loader

Principal

Les causes

Expliquer l'effet de l'insuline sur le corps

a) réduit le taux de cholestérol dans le sang

b) favorise l'assimilation du glucose sanguin par les cellules

c) stimule l'activité des cellules pancréatiques

d) favorise l'excrétion du sucre du corps

e) réduit le niveau de prothrombine

Mesures pour prévenir le goitre endémique

a) assainissement des foyers d'infection

b) limitation de l'activité physique

c) iodation de produits alimentaires

d) manger des aliments riches en fer

e) combattre les mauvaises habitudes

La contre-indication absolue à la première application du bébé sur le sein est

a) fente labiale

b) frenum court de la langue

Les symptômes de l'hypotrophie de l'enfant

a) transpiration, flexion des os

b) gonflement, hypertension artérielle

c) eczéma, langage géographique

d) une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang, pâleur de la peau

e) Amincissement de la couche graisseuse sous-cutanée, faible masse

La durée maximale de la période d'incubation de l'hépatite virale B

Au centre de la grippe

a) ne pas isoler le patient, faire un nettoyage humide

b) effectuer la ventilation, quartz, pause eau-thé

c) ne pas isoler le patient, effectuer le traitement tel que prescrit par le médecin

d) isoler le patient, effectuer un nettoyage humide, aérer la pièce

e) hospitalisation obligatoire d'un enfant malade

L'hépatite B, C, D se caractérise par des voies de transmission

Les neuroleptiques comprennent les médicaments1. aminolon2. aminazine. azaleptine4. halopéridol 5. trifazine

Psychose alcoolique, ceci

Quels sont les effets secondaires de la psychopharmacothérapie?
1. hyperkinésie
2. akathisie
3. troubles végétatifs
4. dyspepsie
5. Obsessions

Types de troubles du sommeil, ceci
1. présomptif
2. symptomatique
3. anxieux
4. Dipsomaniacal
5. Intersomnie

À des actions obsessionnelles se réfère à
1. compte
2. doute
3. souvenir
4. hypochondrie
5. attraction

Les critères pour la dépendance à l'opium comprennent
1. besoin compulsif d'un médicament
2. tolérance accrue
3. troubles somatiques
4. rétrécissement du cercle d'intérêts
5. adaptation sociale

Tous les patients sous traitement ou examen dans un hôpital psychiatrique ont droit à

Utiliser le téléphone

Pour écrire des magazines, des journaux

Avoir accès à ISSB

Effectuer des rites religieux

Recevoir et envoyer des colis, des colis et des mandats

Aux paroxysmes (crises) avec épilepsie sont
1. grande saisie
2. petit ajustement convulsif
3. Troubles de la conscience au crépuscule
4. automatismes ambulatoires
5. le coma

Quels troubles psychiatriques ne sont pas présents à la suite d'un traumatisme craniocérébral

b) symptômes locaux de la défaite

L’admission involontaire de personnes atteintes de troubles mentaux est due à
1. danger immédiat du patient pour lui-même et les autres
2. impuissance, c'est-à-dire incapacité à répondre à leurs besoins exogènes par eux-mêmes sans soins appropriés
3. atteinte grave à sa santé due à l'aggravation de l'état mental, si la personne est laissée sans aide psychiatrique
4. à la demande de parents
5. à la demande des employés des forces de l'ordre

Les symptômes d'un trouble mental comprennent
1. idées délirantes
2. amnésie
3. Hyperthermie
4. Stupeur
5. excitation

Lequel des médicaments proposés peut arrêter la stimulation?

Le traitement des mains avec la solution Pervomur n'est pas inférieur à

La durée de conservation de la masse érythrocytaire récoltée sur le conservateur "Glyugitsir"

Avant de transfuser du plasma après sa décongélation, tout est nécessaire sauf

a) vérifier l'étanchéité du récipient

b) évaluer la transparence du plasma, l'absence de turbidité

c) détecter la présence de flocons

d) détecter la présence de caillots

La plasmaphérèse à deux temps est réalisée avec un intervalle d'au moins

Soutenez la colonne simple en bois et les manières de renforcer les supports angulaires: Soutient VL - structures conçues pour soutenir les fils à la taille requise au-dessus du sol, de l'eau.

Rétention mécanique des masses de terre: La rétention mécanique des masses de terre sur la pente est assurée par la construction à contrefort de diverses structures.

Insuline: qu'est-ce que c'est, le mécanisme d'action, le rôle dans le corps

Il existe de nombreuses idées fausses sur l’insuline. L'incapacité d'expliquer une telle situation à laquelle certaines personnes conservent leur poids de 90 kg 250 grammes de glucides par jour, tandis que d'autres tiennent à peine leur 80 kg 400 grammes de glucides, crée beaucoup de questions. Il est temps de tout comprendre.

Informations générales sur l'insuline

Mécanisme d'action de l'insuline

L'insuline est une hormone qui régule le taux de glucose dans le sang. Quand une personne mange une partie des glucides, le niveau de glucose dans le sang augmente. Pancréas commence à produire l'hormone insuline, qui commence à utiliser le glucose (après l'arrêt des propres processus de production de glucose hépatique) de cellules portant avec elle l'organisme entier. Chez une personne en bonne santé, avec une diminution de la glycémie, l'insuline n'est plus produite. La relation entre l'insuline et les cellules est saine.

Avec une sensibilité à l'insuline réduite, le pancréas produit trop d'insuline. Le processus de pénétration du glucose dans les cellules est difficile, la présence d'insuline dans le sang devient très longue, ce qui entraîne de mauvaises conséquences pour le métabolisme (elle ralentit).

Cependant, l'insuline n'est pas seulement un régulateur du taux de sucre dans le sang. Il stimule également la synthèse des protéines dans les muscles. Et inhibe également la lipolyse (fractionnement des graisses) et stimule la lipogenèse (accumulation des réserves de graisse).

L'insuline aide à transporter le glucose vers les cellules et à le pénétrer à travers les membranes cellulaires.

C'est avec cette dernière fonction que sa mauvaise réputation est liée. Certains prétendent donc que la nutrition, riche en aliments stimulant la production d’insuline, entraîne certainement un excès de poids. Ce n'est rien de plus qu'un mythe qui sera dispersé ci-dessous.

L'effet physiologique de l'insuline sur divers processus de l'organisme:

  • Assurer l'apport de glucose dans les cellules. L'insuline augmente la perméabilité des membranes cellulaires 20 fois pour le glucose, fournissant ainsi du carburant.
  • Stimule la synthèse, inhibe la dégradation du glycogène dans le foie et les muscles.
  • Il provoque une hypoglycémie (diminution du taux de sucre dans le sang).
  • Stimule la synthèse et inhibe la dégradation des graisses.
  • Stimule les dépôts graisseux dans le tissu adipeux.
  • Stimule la synthèse et inhibe la dégradation des protéines.
  • Augmente la perméabilité des membranes cellulaires pour les acides aminés.
  • Stimule la synthèse de l'ARN-i (une clé d'information sur les processus de l'anabolisme).
  • Stimule la production et améliore l'effet de l'hormone de croissance.

Une liste complète des fonctions se trouve dans l'ouvrage de référence VK Verin, VV Ivanov, "HORMONES AND THEIR EFFECTS" (St. Petersburg, FOLIO, 2012).

Est-ce que l'insuline est un ami ou un ennemi?

La sensibilité des cellules à l'insuline chez une personne en bonne santé dépend beaucoup de la composition du corps (pourcentage de muscles et de graisse). Plus il y a de muscles dans le corps, plus il faut d'énergie pour les nourrir. Les cellules musculaires d'un homme musclé préfèrent consommer des nutriments.

La figure ci-dessous montre un graphique des taux d'insuline chez les personnes ayant un faible pourcentage de personnes grasses et obèses. Comme on peut le constater, même en période de jeûne, le taux d'insuline chez les personnes graisseuses est plus élevé. Chez les personnes ayant un faible pourcentage de graisse, le taux d'assimilation des nutriments est plus élevé, de sorte que la présence d'insuline dans le sang est plus courte dans le temps que chez les personnes grasses, l'absorption des nutriments étant beaucoup plus lente.

Taux d'insuline pendant la période de jeûne et après 1, 2, 3 heures après les repas (bleu - personnes avec un faible pourcentage de graisse, rouge - personnes atteintes d'obésité)

Devenir meilleur et plus fort avec bodytrain.ru

Lisez d'autres articles dans la base de connaissances du blog.

Qu'est-ce que l'insuline? Explication dans un langage simple et compréhensible

Le sujet de l'insuline est très étroitement lié au concept et à la compréhension de la nutrition, en particulier en ce qui concerne l'alimentation pour perdre du poids. L'insuline est presque le principal «acteur» dans le processus d'accumulation et de rejet de l'excès de poids, plus précisément des graisses. Par conséquent, j'ai trouvé nécessaire d'expliquer les principes de l'hormone insuline, pour autant que je le comprenne. Dans un langage simple et compréhensible. La façon dont je voudrais être expliqué à moi.

QU'EST-CE QU'UN ORGANISME?

Avant cela, comme nous affectons directement l'insuline et son travail, nous devons comprendre la terminologie du mot commun "organisme". Comment est-il habituel de percevoir ce mot ou une combinaison des mots "organisme vivant"? Je vais répondre La grande majorité des gens l'interprètent comme un "corps", un "tronc", une "création" ou même une "créature de Dieu". Il y a beaucoup de variations. sauf pour l'original - organisation. C'est vrai. Un organisme vivant est une organisation de cellules dont chacune existe pour elle-même et pour d'autres cellules du corps, car d'autres l'aident à vivre. C'est-à-dire qu'il s'agit d'une "garantie mutuelle" - une pour tous et tous pour un! Quel est le point? Oui, un sens très simple - le "collectif" de cellules est plus facile à survivre qu'une seule cellule, il est plus facile d'extraire de l'énergie (nourriture). Toujours dans le fait que plus l'organisation des cellules (le corps) est complexe, plus l'organisme se trouve dans la chaîne alimentaire et plus il est facile de se procurer de la nourriture.

Comment comprendre le concept de "l'insuline"?

Nous sommes donc revenus à la question de l'insuline, car c'est l'insuline qui gère l'énergie extraite par l'organisme. Au contraire, gère, bien sûr, le cerveau mais à travers l'insuline.

L'insuline est en réalité une commande cérébrale qui diffuse (se propage) à l'aide des glandes surrénales et s'adresse à toutes les cellules vivantes du corps. Traduite en langage humain, cette commande ressemble à: "Hé, les cellules de tout le corps, assez pour manger !!". :)

Eh bien, oui. mais qu'en penses-tu? Que le cerveau a pris cela et a crié à l'intérieur de soi et le reste du corps d'une voix humaine? Bien sûr que non. Le cerveau donne des commandes à travers diverses hormones, enzymes et autres fluides. Ici, l'hormone insuline est responsable de la quantité d'énergie que recevront les cellules - elle réduit la ration ou donne un additif, en termes simples. Au moyen de l'insuline, la sensibilité (cupidité et appétit) des cellules au glucose est régulée et la quantité de ce glucose sera "conservée" (convertie en graisse), compte tenu de l'inutilité ou plutôt de l'excès.

COMMENT FONCTIONNE L'INSULINE? UNE EXPLICATION SIMPLE ET CONCEPTUELLE

Voyons pourquoi ce régulateur est nécessaire et que se serait-il passé (et cela se produit chez les personnes atteintes de diabète) s'il n'y avait pas d'insuline. Nous revenons un instant sur le thème de l'organisme et sa survie. Ainsi, la survie du corps est directement liée à sa capacité à se doter d’énergie. Remarquez! Toute créature vivante ne se préoccupe que de se nourrir! Et généralement, cela arrive rarement en abondance, mais plus souvent au contraire - pas assez. Dans de telles conditions, il s'avérerait que, dans un moment de faim, le corps disparaîtrait et irait littéralement au désordre au contraire, à cause de l'excès d'énergie. Imaginez que pour le moteur de 8 volts que vous soumettez 12 volts et que le moteur nécessite 76e essence, versez 98 prime. Comprenez-vous ce qui va arriver? Les techniques vont simplement échouer, à cause du surplus d'énergie. C'est la même chose avec un organisme vivant, s'il y a un problème avec le développement ou la présence d'un régulateur de la consommation d'énergie - l'hormone insuline.

Maintenant, il nous reste à comprendre comment cela fonctionne, sur un exemple simple de la vie. Je propose d’envisager l’option, lorsque vous vous trouvez à moins d’une demi-minute avec votre corps avec un quart de mille kcal. Sons!? Heh. J'ai suggéré que vous buviez avidement un demi-litre de Pepsi ou Budweiser, dans la version masculine. La teneur en calories obtenue à partir de la consommation de ces boissons est approximativement la même, sans excès, disons - 250 kcal. C'est comme si tout allait bien: la soif est éteinte, le goût est magnifique, tout le monde est heureux. Et maintenant, regardez ce qui se passe dans le corps après l'injection d'une telle énergie puissante - puissante, parce que même si la bière, cola bien que très rapidement absorbé par le corps et transformé en combustible propre de l'être humain - glucose. Vous voyez, votre corps à un moment donné a reçu de l'énergie, ce qui est suffisant pour parcourir 2500 mètres à un rythme moyen. "Alors quoi? - vous direz - je passerai une longue journée. Je cours! !! ". Mais cela ne marche pas, parce que la boisson est quelque chose que vous buvez en 30 secondes, et dépenser son énergie pour aller toute la journée ou au moins 30 minutes nécessaires à l'exécution. Et l'énergie est là, ton sang déjà! Ici et maintenant !! Il faut utiliser le moyen le plus rapide, sinon les cellules du corps vont avoir un excès d’énergie, «trop manger» et aller aux courses! Et puis - les kapets. C'est comme ça si ce n'était de l'insuline.

Comprendre le cerveau qui a reçu la dose d'énergie au-delà de besoin, commandée par les glandes surrénales aux cellules de diffusion de freiner leur appétit, et surrénale heureux d'essayer - est injecté dans le sang de l'hormone insuline, et il « pridushivaet » cellules avidité d'absorber le glucose, à son tour. Et il continue aussi longtemps que les cellules peu à peu à manger tout le glucose, que vous donnâmes eux en buvant « désaltérante ». Si le résumé reçu calories ne vont pas assez vite, l'insuline (ou plutôt le cerveau par l'insuline) commande l'excès de dépôt d'énergie - dodue effondrements excès de glucose dans les belles et soignées, des briques à haute énergie - les cellules adipeuses. Sera utile plus tard, en temps de famine - dit votre corps et construit lentement de ces briques une belle figure dans le style de taille plus, un chiffre magnifique. De tels cas.

EXPLICATION DES TERMES "SENSIBILITÉ À L’INSULINE"

Aujourd'hui, nous devons encore comprendre une chose: la sensibilité à l'insuline. En fait, cela signifie combien d'insuline devrait pénétrer dans la circulation sanguine, de sorte que les cellules deviennent moins actives dans l'absorption d'énergie, dans une certaine mesure. En termes simples, combien devrait « élever la voix » le cerveau, les cellules ont cessé d'être le glucose gourmand et trop manger. Dans la pratique, le degré de sensibilité à l'insuline détermine la force de l'appétit humain: plus la sensibilité - moins d'insuline est nécessaire pour surveiller les cellules, et plus vite une personne avec de la nourriture saturée acceptée. Au fait, cette terminologie est un fait important: différentes personnes ont une sensibilité différente à l’insuline en raison de leur mode de vie et de leur prédisposition génétique. Et si nous n'influençons en rien les gènes, alors le mode de vie est absolument. Donc, les gens sont accros aux bonbons, boire constamment des boissons gazeuses sucrées, de la bière et d'autres aliments avec un indice glycémique élevé (ceux qui sont très rapidement transformé en énergie), une sensibilité réduite à l'insuline. De manière simple, les cellules du corps plus « récalcitrants » et le cerveau doit utiliser plus d'insuline afin de « discipline » et leur faire manger moins. En conséquence, ces personnes sont plus difficiles à surmonter leur appétit et ils mangent trop - produit l'excès d'énergie, qui doivent ensuite être déposé par la même insuline. Donc, vous savez, abusant doux, vous non seulement se sature avec l'excès de calories, ainsi que la réduction de leur sensibilité à l'insuline, ce qui signifie l'overclocking de votre appétit, à long terme. En fin de compte, vous commencerez à trop manger systématiquement et, bien sûr, à grossir. Par conséquent, une personne plus riche peut être plus souvent observée avec un pirozhzhenka ou une crème glacée qu’une mauvaise. Eh bien, comment? Assimiler. C'est tout.

Insuline et glucose: la relation dans le corps, pourquoi avez-vous besoin d'une hormone?

On sait que l'action de l'insuline se produit de telle manière que le taux de glucose dans le sang diminue jusqu'au niveau souhaité et que toutes les cellules peuvent fonctionner correctement.

Cela est dû au fait que le fonctionnement normal du corps humain nécessite de l’énergie. Il peut être obtenu à la suite d'un certain processus métabolique qui se produit dans les cellules du corps. Pour ce faire, une personne doit consommer des aliments contenant la bonne quantité de micro et macroéléments nécessaires, ainsi que des protéines, des lipides et des glucides. Ce sont les glucides qui assurent l'équilibre énergétique dans le corps.

Mais que tous ces composants soient utilisés en quantité suffisante par l'organisme, il est nécessaire d'affiner les processus métaboliques dans le corps. La régulation des processus métaboliques est réalisée à l'aide d'hormones. Par exemple, l'insuline est produite par le fonctionnement normal du pancréas. L'action de l'insuline se produit de telle sorte que tous les glucides qui pénètrent dans les aliments, se décomposant en glucose, qui est traité dans les cellules en énergie. L'énergie reçue par la cellule est dépensée pour les besoins de l'activité cellulaire.

Le glucose et l'hormone insuline sont étroitement liés dans les processus métaboliques qui se produisent dans l'organisme. Après tout, ce n'est qu'après avoir produit suffisamment d'insuline en quantité suffisante que le traitement du glucose peut fournir de l'énergie aux cellules.

Comment fonctionne l'insuline?

Beaucoup sont intéressés par la question de savoir pourquoi l'insuline est nécessaire. Cette hormone joue un rôle direct dans le processus de production d'énergie dans le corps.

L'insuline et le glucose interagissent les uns avec les autres de telle manière que le taux de sucre dans le sang se situe toujours à un certain niveau physiologique déterminé. Ainsi, la personne peut consommer en nourriture une quantité suffisante de glucides.

Après avoir utilisé des aliments riches en glucides, notre pancréas reçoit un signal indiquant que l'insuline et toutes les enzymes sont nécessaires de toute urgence pour le traitement ultérieur des aliments.

Comme déjà mentionné ci-dessus, le glucose conduit à la formation d'énergie. Mais si le corps est perturbé par la formation d'insuline, cela peut conduire à une augmentation de la quantité de sucre dans le sang.

Le pancréas possède un grand nombre de cellules qui remplissent différentes fonctions. Certains d'entre eux produisent une hormone de l'insuline. Lorsque le taux de sucre dans le sang augmente, l'hormone est libérée dans la circulation sanguine et contribue ainsi au fait que le glucose commence à pénétrer dans les cellules. À la suite d'un tel travail, de l'énergie est générée dans le corps.

Il est facile d'en déduire que l'énergie ne peut être formée qu'après l'action correcte de l'insuline.

C'est pourquoi il est très important de suivre le travail du pancréas et de ne pas permettre le développement de complications dans lesquelles son travail est perturbé.

Pancréas et glucose - comment interagissent-ils?

De tout ce qui précède, il est clair que l'une des fonctions importantes du pancréas est de contrôler le taux de glucose dans le sang. Ceci est réalisé grâce au développement de deux hormones:

En d'autres termes, on peut l'expliquer: lorsqu'il y a beaucoup de glucose dans le sang, l'insuline remplit ses fonctions de sauvetage et favorise sa formation en énergie. Mais s'il y a très peu de glucose dans le sang, le glucagon bloque au contraire la synthèse du glycogène et convertit activement le sucre en énergie.

Comme vous pouvez le constater, seul le bon fonctionnement du pancréas permet de maintenir un taux physiologique normal de glucose dans le sang.

Si l'on parle de ce qui a un effet sur le métabolisme de l'insuline, il est important de noter que c'est cette hormone qui aide le glucose à pénétrer dans les cellules et à devenir une importante réserve d'énergie cellulaire.

Si cela ne suffit pas, le glucose reste dans le sang. L'insuline fournit l'ouverture du canal dans les membranes cellulaires pour le glucose, par lequel le glucose peut pénétrer dans toutes les structures cellulaires nécessaires.

Mais il existe des situations où l'hormone insuline dans le corps est très petite ou le pancréas ne le produit pas. Dans ce cas, le sucre est concentré dans le sang et la faim insulinique se produit.

Si cela se produit, vous devriez prendre un analogue des injections d'insuline ou des comprimés spéciaux qui réduisent le taux de sucre.

Influence de l'insuline sur le corps

En plus du fait qu'une quantité suffisante d'insuline entraîne la formation d'une quantité suffisante d'énergie dans l'organisme, elle aide également le foie à constituer une réserve d'énergie de réserve de glycogène. Il empêche la conversion des acides aminés en sucres, il aide à améliorer la synthèse des protéines, ainsi que la transition des glucides aux graisses.

L'insuline joue un rôle direct dans tous les processus vitaux du corps.

Il est nécessaire de comprendre et de quelle manière dans le corps se forme l'excès de graisse, signe d'obésité. L'insuline joue un rôle important dans ce processus. Cela se produit dans le cas où le taux de sucre dans le sang est élevé, puis son excès transforme les cellules adipeuses en graisse elle-même, tout cela conduit à l'obésité.

De tels problèmes d'insuline dans le corps indiquent la présence de diabète sucré. Il existe deux types principaux de cette maladie. Il existe un type dépendant de l'insuline, dans lequel il est nécessaire d'introduire de l'insuline. Dans ce cas, le pancréas ne libère pas d'insuline ou il est très petit. Dans le second type de maladie, l'hormone est produite en quantité suffisante, mais n'affecte pas les cellules du corps. Cela conduit au fait que le sucre reste dans le sang et que les cellules ne reçoivent pas assez d'énergie.

En conséquence, une personne se sent constamment fatiguée et surmenée.

Comment ramener l'état du corps à la normale?

Certains conseils vous aideront à prévenir toutes ces conséquences négatives. Par exemple, vous devez toujours garder une trace des aliments les plus utilisés pour la nourriture. Ceci peut être surveillé en utilisant l'indice glycémique d'un produit particulier. C'est lui qui parle de la quantité de glucose contenue dans un produit particulier. Il convient de rappeler que plus le fractionnement est rapide, plus cet indice est élevé.

Il est important de savoir que la consommation d'aliments, y compris les glucides rapides, et cet aliment à indice glycémique élevé entraînent toujours le développement de l'obésité. Par conséquent, les repas diététiques pour les diabétiques sont si importants.

Cette situation se développe si l'insuline est produite en quantités insuffisantes. Les diabétiques consomment essentiellement des aliments contenant des glucides «lents», qui se décomposent progressivement. En conséquence, l'insuline a le temps de transporter le glucose existant dans la cellule. Avec un tel régime, une personne se sent très nourrie pendant très longtemps.

Si le niveau de l'élément sanguin ci-dessus est inférieur ou égal à 10 mmol / l, d'autres organes sont liés au processus de son élimination du corps. Ceci est suivi par le développement d'un certain nombre de symptômes:

  • à cause des mictions fréquentes, il y a un sentiment de soif constant;
  • en raison du fait que les graisses ne brûlent pas complètement, l'obésité commence;
  • les cellules ne reçoivent pas assez de glucose, elles ne peuvent donc pas former de l'énergie en quantité suffisante, le patient commence à ressentir de l'apathie et de la fatigue.

Si les graisses ne sont pas complètement traitées, le résultat de ce métabolisme est un fort empoisonnement du corps. Cette condition conduit au développement du coma.

En conséquence, il devient clair que le métabolisme des glucides peut se produire de différentes manières.

Dans le premier cas, le glucose est transporté dans les cellules pour être converti en énergie et, dans le second cas, le glucose est converti en réserves de graisses énergétiques.

Qu'est-ce qui cause le déséquilibre de l'insuline et du glucose?

Une maladie telle que le diabète sucré se manifeste par un déséquilibre des taux de glucose et d'insuline dans le corps. Cela se manifeste de cette façon: le niveau de sucre augmente fortement et les cellules du corps ont faim à cause d'un manque d'énergie. Bien sûr, le corps peut manger de l'énergie, traiter les graisses avec des protéines, mais pour bien le digérer, il faut également la présence d'insuline dans le corps.

Si le corps manque d'insuline, il y a une privation d'énergie au niveau cellulaire. Un manque prolongé d'hormone entraîne un empoisonnement progressif du corps. Cela se produit parce que toutes les réactions oxydatives des glucides complexes sont violées et que le métabolisme des protéines favorise l'accumulation de produits intermédiaires de décomposition. Ce sont ces produits de dégradation qui empoisonnent éventuellement le corps.

L'augmentation du taux de glucose dans le sang a un autre effet sur l'organisme: la pression osmotique entre le plasma sanguin et les tissus change de façon spectaculaire. De tels changements entraînent une lourde charge sur le système urinaire et le cœur.

Habituellement, les effets ci-dessus se produisent si la glycémie est de 9 mmol / L et plus. Dans ce cas, le glucose est excrété par les reins et de manière irréversible. Une personne ressent des mictions fréquentes et de la soif.

Ce sont ces symptômes qui indiquent le développement du diabète. Habituellement, ils sont typiques du diabète au deuxième degré, bien qu'ils puissent être au premier degré.

Comment ramener le niveau de glucose à la normale?

Dans le corps de chaque personne, tout un système fonctionne en permanence, ce qui assure tous les processus d'activité vitale. Si au moins un mécanisme échoue, les troubles qui contribuent au développement de complications commencent à se former. Les défaillances du pancréas entraînent à leur tour le développement de pathologies du métabolisme glucidique dans l'organisme.

Dans le processus du métabolisme, le glucose et l'insuline jouent un rôle très important. Une augmentation constante de la glycémie entraîne une forte augmentation de la synthèse d'insuline. Cette situation conduit au fait que la synthèse de l'hormone diminue ou cesse complètement avec le temps. Le corps lui-même considère en même temps la norme, à savoir l'utilisation constante d'aliments sucrés et d'aliments contenant des glucides rapides. Ce besoin augmente chaque jour, par conséquent, commence à faire progresser une maladie telle que le diabète.

Certains patients pensent que s'ils abandonnent brusquement leur nourriture habituelle, ils pourront normaliser le taux de sucre dans le sang et tout se mettra en place. Mais dans ce cas, il faut comprendre que l'effet inverse peut se produire. Avec une abolition brutale de la nourriture habituelle, le corps commence à ressentir une sorte de rupture. Il n'a pas assez de cette nourriture. Il y a des symptômes tels que:

  • sensation de soif;
  • un sentiment de faim;
  • augmentation de l'irritabilité;
  • troubles du système nerveux;
  • insomnie.

C'est pourquoi si vous constatez un déséquilibre entre le niveau de glucose dans le corps et celui de l'insuline, vous devriez immédiatement demander conseil à un spécialiste.

La vidéo de cet article montre clairement l'effet de l'insuline sur le corps humain.

L'insuline: quelle est l'hormone, le niveau de sang, le niveau de diabète et d'autres maladies, l'introduction

Quelle est cette substance - l'insuline, si souvent écrite et parlée dans le contexte du diabète désormais répandu? Pourquoi, à un moment donné, il cesse d'être produit dans les quantités nécessaires ou, inversement, est-il synthétisé en excès?

L'insuline est une substance biologiquement active (BAS), une hormone protéique qui contrôle le taux de glucose dans le sang. Synthétiser cette hormone des cellules bêta qui appartiennent à l'appareil insulaire (îlots) pancréas, ce qui explique le risque de développer le diabète en violation de ses capacités fonctionnelles. En plus de l'insuline, sont synthétisés dans le pancréas et d'autres hormones, en particulier le facteur hyperglycémique (glucagon) produit des cellules d'îlots alpha de l'appareil et participe également à maintenir des concentrations constantes de glucose dans le corps.

Les valeurs d'insuline dans le sang (plasma, sérum) d'un adulte sont dans la gamme de 3 à 30 μU / ml (ou jusqu'à 240 pmol / L).

Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas dépasser 10 μU / ml (ou 69 pmol / l).

Bien que quelque part le lecteur atteigne la norme jusqu'à 20 microU / ml, quelque part jusqu'à 25 microU / ml - dans des laboratoires différents, la norme peut être légèrement différente. qui produit une étude, pas les valeurs données dans diverses sources.

Insuline accrue peut désigner comme pathologie, par exemple, le développement d'une tumeur pancréatique (insulinome) et une condition physiologique (grossesse).

Diminution du taux d'insuline peut indiquer le développement du diabète sucré ou simplement la fatigue physique.

Le rôle principal de l'hormone est l'hypoglycémie

L'action de l'insuline dans le corps humain (et pas seulement chez l'homme, à cet égard, tous les mammifères sont similaires) est sa participation aux processus du métabolisme:

  • Cette hormone permet au sucre, obtenu avec la nourriture, de pénétrer librement dans les cellules musculaires et graisseuses, augmentant la perméabilité de leurs membranes:
  • C'est un inducteur de la production de glucose à partir du glucose dans les cellules hépatiques et musculaires:
  • L'insuline favorise l'accumulation de protéines, ce qui augmente leur synthèse et la prévention des caries et des produits gras (il aide le tissu adipeux pour capturer le glucose et le convertir en graisse (c'est là où sont les réserves de graisse non désirés et pourquoi l'amour excessif de glucides conduit à l'obésité);
  • Augmenter l'activité des enzymes qui favorisent la dégradation du glucose (effet anabolisant), cette hormone interfère avec le travail d'autres enzymes qui cherchent à décomposer les graisses et le glycogène (effet anti-catabolique de l'insuline).

L'insuline - partout et partout, elle participe à tous les processus métaboliques du corps humain, mais le but principal de cette substance est de fournir un métabolisme glucidique, puisque c'est la seule hormone hypoglycémiante, alors que ses "adversaires", les hormones hyperglycémiques, qui cherchent à augmenter la teneur en sucre dans le sang, sont beaucoup plus (adrénaline, hormone de croissance, glucagon).

En premier lieu, le mécanisme d'insuline par les cellules bêta des îlots déclenche une concentration accrue de glucides dans le sang, mais jusqu'à cette hormone commence à produire, une fois qu'une personne mâcher un morceau de quoi que ce soit comestible, avaler et délivre à l'estomac (et pas nécessairement la nourriture était des glucides). De cette façon, la nourriture (n'importe laquelle) provoque une augmentation du taux d'insuline dans le sang et la faim sans nourriture au contraire réduit sa teneur.

De plus, le processus de formation de l'insuline stimule d'autres hormones, des concentrations élevées de certains oligo-éléments dans le sang, par exemple le potassium et le calcium, une quantité accrue d'acides gras. S'oppose à la production d'insuline au plus haut degré de l'hormone de croissance (STH). D'autres hormones, dans une certaine mesure, réduisent également la production d'insuline, par exemple la somatostatine, synthétisée par les cellules delta de l'appareil des îlots du pancréas, mais son action n'a toujours pas le pouvoir de l'hormone de croissance.

De toute évidence, les fluctuations du taux d'insuline dans le sang dépendent des variations de la glycémie dans l'organisme. On comprend donc pourquoi l'insuline est utilisée pour déterminer la quantité de glucose par les méthodes de laboratoire et la quantité de glucose (analyse sanguine pour le sucre).

Vidéo: l'insuline et ses fonctions - animation médicale

Insuline et maladie "du sucre" des deux types

Le plus souvent, la sécrétion et l'activité fonctionnelle des hormones décrites changent dans le diabète de type 2 (diabète sucré non insulinodépendant - NIDDM), qui se forme souvent chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées en surpoids. On demande souvent aux patients pourquoi le poids supplémentaire est un facteur de risque pour le diabète. Et cela se produit de la manière suivante: l'accumulation de réserves de graisse en excès s'accompagne d'une augmentation des lipoprotéines dans le sang, ce qui contribue à réduire le nombre de récepteurs à l'hormone et à en modifier l'affinité. Le résultat de telles violations est une diminution de la production d'insuline et, par conséquent, une diminution de son taux dans le sang, ce qui conduit à une augmentation de la concentration de glucose qui ne peut être éliminée en temps opportun à cause d'une déficience en insuline.

D'ailleurs, certaines personnes, l'apprentissage de leurs résultats (hyperglycémies, profil lipidique altérée), bouleversé à l'époque, à cette occasion, commencent à chercher des moyens de prévenir les maladies dangereuses - ils « assis » de toute urgence sur un régime pour perdre du poids corporel. Et très bien faire! Une telle expérience peut être très utile pour tous les patients du groupe à risque de diabète: les mesures prises en temps opportun permettent de retarder indéfiniment le développement de la maladie et ses conséquences, ainsi que la dépendance aux drogues qui réduisent le sucre dans le sang de sérum (plasma).

Une image légèrement différente est observée dans le diabète de type 1, appelé insulinodépendant (IDDM). Glucose dans ce cas autour des cellules est plus que suffisant, ils se baignent simplement dans l'environnement de sucre, mais pour maîtriser le matériel énergétique important ne peut pas en raison de la carence absolue du conducteur - il n'y a pas d'insuline. Les cellules ne peuvent pas prendre de glucose, et à la suite de telles circonstances, le corps commence à violer d'autres processus:

  • La graisse de réserve, pas complètement brûlée dans le cycle de Krebs, est envoyée au foie et participe à la formation des corps cétoniques;
  • Une augmentation significative du sucre dans le sang entraîne l'apparition d'une soif incroyable, une grande quantité de glucose commence à excréter dans les urines;
  • le métabolisme glucidique est dirigé vers un autre chemin (de sorbitol), en formant un sorbitol en excès, qui commence à se déposer dans divers domaines, en formant des conditions pathologiques: la cataracte (lentille oculaire), la polynévrite (dans les conducteurs nerveuses), le processus d'athérosclérose (dans la paroi vasculaire).

Le corps, en essayant de compenser ces troubles, stimule la dégradation des graisses, entraînant une augmentation des triglycérides sanguins, mais le niveau de la fraction utile de cholestérol diminue. La dysprotéinémie athérogène réduit les défenses de l'organisme, ce qui se traduit par une modification d'autres indicateurs de laboratoire (augmentation de la fructosamine et de l'hémoglobine glycosylée, perturbation de la composition électrolytique du sang). Dans un tel état de déficit absolu en insuline, les patients deviennent plus faibles, ont constamment soif, ils ont une grande quantité d'urine libérée.

Dans le cas du diabète, la carence en insuline affecte finalement pratiquement tous les organes et systèmes, c’est-à-dire que sa carence contribue au développement de nombreux autres symptômes qui enrichissent le tableau clinique de la maladie «sucrée».

Qu'est-ce qui "dira" les excès et les lacunes

Une augmentation de l'insuline, c'est-à-dire une augmentation de son taux dans le plasma sanguin (sérum) peut être attendue dans le cas de certaines conditions pathologiques:

  1. Insulinome - îlots de tissus tumoraux Langerhans, non contrôlés et en grande quantité, produisant une hormone hypoglycémiante. Ce néoplasme donne un niveau d'insuline assez élevé et la teneur en glucose à jeun est réduite. Pour le diagnostic de l'adénome du pancréas de ce type produisent un calcul du rapport de l'insuline et de glucose (I / G) de la formule: valeur quantitative de l'hormone dans le sang, uU / ml (teneur en sucre déterminée dans le matin à jeun, mmol / l - 1,70).
  2. Le stade initial de la formation du diabète sucré insulinodépendant, plus tard le niveau d'insuline commencera à tomber, et le sucre se développera.
  3. L'obésité. Pendant ce temps, ici et dans le cas de certaines autres maladies est nécessaire de distinguer la cause et l'effet: dans les premières étapes ne sont pas causer l'obésité, l'insuline élevée, mais au contraire, des niveaux élevés de l'hormone améliore l'appétit et facilite la transformation rapide du glucose provenant de la graisse alimentaire. Cependant, tout est tellement interrelié qu’il n’est pas toujours possible de retracer clairement la cause première.
  4. Maladies du foie.
  5. Acromégalie Chez les personnes en bonne santé, les niveaux élevés d'insuline diminue rapidement le taux de glucose dans le sang, ce qui stimule fortement la synthèse de l'hormone de croissance chez les patients ayant des valeurs d'insuline d'augmentation de l'acromégalie et l'hypoglycémie ultérieure provoque aucune réaction particulière de la part de l'hormone de croissance. Cette caractéristique est utilisée comme échantillon stimulant lors de la surveillance de l'équilibre hormonal (l'injection intraveineuse d'insuline ne provoque pas d'augmentation significative de la STH dans l'heure ou 2 heures après l'introduction de l'insuline).
  6. Syndrome d'Itenko-Cushing. La violation du métabolisme glucidique dans cette maladie est due à la sécrétion accrue de glucocorticoïdes, qui supprime le processus d'utilisation du glucose, qui, malgré le niveau élevé d'insuline, reste dans le sang à des concentrations élevées.
  7. L'insuline est élevée dans la dystrophie musculaire, qui résulte de divers troubles métaboliques.
  8. Grossesse, coulant normalement, mais avec une augmentation de l'appétit.
  9. Intolérance héréditaire au fructose et au galactose.

L'introduction d'insuline (à grande vitesse) sous la peau provoque une forte augmentation de l'hormone dans le sang du patient, qui est utilisée pour retirer le patient du coma hyperglycémique. L'utilisation d'hormones et de médicaments hypoglycémiants pour traiter le diabète entraîne également une augmentation de l'insuline dans le sang.

Il convient de noter que bien que de nombreuses personnes sachent déjà qu’il n’existe pas de remède à une augmentation du taux d’insuline, il existe un traitement pour une maladie spécifique dans laquelle un tel «trouble» survient dans le statut hormonal et une violation de divers processus métaboliques.

Une diminution des taux d'insuline est observée dans le diabète sucré et les types 1 et 2. La seule différence est qu'avec le DSNID, le déficit en hormone est relatif et causé par d'autres facteurs que le déficit absolu en DSID. En outre, la baisse des valeurs quantitatives de l'hormone dans le sang entraîne des situations stressantes, un stress physique intense ou l'impact d'autres facteurs défavorables.

Pourquoi est-il important de connaître le niveau d'insuline?

Les indices absolus du niveau d'insuline obtenus lors des études en laboratoire n'ont pas, en eux-mêmes, de grande valeur diagnostique, car les valeurs quantitatives de la concentration en glucose ne sont pas très nombreuses. C'est-à-dire, avant de juger de toute violation dans le corps, associée au comportement de l'insuline, il faut étudier sa relation avec le glucose.

A cette fin (pour augmenter la signification diagnostique de l'analyse), test de stimulation de la production d'insuline par le glucose (Test de stress), ce qui montre que chez les personnes atteintes du diabète sucré latent, l'hormone hypoglycémiante produite par les cellules bêta du pancréas est en retard, sa concentration se développe plus lentement, mais atteint des valeurs plus élevées que les personnes en bonne santé.

En plus du test de charge avec glucose, une recherche diagnostique utilise test provocateur ou, comme on l'appelle, un test de famine. L'essence des échantillons est de déterminer le patient sanguin à jeun valeurs de glucose quantitatives, l'insuline et le peptide C (partie protéique de la molécule de proinsuline), après quoi le patient est limité à la nourriture et des boissons pour un jour ou plus (jusqu'à 27 heures), d'effectuer toutes les 6 heures indicateurs d'étude d'intérêt (glucose, insuline, peptide C).

Donc, si l'insuline est augmentée principalement dans des conditions pathologiques, à l'exception de la grossesse normale, où une augmentation de son niveau considéré comme un phénomène physiologique, la détection de fortes concentrations de l'hormone, ainsi qu'une diminution du taux de sucre sanguin, joue un rôle important dans le diagnostic de:

  • Processus tumoraux localisés dans les tissus de l'appareil des îlots du pancréas;
  • Hyperplasie du tissu des îlots;
  • Insuffisance en glucocorticoïdes;
  • Une pathologie hépatique sévère;
  • Diabète sucré au stade initial de son développement.

Pendant ce temps, la présence de ces états pathologiques tels que le syndrome de Cushing, l'acromégalie, la dystrophie musculaire, les maladies hépatiques nécessitent une étude des taux d'insuline, même à diagnostiquer pour surveiller les organes et les systèmes d'exploitation et la préservation de la performance.

Comment prennent-ils et prennent l'analyse?

La teneur en insuline est déterminée dans le plasma (le sang est prélevé dans un tube à essai avec de l'héparine) ou dans le sérum (le sang prélevé sans anticoagulant est centrifugé). Pour travailler avec du matériel biologique, procéder immédiatement (maximum après un quart d'heure), car cet environnement ne tolère pas un long «temps d'inactivité» sans traitement.

Avant l'étude, le patient est expliqué la signification de l'analyse, ses caractéristiques. La réaction du pancréas aux aliments, aux boissons, aux médicaments, à l'activité physique est telle que le patient doit mourir de faim avant le test pendant 12 heures, ne pas effectuer de gros travaux physiques, exclure l'utilisation de médicaments hormonaux. Si ce dernier est impossible, c’est-à-dire que le médicament ne peut être ignoré, il est consigné sur le formulaire d’analyse que le test est effectué dans le contexte de l’hormonothérapie.

Une demi-heure avant la ponction veineuse (le sang est prélevé de la veine) à la personne qui attend la queue pour analyse, ils proposent de se coucher sur le canapé et de se détendre autant que possible. Le patient doit être averti que le non-respect des règles peut affecter les résultats, puis une rentrée dans le laboratoire et, par conséquent, des restrictions répétées seront inévitables.

Introduction de l'insuline: seule la première injection fait peur, alors - une habitude

Si tant d'attention a été accordée à l'hormone hypoglycémiante produite par le pancréas, alors aucun mal touchera brièvement l'insuline comme un médicament est prescrit pour une variété d'états pathologiques et, tout d'abord, pour les patients diabétiques.

L'introduction de l'insuline par les patients est devenue chose courante, même les enfants y font face âge scolaire qui fréquentent le médecin enseigne toutes les astuces (en utilisant le dispositif pour l'administration de l'insuline, d'observer les règles d'asepsie, accédez aux propriétés du médicament et de connaître l'effet de chaque type). Sur les injections d'insuline « s'asseoir » pratiquement tous les patients atteints de diabète de type 1 et les patients atteints de diabète sucré grave du diabète insulinodépendant. En outre, l'insuline arrête certaines conditions d'urgence ou complications du diabète en l'absence de l'effet d'autres médicaments. Toutefois, dans les cas de diabète de type 2 après la stabilisation de l'hormone hypoglycémiante du patient sous forme d'injection est remplacé par d'autres moyens, est utilisé à l'intérieur, afin de ne pas déranger les seringues, calculer et dépend du site d'injection, ce qui est de se rendre sans habitudes est assez difficile, même s'il y en a compétences pour effectuer des manipulations médicales simples.

Le meilleur médicament avec un minimum d'effets secondaires et sans contre-indications graves est une solution d'insuline dont la base est l'insuline de l'homme.

Dans la structure à l'insuline humaine est plus semblable hormone hypoglycémiante pancréas de porc, ici il est, dans la plupart des cas, et a sauvé l'humanité pendant de nombreuses années pour obtenir (par génie génétique), ou semi-synthétiques formes d'ADN recombinant de l'insuline. Pour le traitement du diabète chez l'enfant, seule l'insuline humaine est actuellement utilisée.

Les injections d'insuline ont pour tâche de maintenir une glycémie normale, évitant les extrêmes: saute (hyperglycémie) et tombe en dessous des niveaux acceptables (hypoglycémie).

Attribution de types insulines, le calcul de leur dose en fonction des caractéristiques de l'organisme, l'âge, comorbidités ne produit qu'un médecin dans une base strictement individuelle. Il enseigne également le patient comment faire leurs propres injections d'insuline, sans avoir recours à une aide extérieure, désigne l'insuline de la zone, donne des conseils sur la nutrition (devrait convenir la prise alimentaire avec l'arrivée de l'hormone hypoglycémiante dans le sang), mode de vie, la routine quotidienne, l'exercice. En général, dans le bureau d'un patient, endocrinologue reçoit toutes les connaissances nécessaires, dont dépend la qualité de sa vie, au patient ne peut les utiliser correctement et suivre strictement toutes les recommandations de votre médecin.

Vidéo: sur l'injection d'insuline

Types d'insuline

Les patients recevant une hormone hypoglycémiante sous forme injectable devront déterminer quels sont les types d'insuline, à quelle heure de la journée (et pourquoi) ils sont prescrits:

  1. Insulines ultracourtes, mais une action courte (Humalog, Novorapid) - ils apparaissent dans le sang de quelques secondes à 15 minutes, le pic de leur action est atteint en une heure et demie, mais à 4 Chasa le patient est à nouveau sans insuline et il est nécessaire de se demander si cette le moment veut de toute urgence manger.
  2. L'insuline à action prolongée (Actrapid HM, Insuman rapide, Humulin régulier) - effet est une demi-heure à 45 minutes après l'injection et dure 6 à 8 heures de pointe d'action hypoglycémique se situe dans l'intervalle compris entre 2 - 4 heures après l'administration.
  3. insuline à action intermédiaire (Humulin NPH, Insuman Basal, HM Protafan) - attendre un effet rapide de l'introduction de ce type d'insuline est pas nécessaire, il se produit à l'intérieur de 1 - 3 heures au sommet est comprise entre 6 - 8 heures et se termine après 10 - 14 heures ( dans les autres cas jusqu'à 20 heures).
  4. Insulines à longue durée d'action (jusqu'à 20 à 30 heures, parfois jusqu'à 36 heures). Le représentant du groupe: un médicament unique qui n'a pas le pic d'action - Insulin Glargin, dont les patients sont plus connus sous le nom de "Lantus".
  5. Des insulines d'action ultra-durable (jusqu'à 42 heures). En tant que représentant, vous pouvez appeler le médicament danois Insulin Degludek.

Les insulines à longue durée d'action et à très longue durée d'action sont administrées une fois par jour, elles ne conviennent pas aux urgences (jusqu'à ce qu'elles atteignent le sang). Bien entendu, dans le cas du coma, l'insuline à action ultra-courte est utilisée, ce qui rétablit rapidement les taux d'insuline et de glucose, les rapprochant de la normale.

En attribuant au patient différents types d'insuline, le médecin calcule la dose de chacun, la méthode d'administration (sous la peau ou dans le muscle), indique les règles de mélange (si nécessaire) et les heures d'administration en fonction de la prise alimentaire. Probablement, le lecteur a déjà compris que le traitement du diabète sucré (en particulier l'insuline) ne tolérera pas une attitude frivole à l'égard du régime. Les repas (de base) et les «collations» sont étroitement liés au niveau d'insuline au moment du repas; ils doivent donc être strictement contrôlés par le patient lui-même - sa santé en dépend.

L'action de l'insuline: comment fonctionne l'hormone et pourquoi c'est si important

Le métabolisme ou métabolisme est un processus complexe qui contrôle de nombreuses substances biologiquement actives, y compris les hormones. Dans notre revue détaillée, nous allons essayer de considérer l'effet de l'insuline sur le corps humain. Où est produite l'hormone, quels sont ses effets biologiques et pourquoi est-elle prescrite pour le diabète sucré?

Pourquoi les injections sont-elles essentielles pour les diabétiques?

Informations générales

L'insuline est une hormone peptidique qui se forme dans les cellules β du pancréas (PZ).

Chacune de ses molécules est constituée de deux séquences d'acides aminés liées par des ponts disulfure:

  • Une chaîne (21 résidus d'acides aminés);
  • Chaîne B (30 résidus d'acides aminés).
Structure du polypeptide

C'est intéressant. Pour chaque espèce biologique - son insuline, qui a ses propres caractéristiques structurelles et son rôle dans le métabolisme des glucides. La similitude maximale avec l'hormone humaine est l'insuline porc.

L'insuline affecte le métabolisme des glucides. L'action principale est l'hypoglycémie; c'est pour réduire la concentration de glucose dans le sang. L'incitation à la production d'hormones est une augmentation de cet indicateur.

Donc, pour un traitement rapide des glucides et le maintien d'une concentration stable de sucre dans le sang, l'insuline est nécessaire: comment fonctionne cette hormone?

  • augmente la perméabilité des membranes cellulaires pour le glucose;
  • augmente l'activité des enzymes clés de glycolyse;
  • commence le processus de synthèse du glycogène dans les muscles et le foie;
  • supprime le travail des enzymes qui décomposent le glycogène et les graisses, ainsi que la régulation du travail de la gluconéogenèse;
  • améliore la synthèse des protéines et des graisses.
Le mécanisme d'action de l'hormone

Education et sécrétion

Pour mieux comprendre ce qui se passe sous l'influence de l'insuline, nous comprendrons les processus complexes de synthèse, de sécrétion et de régulation de la production de cette substance. La production d'insuline est active tout au long de la journée. Au début, le précurseur de l'hormone se forme et, à la suite d'un certain nombre de transformations chimiques, il acquiert sa maturité.

Sa libération des granules de sécrétion se produit sous l'influence d'une augmentation de la concentration de glucose dans le sang. Ce processus est effectué par exocytose - le granule mature fusionne avec la membrane cellulaire et son contenu est littéralement comprimé vers l'extérieur.

Comme nous le savons déjà, le principal stimulant de la libération d'hormones est l'hyperglycémie.

De plus, la régulation de sa synthèse est effectuée:

  • apport alimentaire;
  • augmentation de la concentration de certains acides aminés, notamment l'arginine et la leucine;
  • l'action des hormones digestives (cholécystokinine, GIP, GLP-1);
  • augmentation des taux de potassium et de calcium dans le sang;
  • hyperlipidémie;
  • action du VN parasympathique.
Si vous mangez quelque chose de sucré, le niveau d'insuline augmente

Contrôle du taux de sucre dans le sang

Chez une personne en bonne santé, la concentration de glucose dans le sang est instable et peut aller de 2,7 à 8,3 mmol / l.

Faites attention! Les valeurs standard de glycémie à jeun se situent entre 3,30 et 5,50 mmol / l.

5,2 mmol / l - excellent!

Le niveau de la substance est affecté par deux groupes d'hormones:

  • hypoglycémiant - insuline;
  • hyperglycémique - glucagon, somatotropine, hormones surrénales.

Si le taux de glucose augmente, la libération d'insuline est activée et le mono-glucide est rapidement éliminé. L'hypoglycémie réduit sa sécrétion, mais ne s'arrête pas du tout. Une réduction critique du sucre entraîne la libération d'hormones contre-insuline (hyperglycémiques) dans le sang.

Dans quels cas le diabète est-il prescrit à l'insuline?

Ayant découvert le mécanisme d’action de l’insuline sur le métabolisme des glucides, nous comprendrons dans les indications de cette hormone sous forme d’injections.

Le diabète est une maladie bien connue de beaucoup. Cette pathologie chronique se développe à la suite d'un manque absolu ou relatif d'insuline: en termes simples, l'hormone n'est pas produite dans la prostate ou n'interagit pas avec les cellules cibles.

Le résultat final du diabète final est un syndrome persistant d'hyperglycémie, qui mène éventuellement à des troubles métaboliques graves, ainsi qu'à des dommages à de nombreux systèmes corporels, en particulier les systèmes circulatoire et nerveux.

Un des troubles métaboliques les plus courants

Faites attention! Selon les dernières statistiques, l’incidence du diabète est de 8,5% parmi la population adulte de la planète. Les scientifiques prédisent que ces chiffres ne feront qu'augmenter.

La cause du CD-1 (insulino-dépendant) est liée à des anomalies génétiques qui entraînent une production insuffisante d'insuline. Cette forme de pathologie se développe souvent dans l'enfance ou l'adolescence. Elle se caractérise par une évolution sévère et les patients sont immédiatement transférés à l'insulinothérapie.

Le but de l'insulinothérapie est de combler le manque d'hormones hypoglycémiantes

Le CD-2 se développe généralement à l'âge adulte ou à l'âge avancé.

Sa formation est influencée à la fois par les prédispositions héréditaires et par les facteurs environnementaux externes:

  • hypodynamie;
  • surpoids (en particulier l'obésité abdominale);
  • syndrome métabolique;
  • hypertension;
  • hypercholestérolémie, etc.
Avec le CD-2, la résistance à l'insuline se développe

Typiquement, le diabète de type 2 peut être contrôlé avec succès par un régime hypoglycémiant thérapeutique, un exercice physique adéquat et une consommation de médicaments hypoglycémiants. Dans certains cas, ces patients sont également transférés à l'insulinothérapie.

Les indications pour cette méthode de traitement sont les suivantes:

  • des signes de déficit hormonal (perte de poids, cétose);
  • développement de complications aiguës du diabète;
  • décompensation de la maladie dans le contexte du traitement standard;
  • la nécessité d'une intervention rapide;
  • infections graves;
  • exacerbation de pathologies chroniques;
  • violations graves dans le travail des organes internes, en particulier le foie et les reins;
  • période de grossesse et GW.

Préparations d'insuline

Le 11 janvier 1922, les scientifiques de Bunting et Best réalisent la première injection d’insuline au monde pour un adolescent souffrant de diabète. Les résultats saisissants d’un tel traitement et l’indemnisation intégrale de la condition du jeune patient ont permis de confirmer le développement d’un moyen efficace, sûr et abordable de lutter contre le diabète et ses complications.

Combattant pour la santé

À l'avenir, l'utilisation généralisée de l'insuline a stimulé la création de nombreuses variétés du médicament, qui diffèrent par la libération de l'hormone.

  • ultracourte - insuline très rapide;
  • court, caractérisé par une libération légèrement plus lente de l'hormone;
  • moyen - insuline de durée moyenne d'action;
  • étendu - insuline à action prolongée.

Faites attention! Jusqu'en 1982, l'endocrinologie utilisait l'insuline porcine ou bovine, légèrement différente de celle de l'homme, et provoquait donc souvent des réactions allergiques. Aujourd'hui, le diabète est traité uniquement avec des injections d'insuline humaine génétiquement modifiée.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Les complications graves liées au diabète de type 1 et de type 2 peuvent toucher presque tous les organes, les yeux ne faisant pas exception.Les changements pathologiques peuvent se manifester de manière très diverse.

Très souvent, sur la base des taux de glucose dans le sang, l'état de divers systèmes et organes du corps humain est déterminé. Normalement, le sucre ne devrait pas dépasser 8,8-9,9 mmol par litre.

Déterminer visuellement le pourcentage de glucose et de mauvaises lipoprotéines dans le corps est assez difficile. Lecteur de glycémie pour mesurer la glycémie et le cholestérol - analyse rapide, capable de mesurer, d'identifier rapidement les problèmes de santé humaine, sans avoir recours à des recherches en laboratoire.

Types De Diabète

Catégories Populaires

Blood Sugar