambes est faible.

La principale orientation dans le traitement du diabète de type 1 est le contrôle constant de la glycémie, des injections d'insuline, de l'alimentation et de l'exercice régulier. Le but est de maintenir la glycémie dans les limites normales. Un contrôle plus strict de la glycémie peut réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral lié au diabète de plus de 50%.

Insulinothérapie

Le seul moyen possible d'aider un patient atteint de diabète de type 1 est de prescrire une insulinothérapie.

Le traitement est prévue plus tôt, meilleure sera l'état général du corps, comme une première étape du diabète est caractérisé par un degré de production insuffisante d'insuline par le pancréas, et en outre il cesse de produire du tout. Et il faut l'introduire de l'extérieur.

Les posologies de médicaments sont sélectionnées individuellement, tout en essayant de mimer les fluctuations de l'insuline d'une personne en bonne santé (en maintenant le niveau de sécrétion de fond (non associé à la prise d'aliments) et postprandial après avoir mangé). Pour cela, utilisez de l'insuline ultracourte, courte, moyenne durée d'action et action à long terme dans diverses combinaisons.

Habituellement, l'insuline prolongée est administrée 1 à 2 fois par jour (matin / soir, matin ou soir). Une petite insuline est injectée avant chaque repas - 3 à 4 fois par jour et au besoin.

Régime alimentaire

Pour avoir un bon contrôle du diabète de type 1, vous devez apprendre beaucoup d'informations différentes. Tout d'abord, découvrez quels aliments élèvent votre sucre et lesquels ne le sont pas. Le régime diabétique peut être utilisé par toutes les personnes qui suivent un mode de vie sain et qui veut préserver la jeunesse et un corps solide pendant de nombreuses années.

Tout d'abord c'est:

  1. Exclusion des glucides simples (raffinés) (sucre, miel, confiserie, confiture, boissons sucrées, etc.); utiliser principalement des glucides complexes (pain, céréales, pommes de terre, fruits, etc.).
  2. Respect des repas réguliers (5-6 fois par jour en petites portions);
    Restriction des graisses animales (graisses, viandes grasses, etc.).

Une inclusion suffisante des légumes, des fruits et des baies dans le régime est utile, car ils contiennent des vitamines et des oligo-éléments, sont riches en fibres alimentaires et assurent un métabolisme normal dans le corps. Mais il faut garder à l'esprit que dans la composition de certains fruits et baies (pruneaux, fraises, etc.), il y a beaucoup de glucides, de sorte qu'ils ne peuvent être consommés qu'en tenant compte de la quantité quotidienne de glucides dans l'alimentation.

Pour le contrôle du glucose est utilisé un tel indicateur, comme l'unité de grain. Il est introduit pour contrôler la teneur en sucres dans les aliments. Une unité de grain équivaut à 12 grammes de glucides. Pour l'utilisation d'une unité de grain, une moyenne de 1,4 unité d'insuline est requise. Ainsi, il est possible de calculer les besoins moyens du corps du patient en sucres.

Le diabète n ° 9 associé au diabète implique un apport en graisses (25%), des glucides (55%) et des protéines. Une restriction plus sévère des sucres est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale.

Activité physique

Outre le traitement diététique, l'insulinothérapie et la maîtrise de soi, les patients doivent conserver leur forme physique en appliquant les activités physiques déterminées par le médecin traitant. De telles méthodes d'agrégation aideront à perdre du poids, à prévenir le risque de maladies cardiovasculaires, d'hypertension artérielle chronique.

  1. Pendant les séances, la sensibilité des tissus de l'organisme à l'insuline et le taux d'absorption augmentent.
  2. Augmente la consommation de glucose sans portions supplémentaires d'insuline.
  3. Avec un entraînement régulier, la normoglycémie se stabilise beaucoup plus rapidement.

L'exercice a un effet profond sur le métabolisme des glucides, il est donc important de se rappeler que pendant l'entraînement, le corps utilise activement les réserves de glycogène, de sorte qu'après une hypoglycémie de classe, on peut observer.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Les écarts par rapport au niveau normal de glucose sont associés au stress, au déséquilibre hormonal, à la malnutrition et au développement de maladies. Le sucre dans le sang de 8 personnes ou plus est une hyperglycémie.

Il est totalement impossible de guérir le diabète. Les médecins aideront uniquement à obtenir une compensation stable pour la maladie.

Le diabète sucré est une pathologie de l'appareil endocrinien, qui nécessite une correction constante du taux de glucose dans le corps à l'arrière-plan de ses chiffres élevés.