loader

Principal

Alimentation électrique

Sucre 5 2 pendant la grossesse

Dès le premier jour de la conception et tout au long de la période périnatale, l'organisme de la femme fonctionne différemment.

À ce stade, les processus métaboliques peuvent échouer et les cellules perdent leur sensibilité à l'insuline. En conséquence, le glucose n'est pas complètement digéré et sa concentration dans le corps est considérablement augmentée.

Cela menace le développement de complications très graves. Donc, ce qui est dangereux, c'est un taux élevé de sucre pendant la grossesse.

Le taux de glucose dans le sang chez la femme enceinte

Les indicateurs du métabolisme des glucides chez les femmes enceintes ont leurs propres normes.

Pour la première fois, une femme prélève rapidement un échantillon de sang et l'indicateur (à jeun) doit respecter les limites de 4,1 à 5,5 mmol / l.

Augmenter les valeurs à 7,0 mmol / L et plus signifie que la future mère a développé un diabète (manifeste) menaçant, c'est-à-dire trouvé dans la période périnatale. Cela signifie qu'après la naissance, la maladie restera et elle sera traitée.

Lorsque les valeurs de sucre dans le sang (également à jeun) correspondent à 5,1-7,0 mmol / l - une femme a un diabète gestationnel. Cette maladie n'est inhérente qu'aux femmes enceintes et, après l'accouchement, les symptômes disparaissent généralement.

Si le sucre est élevé, qu'est-ce que cela signifie?

Produite par le PJV, l'insuline aide le glucose (dans la composition des aliments) à être assimilé par les cellules et son contenu dans le sang diminue respectivement.

Les femmes enceintes ont leurs propres hormones spécifiques. Leur effet est directement opposé à l'insuline - ils augmentent les valeurs du glucose. Lorsque PJ n'exécute pas pleinement son travail, il y a une concentration excessive de glucose.

Il pénètre dans le placenta dans le sang fœtal et le charge (pas encore complètement formé) dans le pancréas. Elle commence à créer intensément de l'insuline, absorbe rapidement le glucose et le transforme en graisse. En conséquence, l'enfant prend activement du poids.

Symptômes concomitants

Si l'équilibre glucidique dans le sang de la femme enceinte dépasse légèrement les valeurs admissibles, elle ne présente aucune manifestation négative. Souvent, la pathologie n'est révélée que lors de la prochaine visite chez le médecin.

Mais si le glucose montre des valeurs élevées pendant une longue période, la femme enceinte remarquera les symptômes suivants:

  • soif constamment tourmente. Peu importe combien une femme boit du liquide, je veux de plus en plus;
  • l'envie d'uriner augmente;
  • la vision tombe;
  • veulent souvent manger quelque chose de sucré;
  • mauvais état de santé.

Si vous en trouvez au moins deux, vous devez en informer le médecin.

Le danger du diabète gestationnel

SD chez une future mère a un impact très négatif sur la santé, complique la grossesse, car elle contribue au développement de pathologies graves.

Il s’agit de pyélonéphrite, de maladie cardiaque ou de décollement de la rétine.

Le plus grand danger avec le diabète est le risque de fausse couche. Les avortements spontanés en présence de diabète (selon les statistiques) se produisent chez un tiers des femmes en travail. La raison en est le vieillissement précoce du placenta. Le diabète détruit ses vaisseaux sanguins et l'accès normal de l'oxygène au fœtus s'arrête.

Souvent diagnostiqué avec polyhydramnios (60% des cas), torsion du cordon ombilical, présentation pelvienne du fœtus. De telles violations du cours de la grossesse menacent la césarienne.

Conséquences d'un taux de sucre élevé pendant la grossesse pour un enfant

Le diabète chez la mère menace l'enfant avec tout un complexe de blessures. La médecine appelle cette fœtopathie diabétique.

L'écart le plus fréquent est le surpoids d'un enfant. Au moment de la naissance, le bébé devient très gros - plus de 4 kg.

Ceci est très traumatisant pour lui, par exemple, il peut y avoir un déplacement des vertèbres cervicales lors de l'accouchement. De plus, les grands enfants, dont les mères étaient atteintes de diabète, sont eux-mêmes en danger.

Que faire si le sucre est de 5,5 pendant la grossesse

La grossesse est une période à la fois difficile et agréable dans la vie d'une fille, car elle se prépare à devenir mère et de tels sentiments ne sont rien. Les femmes qui sont dans cette position doivent prendre soin de leur santé et être examinées régulièrement et pour cela, il est nécessaire de passer différents tests. L'un des principaux types de recherche est le prélèvement de sang pour le sucre.

L'augmentation de la concentration de glucose dans l'organisme indique la présence d'une hyperglycémie, considérée comme le principal signe du diabète sucré gestationnel. Elle ne constitue pas une menace particulière pour la mère, car elle survient souvent après l'accouchement, mais l'enfant peut avoir des problèmes dus à cette maladie. Après tout, un bébé peut développer une hypoglycémie (faible teneur en sucre) en raison d'une forte diminution du glucose consommé par le cordon ombilical.

Diabète gestationnel

Ce type de diabète entraîne des perturbations des processus métaboliques provoqués par les changements hormonaux dans le corps pendant la grossesse. La principale caractéristique du GSD est une forte teneur en sucre dans le corps. Le diagnostic de la maladie survient principalement après le test de tolérance au glucose, car le jeûne chez la plupart des femmes enceintes est conforme aux normes.

Le début d'un tel processus pathologique est expliqué assez simplement. Après la conception du bébé pendant la grossesse, les hormones commencent à se produire fortement et, après 5 à 6 mois, elles réduisent la sensibilité des cellules à l'insuline en raison de l'augmentation du taux de sucre.

L'insuline est une hormone responsable du transport du glucose à la suite de laquelle une personne reçoit de l'énergie. Avec son manque, il y a hyperglycémie, puis SD. Les causes du type gestationnel de cette pathologie sont les mêmes, mais cette maladie n'apparaît pas à tous et pour des raisons de commodité, il est possible de se familiariser avec les groupes à risque:

  • Accouchement après 30 ans;
  • Prédisposition héréditaire, surtout sur la lignée maternelle;
  • Livres supplémentaires;
  • La présence de 3 avortements ou plus;
  • Le diabète gestationnel a déjà été diagnostiqué la dernière fois;
  • Quantité abondante de liquide amniotique;
  • La dernière fois qu'un bébé atteint d'une pathologie est né ou a fait une fausse couche.

Les médecins conseillent généralement de penser aux futures mères si elles ont deux facteurs ou plus qui peuvent mener à la DSG. Dans une telle situation, la fille devra subir un examen avec un endocrinologue et, en même temps, commencer à surveiller la concentration de glucose dans le sang. La seule nuance positive que les médecins encouragent est la disparition du DG après l'accouchement. Cela ne se produit pas dans tous les cas et si vous ne suivez aucun régime et ne contrôlez pas l'évolution de la maladie, le processus pathologique peut évoluer en un diabète à part entière.

Test pendant la grossesse

Lorsque la grossesse est importante, de nombreux tests, mais une attention particulière doit être accordée au test du sucre dans le sang. Il est pratiqué tôt le matin et surtout, à jeun, il est donc interdit de manger 8 à 12 heures avant l'intervention. De boissons, vous ne pouvez utiliser que de l'eau et dans sa quantité, vous ne pouvez pas vous limiter.

Les médecins ne recommandent pas de mâcher du chewing-gum avant l'intervention ou de se brosser les dents le matin, car le chewing-gum et les pâtes contiennent tous deux un petit concentré de sucre.

De ce fait, les chiffres définitifs seront inexacts et l'analyse doit souvent être retravaillée. Il est également préférable de ne pas essayer de modifier votre alimentation ou de vous épuiser avec un entraînement, afin de fausser le résultat. Un rôle spécial dans la définition de ceci ne jouera pas, puisque le début du processus pathologique à partir de cela ne va nulle part. En préparation de l'accouchement, il faut également rejeter les aliments gras, le tabagisme et l'alcool 2 à 3 jours avant les prélèvements sanguins, et il vaut mieux les abandonner complètement pour que l'enfant naisse en bonne santé.

L'échantillonnage des biomatériaux se fait de deux manières:

  • Du doigt Dans ce cas, le matériau ne nécessite qu'une goutte et est prélevé dans le capillaire. Une préparation spéciale avant l'intervention n'est pas nécessaire, car le doigt est déjà traité avec de l'alcool avant de prendre du sang;
  • De la veine. Ce type d'analyse est le plus précis et les résultats sont généralement inférieurs de 10% à ceux du premier type de clôture. Les endocrinologues tiennent compte de cette nuance dans le diagnostic du diabète, mais cette méthode n’est pas souvent utilisée à cause de la douleur et de la quantité de sang requise.

Indicateurs de glucose

Lors du diagnostic de la GDM, les médecins prennent en compte que pendant la grossesse, les indices sont légèrement différents. Chez une personne en bonne santé, la glycémie se situe généralement entre 3,4 et 5,6 mmol / l. Au cours de la grossesse, les valeurs admissibles sont légèrement différentes, à savoir de 4 à 5,3-5,4 mmol / l, et déjà avec le sucre de 5,2 mmol / L et plus, les médecins soupçonnent le diabète gestationnel et nomment GTT. Après tout, mieux vaut prévenir la maladie immédiatement que de se soigner et de soigner l’enfant après un diabète complet.

Le plus souvent pendant la grossesse à jeun, on observe un taux normal de sucre et c'est après un test de tolérance au glucose que l'on peut voir un indice élevé, ce qui indique la présence d'un problème. C'est pourquoi il est si effrayant pour beaucoup de femmes de le faire, mais vous ne devriez pas avoir peur, car c'est simple et indolore.

Test de tolérance au glucose

Le test de tolérance au glucose (GTT) sert à déterminer le degré d'absorption du sucre et c'est sur ses indicateurs que les médecins sont guidés par le diagnostic du diabète. Elle est réalisée avec toute suspicion de pathologie, y compris le prédiabète, ainsi que pendant la grossesse. Le but de GTT est de voir la présence de la maladie à temps et de commencer le traitement ou de prévenir tout développement ultérieur.

Le test de tolérance est effectué après que le test sanguin de base ait été effectué sur un estomac vide et il est souhaitable qu'avant l'examen, le patient ne présente pas de problèmes de santé. Après tout, tout rhume peut modifier légèrement la composition du sang, et encore plus les médicaments pris pour l’éliminer. Si le problème ne peut être éliminé, il est nécessaire de prendre en compte certaines erreurs lors de l’obtention des résultats.

Une fois que les résultats de la première analyse ont été connus de la fille, vous devrez boire du glucose dissous dans de l'eau afin d'effectuer un test supplémentaire dans l'heure. Ensuite, un prélèvement sanguin est effectué et on verra déjà si la DG est enceinte ou non. L'essence de ce processus est que, après avoir pris du glucose dissous chez une personne en bonne santé, le sucre sautera brusquement, mais après 2 heures, il reviendra à la normale. Avec la GDD, cela ne se produit pas, car les cellules sont moins sensibles à l'insuline produite par le pancréas.

L'endocrinologue sera obligé de poser un diagnostic aussi terrible que le diabète sucré gestationnel avec de tels résultats:

  • Après avoir mis le test du matin à jeun - 5,2>;
  • Pendant le GTT après 1 clôture - 10>;
  • Après 2 clôtures - 8,5>.

Malgré des prévisions décevantes, après la première série de tests, le diagnostic n'est pas encore précis et il ne sera définitivement délivré qu'après des procédures répétées dans les 2 à 3 jours. Le GTT est effectué 2 fois en raison de troubles possibles dans le corps, ce qui a affecté les résultats:

  • Non-respect des règles de préparation avant l'étude;
  • L'utilisation d'aliments gras ou d'alcool peu avant le prélèvement de sang;
  • Perturbations endocriniennes;
  • Carence en potassium.

Si les deux tests montrent des résultats proches les uns des autres et supérieurs au taux autorisé, le médecin diagnostiquera le diabète gestationnel. En cas de grossesse dans une telle situation, il faudra consulter un endocrinologue, car il faudra prescrire un traitement et ajuster le régime alimentaire. Dans de nombreux cas, l'entraînement physique s'ajoute à cela, car le sport a un effet positif sur les processus métaboliques dans le corps.

Après avoir reçu toutes les instructions, il faudra consulter régulièrement un médecin et il est recommandé d’acheter un glucomètre pour surveiller le taux de sucre à la maison. En plus de la mère, vous devrez examiner l'enfant, car il est important de savoir si le fœtus a raison et s'il existe des anomalies.

Cinq à six mois après la naissance du bébé, la nouvelle maman devra à nouveau subir un autre test GTT. Les résultats de ce test seront très importants, car il leur appartient de juger si la pathologie est passée ou si le diabète est resté permanent.

Complications dues à l'hyperglycémie

En général, il n'y a pas de signes particuliers de GDS aux stades précoces et la maladie est diagnostiquée au 3ème trimestre lors de l'examen de routine, mais parfois ces symptômes peuvent apparaître:

  • Augmentation de l'appétit;
  • Somnolence
  • Apparence de livres supplémentaires;
  • Besoin constant d'aller aux toilettes;
  • Soif inextinguible;
  • Faiblesse générale
  • Diminution de l'acuité visuelle.

L'hyperglycémie, en plus des raisons invoquées, peut entraîner une toxicose grave à 6 à 9 mois de grossesse et se caractérise par de tels symptômes:

  • Hypertension (pression artérielle élevée);
  • Apparence d'œdème, en particulier sur les jambes;
  • Occurrence de problèmes de circulation sanguine;
  • Échecs dans le travail des reins;
  • L'apparition de l'infection dans les voies urinaires.

En l'absence d'un traitement approprié, une naissance prématurée peut survenir chez la femme enceinte, car une grande concentration de glucose est transmise au bébé par le cordon ombilical et affecte sa croissance. Ce phénomène est considéré comme une pathologie, car le bébé naîtra en grand, mais ses organes ne seront pas complètement développés et des soins à long terme seront nécessaires pour corriger le problème.

Le sucre chez les femmes enceintes devrait toujours être sous contrôle, surtout si la fille est un groupe à risque SD. Si vous ne le faites pas, vous devez combattre la maladie et le bébé risque d'avoir des complications.

La glycémie chez la femme enceinte: comment déchiffrer le résultat

Le niveau de glucose dans le sang (glycémie) est l'un des facteurs les plus importants pendant la grossesse. Un contrôle minutieux de la glycémie contribue à assurer les meilleures chances de réussite de la grossesse, de sorte que toutes les femmes doivent connaître le taux de sucre dans le sang chez les femmes enceintes.

Selon certains rapports, près de 10% des femmes enceintes développent un diabète gestationnel (MH), qui se manifeste par une augmentation de la glycémie à la fin du deuxième et du troisième trimestre. Dans 90% des cas, il passe après l'accouchement, mais ces femmes présentent un risque accru de développer à l'avenir un diabète de type 2.

Quelle est la norme du sucre dans le sang pendant la grossesse?

Chez les femmes enceintes en bonne santé, les taux de glycémie à jeun moyens sont de 3,8 à 4,2 mmol / l. Une heure après avoir mangé, la glycémie devrait rester entre 5,8 et 6,0 mmol / l. Si une femme souffre de diabète ou développe une MH, l'objectif du traitement est d'amener la glycémie le plus près possible de la normale.

Selon les recommandations des médecins, chez les femmes enceintes atteintes de diabète ou de HD, les valeurs de glycémie suivantes doivent être atteintes:

  • Glycémie à jeun ≤ 5,3 mmol / l.
  • Une heure après avoir mangé - ≤ 7,8 mmol / l.
  • 2 heures après avoir mangé - ≤ 6,7 mmol / l.

Un autre indicateur important de la présence de troubles du métabolisme du sucre chez la femme enceinte est l'hémoglobine glycosylée HbA1c, qui reflète les valeurs moyennes de la glycémie au cours des 6-8 dernières semaines. Normalement, ce chiffre est inférieur à 6%. Avec le diabète ou la HD, ça monte.

Quand les écarts sont-ils observés?

Lorsque la grossesse du sucre dans le sang peut aller au-delà de la norme dans l'un et l'autre côté. Cela est dû au fait que lors de la gestation de l'enfant dans le corps féminin, l'échange de glucides est modifié.

De nombreuses femmes enceintes souffrent d’hypoglycémie, c’est-à-dire d’abaisser le taux de sucre en dessous des limites normales.. Cela se manifeste par une augmentation de la faim, de la transpiration, de la faiblesse, des vertiges, de la fatigue, des tremblements des mains, de l’irritabilité. L’une des causes de l’hypoglycémie est le traitement médicamenteux SD ou HD, dans ce cas il peut être très difficile et dangereux pour la vie.

Très souvent, en raison de changements hormonaux, une hypoglycémie légère peut également survenir chez les femmes enceintes sans diabète, en particulier la nuit. Dans ce cas, les femmes se réveillent le matin avec des maux de tête et de la fatigue, qui sont soulagées après avoir mangé.

La cause de l'hyperglycémie - augmentation de la glycémie - est le plus souvent le diabète ou la MH.

Le diabète sucré est une maladie caractérisée par une augmentation de la quantité de glucose dans le sang. La cause de cette maladie est le manque d'insuline dû à la destruction des cellules pancréatiques qui le produisent. Ces cellules détruisent le système immunitaire de l'organisme en raison de processus auto-immuns.

Typiquement, le diabète de type 1 apparaît chez les enfants et les jeunes, de sorte que les femmes au moment de l'apparition de la grossesse sont souvent observées sous cette forme de la maladie. Dans le développement du diabète, l'hérédité et les facteurs environnementaux tels que les virus, les bactéries, les toxines et la nature de l'alimentation des nourrissons jouent un certain rôle.

Les médecins estiment que le diabète gestationnel est causé par des changements hormonaux et métaboliques au cours de la grossesse, combinés à une prédisposition génétique et à des facteurs environnementaux. Ces facteurs contribuent au développement d'une résistance à l'insuline, qui apparaît chez toutes les femmes au cours des deux à trois trimestres. En raison de la résistance à l'insuline, il existe un besoin croissant d'insuline pour contrôler la glycémie.

Tout comme le diabète de type 2, la MH est associée à un excès de poids. Un autre facteur qui augmente le risque de cette maladie est la présence d'antécédents familiaux de diabète, qui souligne le rôle de l'hérédité.

Le risque de développer un diabète gestationnel est accru chez les femmes:

  • plus de 25 ans;
  • avoir un proche parent atteint de diabète;
  • souffrant d'obésité;
  • avoir des ovaires polykystiques;
  • prise de corticostéroïdes (pour le traitement de maladies auto-immunes), de bêta-bloquants (pour l'hypertension et la tachycardie) ou de médicaments pour le traitement des troubles mentaux;
  • avoir la MH lors de la grossesse précédente;
  • qui a accouché lors de la grossesse précédente chez un enfant de poids élevé.

Comme les changements dans l'état hormonal du corps ont tendance à se produire après l'accouchement, chez la plupart des femmes enceintes, le diabète gestationnel disparaît avec le temps.

L'impact de l'hyperglycémie pendant le développement intra-utérin augmente le risque d'obésité ou de diabète de type 2 chez l'enfant plus tard.

Comment passer l'analyse?

Toutes les femmes enceintes devraient subir un dépistage pour la détection du diabète et de la MH dans les 24 à 28 semaines.

Pour ce faire, ils réalisent:

  • Test sanguin à jeun pour le glucose.
  • Test de tolérance au glucose.
  • Définition de HbA1c.

L'analyse est effectuée sur un estomac vide. Le sang est prélevé du capillaire, du doigt, à l'aide d'une petite piqûre avec un scarificateur. Pour déterminer le niveau d'HbA1c, le sang est prélevé dans la veine. Lors d'une épreuve de tolérance au glucose, une femme consomme d'abord une certaine quantité de boisson sucrée et le taux de sucre est déterminé 1 heure et 2 heures après.

Comment normaliser la glycémie?

Pendant la grossesse, le traitement de l'hyperglycémie dépend du type de maladie. Si une femme a un diabète de type 1 diagnostiqué avant ou pendant la grossesse, elle a probablement besoin d'injections d'insuline. Cependant, il est très important de surveiller attentivement la glycémie, car la présence d'un enfant peut grandement affecter son niveau.

Chez les femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel, les médicaments ne sont nécessaires que chez 10 à 20% d'entre eux, dans d'autres cas, la glycémie peut être normalisée en modifiant le mode de vie.

Quel que soit le type de diabète, de sucre ou de diabète gestationnel, toutes les femmes enceintes atteintes de cette maladie ont besoin:

  • Surveillez attentivement la glycémie.
  • Observez une alimentation riche en fruits, en légumes et en grains entiers, limitant les aliments contenant des glucides faciles à digérer.
  • Exercez une intensité modérée.

Si, pendant le diabète, pendant la grossesse, ces mesures n'ont pas aidé à normaliser la glycémie, les patients ont besoin d'un traitement à l'insuline.

Une partie très importante du traitement du diabète chez les femmes enceintes est l'observation attentive de l'état de l'enfant, de sa croissance et de son développement à l'intérieur de l'utérus. Des taux élevés de sucre dans le sang maternel entraînent la présence d'hyperglycémie et du fœtus.

Pour cette raison, avec un mauvais contrôle du diabète pendant la grossesse, une femme peut avoir un enfant avec les problèmes suivants:

  • Une grande masse corporelle à la naissance - ceci augmente le risque de travail pour la mère et l'enfant.
  • Hypoglycémie immédiatement après la naissance.
  • Syndrome de détresse respiratoire, se manifestant par une violation de la respiration.
  • Risque accru de décès après la naissance.
  • La jaunisse

À l’avenir, ces enfants sont plus susceptibles de développer le diabète de type 2 et l’obésité.

Une augmentation de la glycémie au-dessus de la norme est une maladie fréquente chez environ 10% des femmes enceintes. Il est très important de l’identifier dès les premiers stades de la gestation, à condition de ne pas nuire à l’enfant. C'est pourquoi toutes les femmes enceintes doivent subir un dépistage du sucre ou du diabète gestationnel.

Auteur: Taras Nevelichuk, docteur,
spécialement pour Mama66.com

La norme du sucre (glucose) dans le sang pendant la grossesse

Dans une bonne période d’attente pour un bébé, une femme doit prendre soin de sa santé. Le niveau de sucre dans le sang - l'un des indicateurs à vérifier particulièrement souvent.

Pourquoi surveiller la glycémie pendant la grossesse?

La surveillance de la glycémie pendant la grossesse est particulièrement importante, car il s’agit d’une période où des maladies cachées à l’extérieur, y compris des maladies chroniques, apparaissent.

Certaines femmes ont un risque accru de développer un diabète lorsqu'elles sont enceintes. Il peut s’agir de femmes de plus de 30 ans en surpoids ou génétiquement prédisposées à cette maladie.

Comment donner du sang pour le sucre pendant la grossesse

Pour que les résultats de l'analyse soient plus précis, observer un certain nombre de règles simples:

  • Ne pas manger avant de donner du sang;
  • ne buvez que de l'eau, jetez l'eau minérale ou gazeuse (avant l'analyse);
  • Ne pas mâcher de chewing-gum avant le test;
  • ne te brosse pas les dents.

Normes et anomalies de la glycémie chez la femme enceinte

Quel taux de sucre (glucose) dans le sang devrait être normal chez la femme enceinte? Niveau de sucre à la clôture du doigt en 3,5-5,8 mmol / l pour une femme enceinte, l'estomac vide est normal. La norme du sucre pendant la grossesse de la veine - 4,0 à 6,1 mmol / l. Après avoir mangé, le sucre chez la femme enceinte atteint 6,5-7,8 mmol / l - ceci est considéré comme normal.

Tableau de la glycémie chez les femmes enceintes

Si le taux de sucre dans le corps d'une femme enceinte s'écarte de la normale, cela indique problèmes:

  • Faible teneur en sucre pendant la grossesse. Il se produit en raison de l'apparition de corps cétoniques dans le corps d'une femme, ce qui nuit à leur toxicité.
  • Augmentation du taux de sucre pendant la grossesse. Dans ce cas, vous pouvez parler de l'apparition du diabète. Chez certaines espèces, les symptômes du diabète disparaissent avec la naissance d'un enfant, puis ils parlent du «diabète temporaire» inhérent aux femmes enceintes. Cependant, il y a une possibilité d'un vrai diabète.

Faux résultat de la glycémie chez les femmes enceintes et reprise de l'analyse

Si le résultat de l'analyse est médiocre, il ne faut pas paniquer à l'avance, car cela peut être faux. Causes:

  • Condition stressante Les femmes enceintes sont souvent sujettes à des sautes d’humeur, à des débordements émotionnels, ce qui affecte grandement la qualité et le résultat de l’analyse.
  • Récemment souffert de maladies infectieuses.
  • Non-respect des règles lors de la réussite de l'analyse. Après avoir décidé de manger un "petit" bonbon, préparez-vous à ce que les résultats des analyses puissent être faussés.

Dans de tels cas, ne soyez pas contrarié. Le médecin vous désignera pour passer test de tolérance au glucose chez la femme enceinte. Cette analyse est obligatoire au troisième trimestre. Et après cela, vous devrez peut-être consulter un endocrinologue.

Comment réduire la glycémie pendant la grossesse

Si le résultat de la recherche montre une augmentation du sucre dans le sang d'une femme enceinte, elle devrait se prendre en main pour normaliser la condition:

  • Le pouvoir Doit être sain, y compris la viande, le poisson, le fromage blanc, les œufs, les fruits et les légumes. Nous excluons les soupes de cuisson rapide, les hamburgers, les sodas, les tablettes de chocolat. Faites attention aux céréales - riz, sarrasin, avoine.
  • Réduisez vos portions. Il y en a plus, mais petit à petit, ce sera mieux que de vous empiler d'énormes assiettes.
  • Insulinothérapie Si après plusieurs tests le niveau de sucre est encore élevé, recourir à ce type de traitement. Ce sont des injections sous forme d'injections.
  • Entraînement physique Il existe des méthodes spéciales d’économie pour les femmes enceintes, auxquelles il faut recourir.

Lors de la première référence à un spécialiste avec un taux de sucre élevé dans le sang pendant la grossesse, une hospitalisation est effectuée, à laquelle un examen complet et les doses nécessaires d'insuline sont administrés. La deuxième fois qu'une femme est placée à l'hôpital après 12-16 semaines. La correction de l'insuline se poursuit. Ensuite, un traitement hospitalier à 20 et 30 semaines de grossesse est prescrit.

La meilleure méthode de prévention - C'est un contrôle fréquent sur l'état du sucre dans le sang. Les mesures préventives comprennent également l'exercice et une nutrition appropriée.

Quelle est la norme du sucre dans le sang des femmes enceintes selon les nouvelles normes?

Les normes de sucre dans le sang changent périodiquement et il est particulièrement intéressant de noter que le sucre dans le sang des femmes enceintes devrait être nettement inférieur à celui d'un adulte ordinaire. À cet égard, très souvent, les femmes enceintes reçoivent un diagnostic de «diabète sucré gestationnel». Comme l'urgence du problème de GDD est très élevée, insistons sur les problèmes de santé et découvrons qui doit faire attention à sa santé.

Des études menées HAPO au cours de la période 2000-2006 ans a révélé que les résultats défavorables de la grossesse ont augmenté en proportion directe de l'augmentation du taux de sucre dans le sang dans le observé. Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il est nécessaire de réviser les normes de glycémie chez les femmes enceintes. 15 octobre 2012 a tenu le russe et les nouvelles normes sur la base desquels les médecins ont le droit de mettre les femmes enceintes diagnostiquées avec « diabète gestationnel », bien que les symptômes et les signes de celui-ci peuvent ne pas apparaître (ce qui est appelé diabète latent) ont été adoptés.

Le sucre dans le sang chez les femmes enceintes

Quel type de sucre devrait être dans le sang des femmes enceintes? Ainsi, si le taux de sucre plasmatique à jeun est supérieur ou égal à 5,1 mmol / L, mais inférieur à 7,0 mmol / L, le diagnostic «diabète gestationnel» (DGG) est posé.

Si la glycémie à jeun dans le plasma sanguin de la veine est supérieure à 7,0 mmol / l, un «diabète sucré manifeste» est diagnostiqué, qui dans un avenir proche est classé comme diabète de type 1 ou diabète de type 2.

Le consensus a discuté à fond la question de la tenue test de tolérance par voie orale de glucose (HGPO) pendant la grossesse. Conclu refusent de le tenir avant la date limite de 24 semaines, depuis avant cette date enceinte est dans un groupe à haut risque. Ainsi, durant la période 24-28 semaines (dans certains cas, jusqu'à 32 semaines) des femmes enceintes, qui jusqu'à ce moment ne révèlent sucre dans le sang plus de 5,1, a eu lieu essai HGPO avec 75 g de glucose (un peu d'eau douce).

La tolérance au glucose chez la femme enceinte n'est pas déterminée dans les cas suivants:

  • à la toxicose précoce des femmes enceintes;
  • avec repos au lit strict;
  • dans un contexte de maladie inflammatoire ou infectieuse aiguë;
  • pendant l'exacerbation d'une pancréatite chronique ou dans le syndrome d'un estomac réséqué.

La courbe de sucre pendant le GTT ne devrait normalement pas dépasser:

  • glycémie à jeun inférieure à 5,1 mmol / l;
  • 1 heure après avoir pris une solution de glucose inférieure à 10 mmol / l;
  • 2 heures après la prise de la solution de glucose, plus de 7,8 mmol / l, mais moins de 8,5 mmol / l.

Analyse du glucose et de la glycémie chez la femme enceinte, à rechercher:

  • le sucre à jeun est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • le sucre avant les repas est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • le sucre avant le coucher est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • le sucre à 3 heures est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • sucre après 1 heure après les repas inférieur à 7,0 mmol / l;
  • l'hypoglycémie n'est pas présente;
  • il n'y a pas d'acétone dans l'urine;
  • la pression artérielle est inférieure à 130/80 mm Hg.

Quand une femme enceinte reçoit-elle de l'insuline?

Le diabète sucré pendant la grossesse est dangereux non seulement pour les femmes, mais aussi pour l'enfant. La femme enceinte après l'accouchement risque d'acquérir le diabète sucré 1 ou 2, et le bébé peut naître avant que le terme soit assez important, mais dans les poumons immatures et d'autres organes. En outre, le pancréas à haute teneur en sucres chez la mère commence à travailler pendant deux heures et, après la naissance, le taux de sucre dans le sang (hypoglycémie) du bébé diminue fortement en raison de l'activité pancréatique. Un enfant né d'une femme atteinte de DSG non réglementée est en retard de développement et présente un risque élevé de développer un diabète. Par conséquent, il est si nécessaire de surveiller le taux de sucre dans le sang et de supprimer un saut en hauteur par régime alimentaire ou par intlinothérapie. Le traitement à l'aide d'injections d'insuline n'est prescrit que s'il n'est pas possible de réguler le sucre à l'aide d'un régime et qu'il est annulé immédiatement après l'accouchement.

  1. Si dans les 1 à 2 semaines suivant une surveillance attentive, le taux de glucose dépasse la norme (2 fois ou plus, le sucre élevé est fixé) et que la norme dans le sang des femmes enceintes n'est pas maintenue, un traitement par insuline est prescrit. Le médicament et le dosage optimaux désignent et ne prennent en charge que le médecin traitant à l'hôpital.
  2. Aucune indication moins importante pour l'insuline est foetus foetopathie sur les résultats de l'échographie (grand fruit, à savoir un grand diamètre de l'abdomen, cardiomyopathie, dvukonturnost tête fœtale, un gonflement et un épaississement de la couche de graisse sous-cutanée, et les plis du cou, polyhydramnios de détection ou de plus en plus si les raisons de son apparence plus pas trouvé).

La sélection du médicament et l'approbation / correction du schéma d'insulinothérapie sont effectuées uniquement par le médecin. N'ayez pas peur des injections d'insuline, car elles sont prescrites pour la période de la grossesse avec l'annulation subséquente après l'accouchement. L'insuline n'atteint pas le fœtus et n'affecte pas son développement, elle aide seulement le pancréas de la mère à faire face à la charge, ce qui, en fin de compte, dépasse ses capacités.

Les comprimés de Sugososnizhayuschie gravides et pendant l'allaitement ne sont pas prescrits, car ils sont absorbés dans le sang et traversent le corps de l'enfant

La gestation du fœtus chez les femmes enceintes atteintes de la GDD

Si le diagnostic de diabète sucré gestationnel est détecté et confirmé par des tests répétés, les règles suivantes doivent être observées:

  1. Régime alimentaire avec exclusion complète des glucides digestibles et avec restriction des graisses (pour un menu approximatif pour la semaine, voir ci-dessous).
  2. Distribution uniforme du volume quotidien de nourriture pour 4 à 6 réceptions et les périodes entre les repas devraient être d’environ 2 à 3 heures.
  3. Activité physique dosée (au moins 2,5 heures par jour).
  4. La maîtrise de soi, à savoir la définition:
    • niveau de glucose à jeun, avant les repas et 1 heure après avoir mangé avec un glucomètre. Donner périodiquement du sang au sucre en laboratoire. Il est nécessaire de tenir un journal alimentaire et d'enregistrer le taux de sucre dans le sang.
    • détermination de l'acétone dans l'urine en laboratoire. Lorsque l'acétone est détectée, il est nécessaire d'augmenter l'apport en glucides avant le coucher ou la nuit;
    • pression artérielle;
    • mouvements foetaux;
    • poids corporel

Ce que vous pouvez manger avec le diabète gestationnel (régime numéro 9)

Réduire le sucre avec GDD peut être par régime numéro 9, ce n'est pas si compliqué et strict, mais au contraire, savoureux et juste. L'essence de l'alimentation dans le diabète est l'exclusion complète de la puissance des glucides rapides et digeste, la nutrition doit être une pleine et fractions (toutes les 2-3 heures), parce que vous ne pouvez pas éviter le jeûne prolongé. Vous trouverez ci-dessous les recommandations cliniques concernant la nutrition avec le GSD.

Vous ne pouvez pas:

  • sucre,
  • manga,
  • confiture,
  • bonbons sous forme de chocolats, bonbons,
  • chérie,
  • crème glacée,
  • cuisson (cuisson),
  • jus de fruits et nectars,
  • soude,
  • restauration rapide,
  • dates,
  • les raisins secs,
  • des figues,
  • les bananes,
  • raisins,
  • melon.

Peut être limité:

  • le riz;
  • macaroni de blé dur;
  • beurre;
  • produits inappropriés;
  • oeufs (3-4 morceaux par semaine);
  • saucisse

Vous pouvez:

  • céréales (flocons d'avoine, millet, sarrasin, orge perlé, orge, maïs);
  • haricots (pois chiches, haricots, pois, haricots, soja);
  • tous les fruits (sauf les bananes, les raisins et les melons);
  • le fromage cottage est sans gras;
  • la crème sure est faible en gras;
  • fromage;
  • viande (poulet, lapin, dinde, boeuf);
  • tous les légumes (sauf les carottes, les betteraves, les pommes de terre - en quantités limitées);
  • pain noir

Exemple de menu pour une semaine avec diabète gestationnel (comment garder le sucre dans la norme?)

Lundi

Petit déjeuner: sarrasin bouilli sur l'eau, 180g; thé faible sans sucre.

Snack: orange 1pc, fromage faible en gras 2 tranches, pain noir 1 tranche.

Déjeuner: betterave bouillie 50gr à l'ail, soupe aux pois (sans produits fumés) 100ml, viande maigre bouillie 100g, pain noir 2 tranches, thé au citron.

Collation de l’après-midi: lait écrémé 80g, craquelin 2 pcs.

Souper: purée de pommes de terre 120g, pois verts 80g, pain noir 1 tranche, bouillon d'églantier 200ml.

Le soir: pain 2 tranches, fromage 2 tranches et thé non sucré.

Mardi

Petit déjeuner: bouillie de blé 180g, thé non sucré.

Snack: cocotte au fromage blanc 100g.

Déjeuner: salade de légumes 50g, soupe de betterave ou bortsch 100ml, poulet bouilli 100g, pain noir 2 tranches, thé non sucré.

Collation d'après-midi: pomme 1 pc.

Dîner: sarrasin bouilli 120g, saumon rose au pair 120g, salade de concombres et tomates 50g, thé non sucré.

Pour la nuit: bacon fermenté 200ml.

Mercredi

Petit déjeuner: flocons d'avoine 150g, pain et beurre 1 tranche, thé sans sucre.

Snack: fromage cottage faible en gras avec pommes 150g.

Déjeuner: soupe de pois (sans produits fumés) 100 g, escalopes de poisson 2 pièces, bouillie de blé 100 g, pain 2 tranches, thé vert.

Collation en après-midi: salade de légumes 150g.

Dîner: compote de chou 120g, poisson sur par 100g, bouillon aux herbes 200ml.

La nuit: yaourt naturel faible en gras 150 ml, pain 1 tranche.

Jeudi

Petit-déjeuner: 2 œufs durs, 1 tranche de pain de seigle avec du beurre, thé non sucré.

Snack: une tranche de pain noir avec du fromage, de la chicorée.

Déjeuner: soupe de lentilles 100 ml, boeuf 100 g, bouillie de sarrasin 50 g, pain noir 1 morceau, thé sans sucre.

Collation d'après-midi: lait écrémé 80g, kiwi 3 pcs.

Souper: ragoût de légumes 120g, filet de poulet bouilli 100g, thé à la menthe, pain 1 tranche.

Mais la nuit: fermenté 200ml.

Vendredi

Petit déjeuner: bouillie de maïs 150g, pain de seigle 1 tranche, thé.

Snack: pain 1 morceau, fromage 2 tranches, pomme 1 morceau, thé à la rose.

Déjeuner: salade de légumes 50g, soupe aux haricots 100ml, bœuf braisé au sarrasin 100g, pain 1 tranche de thé non sucré.

Collation de l’après-midi: pêche 1 pc, yogourt écrémé 100 ml.

Dîner: poulet bouilli 100g, salade de légumes 80g, frais des fruits.

Avant de se coucher: pain 2 tranches, 2 tranches de fromage et thé non sucré.

Samedi

Petit déjeuner: lait écrémé 150g, thé sans sucre et une tranche de pain et de beurre.

Snack: fruit ou son.

Déjeuner: salade de carottes avec pomme 50g, soupe au chou 150 ml, viande bouillie 100g, pain noir 2 tranches.

Collation d'après-midi: abricots 5-6 pcs.

Dîner: bouillie de mil avec poisson ou viande 150g, thé vert.

Avant d'aller au lit: kéfir écrémé 200ml.

Dimanche

Petit déjeuner: bouillie d'orge sur eau 180g, chicorée.

Snack: salade de fruits au jus de citron 150g.

Déjeuner: soupe de légumes avec boulettes de viande 150g, orge perlé avec poulet 100g, salade de légumes 50g, thé sans sucre.

Collation en après-midi: poire 1 pc et biscuits 2 pièces.

Dîner: poisson cuit dans du papier d'aluminium 50g, ragoût de légumes 150g, chicorée.

Avant d'aller dormir: yogourt 200ml.

Comme vous pouvez le constater, le tableau n ° 9 est très diversifié et si vous prenez l'habitude de manger constamment, votre santé sera en parfait état!

Accouchement pédiatrique dans le diabète sucré gestationnel

En soi, le diagnostic de la GDD n'est pas une indication dans l'accouchement précoce ou la césarienne planifiée, donc si la femme enceinte ne témoigne pas contre l'accouchement naturel, vous pouvez donner naissance vous-même. Les exceptions sont les cas où l'enfant commence à souffrir ou le fœtus est si grand que la naissance naturelle devient impossible.

La plupart des cas de GDD surviennent après l'accouchement, mais la probabilité de contracter un diabète de type 1 ou 2 en 10 à 20 ans reste toujours inchangée.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Toute perturbation du système endocrinien ne devrait pas être laissée sans attention.

Régime doux avec augmentation du taux de sucre dans le sang - condition indispensable à la normalisation du corps. Si le patient ne veut pas prendre de médicaments à l'avenir, vous devrez bien manger et faire de l'exercice régulièrement.

Déterminer visuellement le pourcentage de glucose et de mauvaises lipoprotéines dans le corps est assez difficile. Lecteur de glycémie pour mesurer la glycémie et le cholestérol - analyse rapide, capable de mesurer, d'identifier rapidement les problèmes de santé humaine, sans avoir recours à des recherches en laboratoire.

Types De Diabète

Catégories Populaires

Blood Sugar