loader

Principal

Les complications

Insuline en comprimés (comprimés) ou en injections - quel est le meilleur?

L'insuline est une hormone. Il est produit dans un pancréas sain. Le diabète survient si le pancréas est malade ou ne fait tout simplement pas face à ses fonctions. À ce jour, le traitement du diabète repose sur l'introduction dans le corps de l'hormone d'un patient, obtenue artificiellement ou isolée des organes des animaux.

La principale difficulté est que cette hormone dans le tube digestif est détruite et perd de son efficacité. C'est pour cette raison que le traitement est effectué à l'aide d'injections que les patients sont obligés de faire tous les jours ou même plusieurs fois par jour. Tout cela réduit la qualité de vie et provoque beaucoup de désagréments.

Des tentatives visant à remplacer les injections par un mode d'administration des médicaments plus pratique et sans douleur ont été entreprises depuis longtemps, mais jusqu'à récemment, elles ont échoué. Les scientifiques de l’Université australienne, qui ont mené des recherches dans ce domaine pendant 10 ans, ont réussi à obtenir de l’insuline sous forme de comprimés. Il existe également des informations sur la réception d’insuline dans les comprimés par des scientifiques israéliens.

Chez tous les patients qui prenaient des pilules au lieu de l’insuline, la santé et le bien-être n’étaient pas altérés. Dans le même temps, tous les participants à l'expérience ont déclaré sans équivoque que les pilules sont beaucoup plus pratiques pour l'insuline et que leur réception ne cause pas de difficultés ou de sensations désagréables.

À ce jour, il y a beaucoup d'informations sur la transition de l'insuline aux pilules diabétiques dans plusieurs pays européens et en Australie. Dans notre pays, il existe déjà des cliniques qui pratiquent la prise de pilules au lieu de l’insuline. Cependant, à ce jour, la préparation des comprimés coûte plus cher que le médicament habituel pour les injections et n'est pas accessible à tous. Dans le même temps, son efficacité et son effet thérapeutique ne sont pas différents de ceux du médicament habituel, mis en flacons, en ampoules ou en cartouches.

Les pharmacies veulent à nouveau profiter des diabétiques. Il existe une drogue européenne moderne et sensée, mais elle reste discrète. Ceci

Cela signifie que pour conclure que la meilleure pilule ou l'insuline, ne peut que faire un patient. Il devrait évaluer son état de santé et choisir une méthode de traitement qui lui semble plus productive et plus confortable.

Il convient de noter que c'est une insuline sous forme de granulés remplace la formulation liquide classique et est nommé à sa place. Ceci est une précision importante, parce que dans le traitement du diabète du second type au début de la maladie, les médecins prescrivent souvent des médicaments, dont l'action vise à réduire le taux de sucre dans le sang. Il convient de noter que cela ne produit pas d'insuline sous forme de comprimés, et la plupart des autres médicaments avec leur propre mécanisme d'action dans le corps et de recevoir des témoignages.

Ainsi, par exemple, à ce jour, les patients atteints de diabète de type 2 se voient prescrire un médicament novonorm, considéré comme le meilleur médicament dont la tâche est de réduire la glycémie. Les médecins comparent son effet sur le corps avec l'action de certains types d'insuline. C'est peut-être pour cette raison que certains patients appellent une insuline en comprimés novonorm. Ce n'est pas vrai. Il s'agit juste d'un médicament qui réduit la glycémie, avec une grande efficacité des résultats.

C'est pour cette raison qu'il est prescrit uniquement pour le diabète de type 2. Pour le traitement du diabète de type 1, la nouvelle norme n'est pas applicable. La liste des médicaments qui suppriment le sucre dans le sang peut être poursuivie. Mais en même temps, il convient de souligner que ce ne sont que des médicaments pour réduire le sucre, produits sous forme de comprimés. Il n'y a pas d'hormone en eux.

En résumé, il convient de noter que le passage des injections d’insuline aux comprimés n’est plus un mythe, mais une réalité. Cela signifie qu'un grand nombre de diabétiques, qui en ont assez des injections, ont l'espoir de rendre le traitement plus confortable et plus simple.

Parmi les mérites des médicaments dans les comprimés devraient être notés plus à l'aise pour les conditions de traitement des patients. En particulier, les médicaments contenus dans les comprimés sont plus faciles à prendre et peuvent être utilisés n'importe où: en classe, au cinéma, dans les transports, etc. Ces médicaments sont plus faciles à stocker. Ils peuvent simplement être placés dans une poche, dans un sac à main ou dans un sac à main, sans penser à la température de stockage et au risque de briser l'ampoule ou d'en éliminer le contenu.

Dans ce cas, vous ne pouvez pas penser, en supprimant constamment la nécessité de stériles seringues et les aiguilles de leur solution alcoolique et réinsérés et vous pouvez simplement oublier tous les inconvénients associés aux injections, ainsi que les sentiments douloureux inévitables qui les accompagnent.

Cela signifie que même avec un choix, la grande majorité donnera la préférence au médicament en comprimé en le remplaçant par des injections. Il ne reste plus qu'à attendre la vente libre de tablettes.

J'ai souffert de diabète pendant 31 ans. Maintenant il va bien. Mais ces capsules sont inaccessibles aux gens ordinaires, elles ne veulent pas vendre de pharmacies, elles ne sont pas rentables pour elles.

Qu'est-ce qui est mieux, l'insuline ou une pilule avec le diabète?

Le diabète sucré de type 2 est une pathologie chronique caractérisée par un trouble métabolique. Le niveau de glucose dans le sang d'une personne est supérieur à la normale.

Il est nécessaire de commencer à contrôler la maladie le plus rapidement possible, d'abaisser le glucose dans le sang et de maintenir l'indicateur stable. Une fois que le médecin a déterminé les causes de la maladie, vous pouvez procéder au traitement.

La situation doit être maîtrisée grâce à l’insuline, aux comprimés et au régime alimentaire. L'insuline est également utilisée dans les comprimés. Il est nécessaire d'étudier la liste des aliments autorisés et interdits et de déterminer les médicaments qui auront un effet prononcé.

Diabète sucré type 2

C'est une pathologie qui nécessite un traitement immédiat. L'utilisation d'un régime pauvre en glucides peut réduire la glycémie si vous vous y tenez constamment.

C'est une erreur de croire que les aliments diététiques ne sont pas savoureux.

Avec l'aide d'une nutrition rationnelle, vous pouvez non seulement normaliser la glycémie, mais aussi diminuer la pression artérielle et le «mauvais» cholestérol.

Dans le diabète de type 2, il existe de telles complications dangereuses:

  • maladies cardiovasculaires,
  • gangrène des membres inférieurs,
  • diminution de la vision,
  • échecs dans le travail des reins.

Dans le diabète de type 2, un diagnostic minutieux est nécessaire. Les personnes malades arrivent souvent chez le médecin à un stade avancé de la maladie. Dans cette situation, déjà exprimé la symptomatologie.

En médecine, les critères qui déterminent le niveau normal de sucre sont utilisés. Si vous suspectez une maladie, vous devriez toujours mesurer le glucose dans votre sang. Les résultats de l'étude peuvent être diagnostiqués:

  1. prédiabète,
  2. diabète sucré,
  3. altération de la tolérance au glucose.

Dans certains cas, il peut être difficile de distinguer les maladies des types 1 et 2. Ces affections sont soumises à un traitement fondamentalement différent. Un diagnostic correct est donc très important. Tous les patients atteints de diabète de type 2 sont obèses et en surpoids.

Si une personne est mince ou mince, il ne souffre définitivement pas de diabète de type 2. Très probablement, la maladie est une forme auto-immune du premier type de diabète ou LADA.

Chez les personnes atteintes du diabète de type 2, C-peptide et d'insuline ont augmenté ou normal, les personnes atteintes de diabète de type 1 - abaissé. La maladie de type 2 se forme progressivement, le diabète de type 1 commence toujours avec acuité. Les diabétiques de type 1 ont généralement des anticorps dirigés contre les cellules bêta du pancréas et de l'insuline dans leur sang.

Le diabète de type 1 n'est pas un verdict, cependant, il faut commencer le traitement immédiatement, car le dernier stade de la maladie peut entraîner la mort d'une personne. Dans certains cas, un diabétique de type 2 souffrant d’obésité commence à perdre du poids rapidement.

Les médicaments cessent d'aider et le sucre dans le sang augmente rapidement. Cela signifie qu'en raison de mauvais traitements prolongés, le diabète de type 2 s'est transformé en diabète de type 1 de forme sévère.

Il est important de commencer les injections d’insuline immédiatement.

L'origine de l'insuline dans les comprimés

Les entreprises engagées dans la création de médicaments ont longtemps pensé à une nouvelle forme de médicament pouvant être injectée dans le corps du patient sans injection.

Ainsi, la question de ce qui est le mieux ne vaut pas la peine.

Pour la première fois, l'insuline contenue dans les comprimés a commencé à développer des scientifiques israéliens et australiens. Les personnes ayant participé aux études ont confirmé que les pilules étaient bien meilleures et plus pratiques que les injections. La prise d’insuline par voie orale est plus facile et plus rapide et l’efficacité n’est absolument pas réduite.

Lorsque des expériences sur des animaux sont effectuées, les scientifiques envisagent de passer des tests sur l'insuline en capsules, chez des personnes. Ensuite, la production de masse commencera. Maintenant, la Russie et l’Inde sont tout à fait prêts pour la libération de drogues.

Les comprimés ont beaucoup d'avantages:

  • ils sont pratiques à transporter avec eux,
  • prendre une pilule plus facilement qu'une injection,
  • en ne recevant aucune douleur

Avantages de l'insuline dans les comprimés

Le diabète sucré est une maladie qui se traduit par des niveaux élevés de glucose dans le sang en raison de l'absence (diabète de type 1) ou l'absence (diabète de type 2), la sécrétion d'insuline. L'insuline est une hormone qui régule le métabolisme, en particulier, les glucides et les protéines et les graisses.

Avec le diabète, le métabolisme est perturbé, de sorte que la concentration de sucre dans le sang augmente, il est excrété dans l'urine. Dans le sang apparaissent rapidement des corps cétoniques - produits de la combustion perturbée des graisses.

Dans le sang d'une personne, le glucose apparaît après avoir mangé. En réponse à une augmentation du glucose, le pancréas produit de l'insuline qui pénètre dans le foie par les vaisseaux sanguins en même temps que les produits digestifs.

À son tour, le foie contrôle la quantité d'insuline qui atteint d'autres organes et tissus. Lorsqu'une personne diabétique fait une injection d'insuline, l'insuline pénètre immédiatement dans le sang.

En l'absence de contrôle du foie, la situation s'exprime par diverses complications, par exemple:

  1. maladies cardiovasculaires,
  2. trouble des fonctions cérébrales et autres.

Beaucoup de gens se demandent s'il est possible d'utiliser des comprimés contenant de l'insuline. Les médecins estiment que le plus sûr est la consommation d'insuline dans les comprimés. Lors du choix: injections ou pilules, il convient de noter que le besoin d’injections quotidiennes provoque des souffrances physiques et morales pour une personne, en particulier pour les enfants.

Lorsqu'un malade prend des comprimés d'insuline, le médicament pénètre immédiatement dans le foie. D'autres processus sont similaires aux processus dans un corps humain sain.

Les effets secondaires qui s’appliquent à la santé lors de la prise d’insuline deviennent beaucoup moins importants.

Créer de l'insuline en comprimés

L'insuline est un type spécifique de protéine qui synthétise le pancréas. S'il y a un manque d'organisme dans l'insuline, le glucose n'atteint pas les cellules des tissus. Pratiquement tous les systèmes et organes humains, puis le diabète sont formés.

Les chercheurs russes ont commencé à développer des comprimés d'insuline dans les années 1990. À l'heure actuelle, le médicament "Ransulin" est prêt pour la production.

Différents types d'insuline liquide sont disponibles pour l'injection dans le diabète. L'utilisation n'est pas pratique pour le patient, malgré les seringues à insuline et les aiguilles amovibles.

En outre, la difficulté réside dans les particularités du traitement de cette substance sous forme de comprimé dans le corps humain. Dans l'hormone à base de protéines et de l'estomac, il accepte comme un repas normal, grâce à laquelle il fixe aux acides aminés, l'allocation pour que certaines enzymes.

Les scientifiques ont été, d'abord et avant tout, pour protéger l'insuline de l'enzyme, de sorte qu'il pénètre dans la circulation sanguine intacte, mais pas décomposé en particules plus petites. L'insuline ne doit pas interagir avec l'environnement de l'estomac et doit pénétrer dans l'intestin grêle sous sa forme originale. Par conséquent, la substance doit être recouverte d'un revêtement - protection contre les enzymes. Dans ce cas, la membrane doit également se dissoudre rapidement dans l'intestin.

Des scientifiques russes ont établi une certaine relation entre l'hydrogel polymère et les molécules inhibitrices. Des polysaccharides ont également été ajoutés à l'hydrogel, de sorte que la substance était mieux absorbée dans l'intestin grêle.

Les pectines sont situées le long de l'intestin grêle, elles stimulent l'absorption de substances au contact des polysaccharides. De plus, de l'insuline a été ajoutée à l'hydrogel. Les deux substances n'ont pas été en contact l'une avec l'autre. Sur le composé était recouvert d'un revêtement censé empêcher la dissolution dans l'environnement acide de l'estomac.

Une fois dans l'estomac humain, l'hydrogel contenant de l'insuline a été libéré. Les polysaccharides ont commencé à interagir avec les pectines et l'hydrogel a été fixé sur les parois de l'intestin.

Il n'y avait pas de dissolution de l'inhibiteur dans l'intestin. Il protège complètement l'insuline des effets de l'acide et de la carie précoce. Par conséquent, le résultat souhaité a été atteint, c'est-à-dire que l'insuline a été complètement ingérée dans le sang humain dans son état d'origine. Le polymère avec la fonction de protection a été excrété du corps avec les produits de désintégration.

Des scientifiques russes ont mené leurs expériences sur des personnes atteintes de diabète de type 2. Par rapport aux injections, les patients ont reçu une double dose de la substance en comprimés. La concentration de glucose dans cette expérience a diminué, mais moins qu'avec les injections d'insuline.

Il devint clair que la concentration devait être augmentée, de sorte que la pilule contenait maintenant quatre fois plus d'insuline. À la suite de la prise de ce médicament, le sucre a diminué davantage qu'avec les injections d'insuline. En outre, le problème de la réduction de la qualité de la digestion et de l'utilisation de l'insuline dans un grand volume a disparu.

Ainsi, le corps a commencé à recevoir exactement la quantité d'insuline nécessaire. Les excès étaient excrétés naturellement avec d'autres substances.

Informations complémentaires

L'utilisation d'injections d'insuline sur des comprimés peut être remplacée et, pendant un certain temps, la forme de comprimé sera justifiée. Cependant, à un moment donné, les pilules peuvent cesser d'abaisser le taux de sucre dans le sang. Par conséquent, il est important d'utiliser un lecteur de glycémie à la maison.

Le stock de cellules bêta du pancréas est épuisé avec le temps, cela affecte immédiatement la glycémie. C’est notamment le cas de l’hémoglobine glyquée, qui reflète le taux moyen de sucre dans le sang pendant trois mois. Tous les diabétiques doivent régulièrement subir de telles analyses et recherches sur l'insuline.

Si l'indicateur est supérieur à la valeur admissible, vous devriez réfléchir à la manière d'obtenir une ordonnance pour l'insuline. La pratique médicale suggère qu'en Russie, environ 23% des diabétiques de type 2 reçoivent de l'insuline. Ce sont des personnes qui ont une glycémie élevée, leur taux d'hémoglobine glyquée est de 10% ou plus.

L'insulinothérapie est un attachement permanent aux injections d'insuline, un mythe courant. Vous pouvez refuser l'insuline, mais cela se traduit par un retour à la glycémie constamment élevée, ce qui entraînera diverses complications.

S'il existe une insulinothérapie correctement sélectionnée, un diabétique peut être actif et robuste.

Les dispositifs de dosage modernes pour l'insuline avec des aiguilles fines permettent de minimiser les inconvénients dus à la nécessité d'injections régulières.

L'insulinothérapie n'est pas prescrite à toutes les personnes dont les réserves hormonales sont presque épuisées. La raison d'un tel traitement peut être:

  • inflammation des poumons, grippe,
  • contre-indications pour prendre des comprimés,
  • le désir d'une personne de mener une vie plus libre ou l'impossibilité d'un régime.

Les réponses les plus positives proviennent des diabétiques qui ont pris simultanément de l'insuline et ont suivi un régime alimentaire.

La nutrition diététique conduit à un bon état de santé d'un diabétique. Il est nécessaire de suivre les principes de la diététique dans le traitement du diabète sucré car avec l'insuline, certaines personnes malades commencent à prendre du poids.

La qualité de vie des diabétiques qui prennent des traitements compétents, à condition qu'il n'y ait pas de complications, selon les statistiques, est plus élevée que chez les personnes en bonne santé.

La vidéo de cet article reprend le sujet de l'insuline dans les comprimés.

Traitement du diabète - comprimés ou insuline?

Le traitement du diabète est principalement associé aux injections quotidiennes d'insuline. C'est le seul et unique moyen de faire face à l'absence complète d'insuline dans le diabète de type 1. À son tour, dans le diabète sucré de type 2, la médecine de base comprend. comprimés

En plus des agents non pharmacologiques tels que le régime alimentaire, l'anti-obésité et l'activité physique correcte, des médicaments oraux sont utilisés. Le traitement par insuline est également utilisé dans un groupe de patients présentant un deuxième type de diabète, mais la nécessité de son utilisation survient à des stades ultérieurs du traitement.

Les médicaments oraux contre le diabète jouent un rôle fondamental dans le traitement du diabète de type 2. Ils sont divisés en 2 groupes avec un effet négatif sur le métabolisme des sucres. Le premier groupe de médicaments est constitué par les hypoglycémiants qui, en stimulant la libération d'insuline par les îlots pancréatiques, provoquent le début du stock de cette hormone et, par conséquent, réduisent la concentration de glucose dans le sang.

Ils aident donc à vaincre la résistance à l'insuline et sont des prépatars de la première ligne. Peut être utilisé jusqu'à ce que le pancréas puisse libérer de l'insuline.

Le deuxième groupe de médicaments sont les antihyperglycémiants, qui sont utilisés au début et aux stades ultérieurs du traitement, en même temps que les hypoglycémiants, puis indépendamment. Ils provoquent une diminution de la production de glucose par le foie et accélèrent son métabolisme anaérobie, entraînant également une diminution des concentrations sériques. Ces médicaments n'affectent pas la sécrétion d'insuline par le pancréas.

En plus de ces deux types, un agent est utilisé pour inhiber une enzyme qui décompose les sucres complexes dans l'intestin, réduisant ainsi la quantité de glucose absorbée. Ce médicament est l'acarbose.

La vie à l'insuline: pourquoi les comprimés sont-ils meilleurs que les injections et l'alimentation - est-elle obligatoire?

Comprimés ou injections? Ce dilemme survient tôt ou tard devant de nombreux patients atteints de diabète de type 2. Et à quel point ils vont le résoudre dépend parfois non seulement de la qualité, mais aussi de la durée de vie d'un tel patient.

La pratique montre qu'il est extrêmement difficile de transférer les injections d'insuline à un patient diabétique. La pierre d'achoppement est un grand nombre de mythes entourant la thérapie à l'insuline. Pas seulement chez les patients, mais aussi chez les médecins.

Un mot - à notre expert, le chef du département de formation de programme et de traitement de l'Institut de diabète FGBU "Centre de recherche en endocrinologie" du ministère de la Santé de la Fédération de Russie, docteur en sciences médicales Alexander Mayorov.

Mythe 1: l'insulinothérapie est extrême. Les comprimés sont plus pratiques

En fait Les formulations de comprimés, dont certains stimulent leur propre insuline (hormone abaisser le taux de glucose dans le sang), tandis que d'autres enlèvent la résistance à l'insuline (l'immunité y organisme), et en effet il est plus commode de prendre. Mais il faut comprendre que quand quelque chose est le stade où leur insuline à un patient déjà ne sera pas suffisant et la tablette ne sera pas en mesure d'abaisser les taux de glucose dans le sang.

Tous les patients diabétiques doivent le déterminer régulièrement en laboratoire. Si cet indicateur dépasse la valeur admissible (jusqu'à 6,5% chez les personnes de 50 ans, jusqu'à 7% chez les personnes de moins de 70 ans et jusqu'à 7,5% chez les personnes de plus de 70 ans) contre un traitement à long terme avec des doses maximales de comprimés, deux avis Cela ne peut pas être: le patient doit recevoir de l'insuline. Idéalement, il s’agit de 30 à 40% des patients atteints de diabète de type 2, ayant généralement plus de 10 ans d’expérience de la maladie, voire moins, étant donné que le diabète se déroule initialement en secret.

Dans la pratique, l'insuline dans notre pays reçoivent 23% des patients atteints de diabète de type 2, dont beaucoup ont des liens après 12-15 ans de l'apparition de la maladie, lorsque le taux de glucose dans le sang ont déjà augmenté aussi, et le taux d'hémoglobine glyquée atteint 10% plus haut.

Dans le même temps, la plupart de ceux qui ont décidé de passer à l'insuline ont déjà des complications graves (principalement vasculaires) du diabète sucré. Les experts ne cachent pas: en dépit du fait que la Russie a maintenant toutes les technologies médicales modernes (y compris - nouveau avec des médicaments oraux et injectables qui abaissent la glycémie seulement si nécessaire), la compensation des troubles de glucides dans notre pays ne vivent encore jusqu'à internationale normes. Il y a beaucoup de raisons. L'un d'eux est la peur des patients avant l'injection d'insuline, qui devra être réalisée toute la vie.

Mythe 2: l'insulinothérapie est un attachement permanent aux injections

En fait, vous pouvez refuser l'insuline à tout moment. Et... encore une fois, revenez aux chiffres élevés de la glycémie, risquant des complications potentiellement mortelles. Pendant ce temps, avec une insulinothérapie correctement sélectionnée, la vie des patients atteints de diabète sucré ne diffère pratiquement pas de celle d'une personne en bonne santé.

Et les dispositifs de dosage rechargeables modernes pour l'introduction d'insuline avec les aiguilles les plus fines peuvent minimiser les inconvénients causés par le besoin d'injections permanentes.

Dans cette insulinothérapie est prescrit loin non seulement pour ceux qui ont leurs propres réserves d'insuline presque épuisées. La raison de son engagement temporaire peut être:

  • l'inflammation des poumons, la grippe grave et d'autres maladies physiques graves qui surviennent chez un patient diabétique;
  • contre-indications pour la nomination de comprimés (par exemple, si une personne a une allergie médicamenteuse ou pas dans l'ordre des reins, du foie);
  • le désir d'un patient atteint de diabète de type 2 de mener un style de vie plus libre ou l'impossibilité de se conformer à un régime alimentaire en raison d'un horaire de travail non réglementé, etc.

Mythe 3: L'insulinothérapie ne suit pas nécessairement un régime

En effet, la prise d'insuline ne signifie pas le rejet d'une alimentation équilibrée visant à réduire l'effet saharopovyshayuschego des aliments consommés, alors que la surcharge pondérale - sur les principes de l'alimentation à faible teneur en calories, que nous avons écrit dans les précédents numéros de la « notice annuelle. Santé "(voir nos 21 et 22).

Par ailleurs, l'alimentation doit également être suivie car, après avoir opté pour l'insuline et amélioré la glycémie, de nombreux patients commencent à prendre un peu de poids. Mais si le patient suit clairement la prescription du médecin et adhère à une alimentation équilibrée, son poids restera stable. Et les doses d'insuline ne vont pas croître.

Mythe 4: l'insuline peut aggraver l'état d'un patient diabétique

En fait À cette fin, certains patients atteints de diabète sucré de type 2 sont apparus, liant par erreur les complications concomitantes de la maladie au rendez-vous avec l'insulinothérapie. Comme, était un voisin dans le pays pour prendre de l'insuline et... aveugle.

la pratique médicale internationale suggère le contraire: la qualité et la durée de vie chez les patients atteints de diabète de type 2 recevant un traitement adéquat (y compris - l'insuline) avant développé des complications cardio-vasculaires, aujourd'hui même souvent plus élevé que celui de leurs pairs relativement en bonne santé.

Au fait

La réduction de l'hémoglobine glyquée pour 1% réduit le risque de développer de telles complications du diabète de type 2, telles que: amputation ou décès par maladie artérielle périphérique de 43%; Complications microvasculaires (lésions oculaires, rénales) - de 37%; infarctus du myocarde - de 14%.

Diabète de type 2 et insuline, lorsque vous devez passer à l'insuline, types d'insulinothérapie avec diabète de type 2

Ces dernières années, l’idée est de plus en plus répandue que le diabète est une maladie très individuelle, dans laquelle le schéma thérapeutique et les objectifs de compensation doivent tenir compte de l’âge, du régime et des conditions de travail du patient, des maladies concomitantes, etc. Et comme il n'y a pas de personnes identiques, il ne peut y avoir de recommandations complètement identiques sur la gestion du diabète.

Je dirais même que le traitement du diabète de type 2 est un véritable domaine de créativité pour le médecin et le patient, où vous pouvez appliquer toutes vos connaissances et votre expérience. Mais traditionnellement, le plus grand nombre de problèmes et de problèmes survient lorsqu'il est nécessaire de transférer le patient à l'insuline.

Il y a quelques années, je demeure dans un article sur les problèmes psychologiques associés au début de l'insulinothérapie dans le diabète de type 2. Maintenant, il suffit de répéter ici que besoin la bonne tactique du médecin lorsque le traitement par l'insuline est présentée non pas comme une « punition » pour mauvais comportement, le non-respect à l'alimentation, etc., ainsi qu'une étape nécessaire du traitement.

Lorsque j'explique à mes patients atteints de diabète de type 2 nouvellement diagnostiqué quel type de maladie il s'agit, je dis toujours que le traitement du deuxième type doit constamment changer - premier régime, puis comprimés, puis insuline. Ensuite, le patient développe la bonne attitude et la compréhension de la prise en charge du diabète et, si nécessaire, il est psychologiquement plus facile de suivre un traitement à l'insuline.

Dans cette affaire, le soutien de la famille et des amis est également très important, car il existe encore beaucoup de partisans du traitement du diabète. Un patient peut souvent entendre des phrases d'autres personnes: "Ils vous mettront sur une aiguille. Vous serez attaché aux injections ", etc.

Alors, regardons quand avec le diabète de type 2 l'insulinothérapie est nécessaire, et ce que c'est. Types d'insulinothérapie pour le diabète de type 2:

  • temporaire;
  • constant

Au début de la thérapie:

  • à partir du moment du diagnostic;
  • au fur et à mesure que la maladie progresse, 5 à 10 ans après le début de la maladie.

Par type de thérapie:

  • combinés (comprimés + insuline) - peuvent inclure une à plusieurs injections d'insuline par jour;
  • traduction complète uniquement pour l'insuline.

Caractéristiques de l'insulinothérapie en durée

insuline temporaire attribuée aux patients atteints de diabète de type 2 souffrant de maladies concomitantes graves (pneumonie sévère, l'infarctus du myocarde, etc.), ce qui nécessite un contrôle très attentif de la glycémie pour une récupération rapide. Ou dans des situations où le patient est temporairement incapable de prendre des comprimés (infection intestinale aiguë dans la période précédant et Postoperati, en particulier dans le tractus gastro-intestinal, etc.).

Une maladie grave augmente le besoin d'insuline dans le corps de toute personne. Vous avez probablement entendu parler de l'hyperglycémie stressante, lorsque la glycémie augmente chez une personne non diabétique lors d'une grippe ou d'une autre maladie qui se manifeste par une forte fièvre et / ou une intoxication.

Sur le stress médecins disent hyperglycémies au niveau de glucose dans le sang supérieur à 7,8 mmol / l chez les patients qui sont à l'hôpital pour des maladies différentes. Selon les études, 31% des patients dans les bureaux thérapeutiques et de 44 à 80% des patients dans les services de réanimation post-opératoires et ont un taux élevé de glucose dans le sang, avec 80% d'entre eux avaient pas eu auparavant le diabète.

Ces patients peuvent commencer à administrer de l'insuline par voie intraveineuse ou sous-cutanée avant la compensation de leur état. Parallèlement, les médecins ne diagnostiquent pas immédiatement le diabète mais observent le patient.

S'il a une haute hémoglobine glyquée supplémentaire (HbA1c supérieur à 6,5%), ce qui indique une augmentation de la glycémie au cours des 3 derniers mois, et normalise la glycémie sur un fond de récupération, puis un diagnostic « diabète » et prescrire un traitement ultérieur.

Ainsi, si une personne souffrant de diabète développent une maladie grave, ses réserves d'insuline peuvent ne pas être assez type 2 pour assurer une demande accrue dans le contexte de stress, et transféré immédiatement à l'insuline, même s'il n'a pas besoin d'insuline.

Habituellement, après la récupération, le patient recommence à prendre des médicaments. Si, par exemple, il y a eu une opération à l'estomac, il lui sera alors conseillé de continuer à administrer de l'insuline, même si sa propre sécrétion d'insuline est conservée. Dans ce cas, la dose du médicament sera faible.

Insulinothérapie permanente

Il ne faut pas oublier que le diabète de type 2 est une maladie progressive, lorsque la capacité des cellules bêta du pancréas à développer de l'insuline diminue progressivement. Par conséquent, la dose de médicaments change constamment, le plus souvent dans le sens d'une augmentation, atteignant progressivement le maximum tolérable, lorsque les effets secondaires des comprimés commencent à dominer leur action positive (hypoglycémique).

Il peut être, si le diabète a été diagnostiqué tôt et bien conservé la fonction de type 2 de cellules bêta, si le patient est en mesure de perdre du poids, il garde la trace de votre alimentation et bouge beaucoup, ce qui contribue à améliorer le travail du pancréas - en d'autres termes, si votre insuline n'est pas passé zryana différent produits nocifs.

Ou peut-être que le patient n'avait pas de diabète évident, mais il y avait un prédiabète ou une hyperglycémie due au stress (voir ci-dessus) et les médecins se sont empressés de diagnostiquer le «diabète de type 2». Et comme cette SD n'est pas guérie, il est difficile de supprimer le diagnostic déjà diagnostiqué. Une telle personne peut obtenir un glucose de sang sur un fond de stress ou de maladies deux fois par an, et à d'autres moments, le sucre est normal.

la dose aussi antidiabétiques peut être réduite chez les patients très âgés qui commencent à avoir un peu, perdre du poids, comme certains le disent - « sec », ils ont un besoin réduit de l'insuline, et même complètement aboli le traitement du diabète. Mais dans la grande majorité des cas, la dose de médicaments augmente généralement progressivement.

Heure d'apparition de l'insulinothérapie

Comme je l'ai déjà mentionné, l'insulinothérapie pour le diabète de type 2 est généralement administrée 5 à 10 ans après l'établissement du diagnostic. Un médecin expérimenté, quand il voit le patient même avec un diagnostic «frais», peut déterminer avec précision avec quelle rapidité il aura besoin d'une insulinothérapie. Cela dépend du stade auquel le diabète a été diagnostiqué.

Si le glucose sanguin et HbA1c dans le diagnostic est pas très élevé (glucose 8-10 mmol / l, HbA1c jusqu'à 7-7,5%), ce qui signifie que les réserves d'insuline eschesohraneny, et le patient peut être longue sur les tablettes. Et si la glycémie supérieure à 10 mmol / l, il sledyatsetona dans l'urine, puis dans les 5 prochaines années, le patient peut avoir besoin d'insuline.

Il arrive qu'un patient atteint de diabète de type 2, même sans maladie concomitante, reçoive immédiatement une insulinothérapie dans le cadre du programme complet, comme dans le premier type. Ce n'est malheureusement pas si rare. Cela est dû au fait que le diabète de type 2 se développe progressivement, une personne peut remarquer une sécheresse de la bouche, des mictions fréquentes pendant plusieurs années, mais ne pas consulter un médecin pour diverses raisons.

La personne complètement épuisé sa réserve la production d'insuline, et il peut venir à l'hôpital lorsque la glycémie est supérieure à 20 mmol / L dans l'urine est détectée acétone (indicateur de la présence de complications graves, - une acidocétose). Autrement dit, tout se passe selon le type de script 1 diabète et les médecins est difficile de déterminer ce que tout de même, il est le diabète. Dans cette situation, des tests supplémentaires (anticorps dirigés contre les cellules bêta) aident à collecter soigneusement l'anamnèse.

Et puis il s'avère que le patient a longtemps été en surpoids, il y a 5 à 7 ans, on lui a d'abord dit à la clinique que la glycémie était légèrement élevée (l'apparition du diabète). Mais il n’y attachait aucune importance, il ne vivait pas comme avant.

Il y a plusieurs mois, la situation s'est aggravée: faiblesse constante, perte de poids, etc. C'est une histoire typique. En général, si un patient atteint de diabète de type 2 commence à perdre du poids sans raison apparente (ne pas suivre un régime), cela indique une diminution de la fonction pancréatique.

Nous savons tous par expérience à quel point il est difficile de perdre du poids aux premiers stades du diabète, lorsque la réserve de cellules bêta est encore préservée. Mais si une personne atteinte de diabète de type 2 perd du poids et que le sucre continue de croître, il est temps de prendre de l'insuline! Si un patient atteint de diabète de type 2 se voit immédiatement attribuer de l'insuline, il est théoriquement possible de l'annuler dans le futur si des réserves éventuelles du corps sont préservées pour la sécrétion de sa propre insuline. Il faut se rappeler que l'insuline n'est pas une drogue, elle ne crée pas de dépendance.

Ceci est seulement sous la condition d'une surveillance constante de la glycémie à la maison sur un glucomètre, afin de retourner immédiatement à l'insuline en cas d'augmentation de la glycémie. Et si votre pancréas fonctionne toujours, il commencera à produire de l'insuline avec une nouvelle force. C'est très facile à vérifier - s'il y a de bons sucres sans insuline. Mais malheureusement, dans la pratique, ce n’est pas toujours le cas.

Parce que l'abolition de l'insuline ne signifie pas l'annulation du diagnostic lui-même. Et nos patients, croire en la première grande victoire sur leur diabète en utilisant des injections d'insuline, ils vont, comme on dit, les vents, le retour à leur ancien mode de vie, le style, le pouvoir et ainsi de suite. Voilà pourquoi nous disons que le diabète de type 2 devraient être diagnostiqués possible avant le traitement n'est pas si difficile.

Tout le monde comprend qu’avec l’insuline, la vie devient plus difficile - il faut surveiller plus souvent la glycémie, le strict respect de l’alimentation, etc. Cependant, si nous parlons de la compensation du diabète et de la prévention de ses complications menaçantes, rien de mieux que l’insuline n’a encore été inventé. L’insuline permettra de sauver des millions de vies et d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète, dont nous parlerons dans les prochains numéros de la revue.

Quoi de mieux que l'insuline ou les comprimés?

L'insuline est l'hormone de la glande peptidique. Il a une influence importante sur les processus métaboliques dans pratiquement tous les tissus du corps. L'insuffisance de l'allocation de cette hormone ou une violation de son effet et est la base du diabète. Depuis 1922, des personnes ont commencé à s'injecter de l'insuline, ce qui a donné d'excellents résultats. Il y avait donc un moyen efficace de lutter contre une maladie dangereuse.

Les diabétiques ne peuvent pas vivre sans insuline. En fait, les patients atteints du premier type de diabète, soit 5 à 10% de tous les patients, ressentent vraiment le besoin vital de ce médicament. Mais ceux qui ont le deuxième type de maladie, et ceci est la grande majorité, la prise d'insuline n'est pas du tout nécessaire.

La prise d'insuline suggère qu'une personne ne peut pas faire face à sa maladie. En fait, vous ne devriez pas être si catégorique. Les médecins affirment que même les patients qui effectuent une gamme complète d’exercices physiques et suivent un régime particulier ont encore besoin d’insuline.

L'insuline provoque une diminution de la glycémie. Cet effet de prendre le médicament peut en réalité venir, mais la probabilité est faible. Un risque encore plus faible consiste à obtenir un faible taux de sucre dans le sang à partir d’insuline chez les patients atteints de diabète de type 2. De plus, des médicaments de nouvelle génération sont apparus sur le marché et reproduisent la production naturelle d'insuline. Cela réduit considérablement le risque d'hypoglycémie. Par exemple, telle est l'insuline basale "Lantus".

Il est préférable de prendre des médicaments par voie orale que l'insuline. Dans ce cas, il convient de parler de metformine. Ce médicament est oral et lutte contre le diabète. Seulement ici n'est pas efficace pour tout le monde, agissant sur différentes personnes de différentes manières.

L'insuline entraîne une prise de poids. En fait, à cause de l'insulinothérapie, les personnes atteintes du deuxième type de diabète peuvent prendre du poids. Mais c'est tout à fait pareil et normal, car un tel phénomène - une conséquence directe du fait que le corps a commencé à résister à la maladie. S'il n'y a pas de surdosage, l'insulinothérapie ne doit pas entraîner de prise de poids. Souvent, le médicament commence juste après une longue période de décompensation du diabète.

Un taux élevé de sucre dans ce cas entraîne une perte de poids, car une partie de la nourriture consommée est perdue sous forme de glucose dans l'urine. L'insuline conduit à la normalisation du sucre, maintenant les nutriments ne sont pas perdus. La nourriture commence à être utilisée par le corps au maximum et le poids revient à la normale.

Des études ont montré que l'utilisation à long terme de l'insuline pendant 10 ans donne une augmentation moyenne de 6 kg de diabète de type II du patient, et 3-5 kg ​​de ceux qui sont assis sur la pilule, et même 2 kilogrammes pour ceux qui suivent un régime.

Mais avec l'âge, il y a toujours une tendance pour une personne à augmenter progressivement son poids, ceci étant dû à une diminution de l'activité physique. En commençant à avoir un excès de poids et un niveau normal de sucre, il est beaucoup plus sûr que le sucre élevé à un poids normal.

La prise d'insuline indique qu'une personne a de graves problèmes de diabète. En fait, il convient de prêter attention à la maladie elle-même et non aux médicaments qu’elle prend. Peu importe si une personne prend de l'insuline ou non, le diabète est en soi un problème grave qui doit être résolu.

La gravité de la maladie est déterminée par la complication du diabète. En moyenne, les patients qui prennent de l'insuline ont une plus longue durée de la maladie et le nombre de complications. Cependant, dans ce cas, les formes sévères de diabète ne sont pas une conséquence de l'utilisation de l'insuline, mais la raison de cette forme de traitement.

L'injection d'insuline est très douloureuse. Ce n'est pas vrai, car on utilise aujourd'hui des aiguilles très fines. Grâce à eux, l'injection est presque indolore. La même piqûre de morbidité est comparable à la piqûre d'un moustique. Si une personne ressent toujours la peur des injections et que ce sentiment est lié à la peur du sang, il existe alors des injecteurs sans aiguille. Des moyens spéciaux d'insertion avec une aiguille cachée, Pen-mate, sont également utilisés.

Le traitement à l’insuline implique plusieurs injections chaque jour. Ce n'est pas toujours le cas. Parfois, vous pouvez injecter une dose d'insuline pendant toute la nuit, dans ce cas, il vous suffit de calculer une autre quantité de médicament.

En prenant de l'insuline, vous devez le faire selon un horaire strict, en le liant et en mangeant. Pendant le traitement avec un mélange d'insuline, dans lequel une insuline courte et prolongée est mélangée en une seule solution, vous pouvez changer l'heure du repas de 1 à 2 heures.

Si vous utilisez ces formes de médicament séparément, vous pouvez parler de possibilités illimitées de régime. En conséquence, les exigences d'un régime pour un patient recevant de l'insuline sont presque les mêmes que pour tout autre patient recevant des comprimés réducteurs de sucre.

L'injection elle-même ne nécessite plus de prétraitement avec de l'alcool sur la peau, maintenant cela peut se faire même avec des vêtements. Il suffit seulement de suivre une formation courte, de sorte que l'introduction de l'insuline est techniquement beaucoup plus facile que les autres injections.

Il est préférable d'utiliser de petites doses d'insuline que des doses plus importantes. Ce mythe est assez courant non seulement chez les patients, mais même chez les médecins eux-mêmes. En conséquence, les patients reçoivent des doses insuffisantes du médicament. Cela conduit à une décompensation chronique, souvent même de plusieurs décennies, du diabète. En fait, la dose d'insuline devrait être déterminée par le niveau de sucre dans le contexte du médicament.

Il ne faut pas oublier que, quelle que soit la forme de cette maladie, l'effet de l'insuline peut diminuer en raison de techniques d'injection incorrectes, d'une mauvaise nutrition, de processus inflammatoires chroniques. En soi, le rapport entre la quantité quotidienne d'insuline et le poids du patient ne peut pas être utilisé catégoriquement comme critère de calcul de la dose requise. Les recommandations des médecins européens et américains indiquent qu'il n'y a pas de restrictions sur la consommation quotidienne d'insuline.

Une seule dose d'insuline d'action courte - 6-10 unités, maximum - 14-16. Deux heures après le repas, vous pouvez éventuellement ajouter 4 à 6 unités supplémentaires.

Le glucose dans le sang doit être déterminé à jeun. Pour éviter les complications du diabète, vous devez savoir quelle est la valeur du sucre dans le sang tout au long de la journée. Par conséquent, les indications sont nécessaires non seulement à jeun, mais aussi tout au long de la journée. Parfois, même des chiffres "de nuit" sont requis.

Puis-je guérir le diabète?

On croit officiellement que les causes du diabète ne sont pas connues et que la maladie est incurable. Dans le même temps, les cas de restauration complète de la régulation normale du sucre dans le sang ne sont pas isolés, ce qui signifie que la maladie est réversible. On sait que la cause de nombreuses maladies des organes internes est associée à une violation de la conductivité des voies nerveuses.

Des problèmes dans la colonne thoracique, par lesquels passent les voies neuronales du cerveau au pancréas, peuvent-ils causer le diabète? Nous avons sérieusement pensé à cela après cette lettre:

«Bonjour! Je vous écris une seconde fois. On m'a déjà envoyé un "Vitafon", mais il était très demandé: des enfants, des petits-enfants. Et donc je vous demande de m'envoyer une autre copie. Nous avons traité ma grand-mère... l'ostéochondrose thoracique, mais ils ont guéri, vous savez quoi? Le diabète! Je ne sais pas si c'est vrai ou pas, mais depuis 3 mois elle avait du sucre dans le sang 5,2 et 4,3 et elle avait 12-14 ans! Nous avons cessé de nous soucier. C'est génial! Le diabète est malade pendant 11 ans. "K. V. I. Uch. Lettre n ° 0-138

Faites attention à, puis nous avons commencé à remarquer que le développement du diabète se produit souvent un certain temps après la blessure ou un autre problème de la colonne vertébrale thoracique, comme cette fille:

A travers le thorax sont doivent se refléter les voies nerveuses reliant le pancréas au cerveau, par conséquent, une violation de leur conductivité naturelle, en quelque sorte, dans le travail du pancréas. De nombreux patients diabétiques disent ne pas avoir mal au service thoracique.

Mais le paradoxe est que si cela faisait mal, il n'y aurait probablement pas de diabète. La violation de la conductivité des voies nerveuses s'accompagne d'une diminution de la sensibilité, de sorte que la douleur apparente dans la région thoracique peut ne pas l'être. Les violations se produisent dans d'autres liés à la surface des voies neuronales: commence l'arythmie, les brûlures d'estomac, les ulcères formés, la constipation, la régulation altération de l'acidité dans l'estomac, ou sucre dans le sang.

Une méthode et des moyens sont disponibles pour tous

Pour le traitement de la colonne vertébrale thoracique, nous avons choisi vibrosoundtouch, parce que cette méthode améliore la circulation sanguine, le drainage lymphatique et les processus de régénération dans la profondeur du tissu à 10 cm. En tant que moyen pour sélectionner l'unité « Vitaphone » mentionné ci-dessus, car il affecte le naturel et sans danger pour le corps microvibrations de fréquence audio.

C'est une sorte de micromassage au niveau cellulaire. Avec elle, vous pouvez restaurer non seulement la colonne thoracique, mais aussi améliorer le pancréas. Pour réussir, les violations dans tous les organes impliqués dans la régulation de la glycémie doivent être éliminées. Le programme de phonation comprend donc des zones du foie et des reins.

La plus grande efficacité a été observée dans le groupe de patients atteints de diabète de type 2 ayant reçu des comprimés antidiabétiques. Les patients de ce groupe ont obtenu une compensation pour le diabète en normalisant le métabolisme des glucides et des lipides (dans un délai d'un mois). Chez les patients prenant de l'insuline, une réduction de la dose d'insuline a été obtenue.

Le phoning est une méthode simple et accessible. Les appareils pour la phonation sont utilisés indépendamment chez les retraités. Une formation spéciale et du personnel médical sont nécessaires. La technique de phonation est incluse dans la livraison des appareils.

Comprimés de diabète de type 2

Une bonne nutrition, de l'exercice, le bon mode de vie. Un mode de vie sain vous aidera à perdre du poids et beaucoup, ayant un poids réduit, obtiendront des sucres idéaux. Notre tissu adipeux est la principale barrière à l'action de l'insuline. Si vous avez du sucre qui est élevé et ne diminue pas et que vous mangez bien, vous perdez du poids et le sucre est supérieur à 8,0 mmol / l, les comprimés sont prescrits pour vous.

L'un des premiers médicaments en comprimés est la metformine. Il y a une metformine d'une action semi-diurne et une action diurne. Glucophage XR est actif pendant 24 heures. Dans le diabète est assez d'insuline allouée, le type 2, il est nécessaire de se rendre au travail et peut faire ce travail comme groupe metformine de médicaments améliorant la sensibilité à l'insuline des cellules, la libération de suppression du glucose par le foie. Ralentit l'absorption du glucose dans l'intestin.

Novonorm, une pilule qui améliore l'action de l'insuline. Novonorm est pris avec de la nourriture - sous forme d’une insuline courte. Novonorm est pris à chaque repas. S'il n'y a pas assez de nouveauté, le groupe de médicaments suivant est la sulfanilurée. Les sulfonylurées comprennent l'amaryl et l'oltar. C'est une action quotidienne. Ils sont généralement pris le matin, avant le petit-déjeuner, quelques minutes avant les repas. La même action du diabète. Diabeton et Amoril augmentent la libération d'insuline, c'est-à-dire qu'ils agissent sur le pancréas en mangeant.

Il y avait une nouvelle classe de médicaments hypoglycémiants, tels que Yanuvia, onglysis et viktosis. L'effet de ces médicaments vise à augmenter la libération d'insuline au pic du sucre dans le sang. Ces médicaments suppriment la libération de glucagon et la libération de glucose par le foie ralentit l'évacuation des aliments de l'estomac. L'hormone glucagon est produite par le pancréas, il y a de l'insuline et il y a du glucagon. Lorsque vous perdez du sucre, le glucagon est rejeté dans la fonction compensatoire.

Quand passent-ils à l'insuline pour le diabète de type 2?

Si vous n'arrivez pas à ajuster le sucre, s'ils sont élevés, vous passez à l'insuline. Si l'hémoglobine glyquée est élevée, plus de 8,5%, si tous les comprimés sont combinés, essayés et que le sucre reste élevé, alors prescrire un traitement à l'insuline. La première insuline, le plus souvent, est prescrite de longue durée. Il est combiné avec la metformine.

Quand traduire en insulinothérapie sans association avec des comprimés?

Quand il y a des complications du diabète, une insuffisance rénale, des polyneuropathies diabétiques avec des manifestations trophiques (ulcères sur la jambe), la vision est tombée. Par exemple, le plus souvent, le patient refuse l'insuline, mais en cas d'insuffisance rénale, la metformine ne peut pas être prise et une insulinothérapie est prescrite.

Compléments alimentaires pour le diabète sucré de type 2

Beaucoup de compléments alimentaires aident, car dans l'insuline, il y a 3 éléments nécessaires (magnésium, zinc, chrome), mais ce n'est qu'un phénomène temporaire.

Comment augmenter et réduire les doses de comprimés de médicaments hypoglycémiants?

Afin de réduire la dose de médicaments hypoglycémiques, vous devez consulter un médecin, vous devez avoir des journaux d'auto-surveillance. La dose de la tablette elle-même peut être réduite lorsque le sucre est réduit à dîner, par exemple, vous avez le sucre: matin - 8,0 mmol / l (mangé beaucoup la nuit, ou une petite dose de comprimés). Vous devez décider ou plus et ajouter une dose de la pilule, mais il est préférable d'enlever la quantité de nourriture.

Si vous avez un taux de sucre élevé, vous devez retirer les graisses des aliments. À des taux élevés de sucre en mangeant des aliments riches en calories et de sucre ne diminuera pas, même si vous supprimez le XE et mangerez de la viande grasse, les poissons gras, rôti entier, le sucre se tiendra rapidement.

Important dans le traitement du diabète, la maîtrise de soi. Non seulement nous vérifions le sucre, il faut pesez pas ajouté si vous êtes dans le poids parce que le poids en ajoutant que vous détériorez la maîtrise de soi, l'état - le sucre va augmenter, parce que la masse grasse et la résistance à l'insuline seront plus élevés (cellules de l'immunité à l'insuline).

Vous devez mesurer le sucre pour étudier la situation: quelque part pour ajouter une pilule et pour éliminer le médicament hypoglycémique. Une fois par semaine, vous devez faire le plein contrôle de tous les jours, car en mesurant le sucre tout au long de la journée, vous serez en mesure d'évaluer plus précisément la situation - à quelle heure de la journée augmente le sucre et à quel moment de sucre réduit. En collectant tous les résultats, vous pourrez évaluer pourquoi cela se produit. Peut-être que vous avez mangé plus, peut-être que vous avez travaillé plus, peut-être que vous tombez malade.

Herbes dans le traitement des patients atteints de diabète de type 2

Les herbes sont un bon ajout dans le traitement des patients atteints de diabète de type 2. L'herbe a un effet hypoglycémique. Mais la réception de différentes doses d'hypoglycémie se fait par intermittence, par exemple, 2 semaines, vous prenez l'herbe et 2 semaines, vous faites une pause. Le gâteau peut manger ceux qui sont sous insuline. Parce qu'ils ont de l'insuline, ils peuvent apporter la dose d'insuline.

Insuline ou pilule avec diabète

De plus en plus de personnes sont confrontées au diagnostic de «diabète sucré». Les comprimés au lieu de l'insuline facilitent leur vie, mais cette décision ne sera pas toujours correcte. Avec le diabète, il existe plusieurs options pour le traitement médicamenteux. Pour les maladies de type 2, dans les stades initiaux, des comprimés peuvent être administrés, soit en réduisant les taux de sucre dans le sang, soit en éliminant l'immunité au glucose. Ces pilules ne contiennent pas d'hormone. Pour le type 1, cette option ne fonctionne pas. Lorsque la propre ressource pancréatique est épuisée, le patient est transféré à l'insuline. Il existe une préparation liquide traditionnelle pour les injections et sous forme de comprimés. Lors du développement de l'insuline sous forme de comprimés, il était nécessaire de décider de la bonne assimilation de l'hormone. Faites en sorte que l'absorption de la substance ne se produise pas dans l'estomac, où elle est divisée en acides aminés et dans l'intestin grêle. Dans certains pays, l'Europe a déjà opté pour l'insuline en comprimés.

Comprimés: avantages et inconvénients

Lors du traitement du diabète avec des comprimés, il est important de faire la distinction entre les médicaments qui réduisent le sucre et ceux qui sont directement sous forme de comprimés.

Quant à l’insuline en comprimés, elle coûte plus cher que les injections, mais sa réception présente plusieurs avantages:

  1. Contrôle naturel des niveaux d'hormones. Chez une personne en bonne santé, le pancréas produit de l'insuline en quantité suffisante pour le clivage du glucose. Le foie contrôle l'équilibre et affiche l'excès. Lors de la prise de l'hormone sous forme de comprimés, elle est libérée de la coquille dans l'intestin grêle et agit sous le contrôle du foie de manière similaire aux processus naturels. Lorsqu'elle est injectée, l'insuline est ingérée directement dans la circulation sanguine. Si la dose n'est pas sélectionnée correctement, des complications du système cardiovasculaire, des perturbations cérébrales et d'autres effets secondaires sont possibles.
  2. Facilité d'utilisation. Les comprimés peuvent être consommés en tout lieu, ils sont faciles à stocker et à transporter, la réception ne provoque pas de sensations désagréables, contrairement à l'injection.

Les médicaments réduisant le sucre ne peuvent pas complètement remplacer l'hormonothérapie. Ils opèrent de deux manières: un groupe contribue à la production de son pancréas d'insuline et l'autre lutte contre l'insulinorésistance. L'admission de tels médicaments permet de retarder le passage à l'insulinothérapie pendant plusieurs années, parfois de 10 à 15 ans, ce qui constitue un bon résultat. Cependant, ce traitement ne convient qu'aux patients atteints de diabète de type 2 jusqu'à ce que les cellules bêta du pancréas soient épuisées.

Injection: avantages et inconvénients

Les insuffisances des injections d'insuline incluent les effets secondaires émergents, les sensations désagréables dues aux injections, la nécessité de respecter les conditions de stockage. Les avantages du traitement avec les injections sont les suivants:

  • action immédiate
  • la capacité de choisir le type d'insuline qui convient le mieux à une personne en particulier;
  • disponibilité

Pour plus de commodité, il a développé plusieurs types de dispositifs pour l'injection: seringues à insuline avec des aiguilles fines, stylo et pompes à insuline. Ces dispositifs vous permettent de doser clairement le médicament, même avec l'introduction de petites doses (0,25 U). fines aiguilles font une piqûre aussi indolore que possible, des cartouches remplaçables à Pompéi ou un stylo vous permettent de faire un coup de feu dans toute situation, sans avoir à composer le médicament dans la seringue.

Quoi de mieux avec le diabète: insuline ou comprimés?

Le diabète de type 1 est traité uniquement avec de l'insuline, le type 2 permet de choisir des médicaments de substitution.

Si le patient souhaite passer des injections aux comprimés, il doit être observé régulièrement avec le médecin et surveiller en permanence le niveau de sucre. Mais avec un taux de sucre constamment élevé, si une intervention chirurgicale est prévue ou si une maladie grave survient, les médecins sont toujours injectés. Les médicaments réduisant le sucre ne peuvent pas être considérés comme un substitut absolu à l'insuline. Dans chaque cas, le choix de l'insuline ou du comprimé doit être envisagé par un médecin qui comparera les risques perçus avec les avantages possibles.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Arthrose diabétique

Les complications

Arthrose diabétique - une maladie qui se manifeste par la destruction des tissus osseux et articulaires dans un contexte de neuropathie diabétique. Il y a un gonflement, une hyperémie et une douleur à la cheville.

Puis-je boire du sucre avant le test?

Alimentation électrique

Un test sanguin général pour le taux de sucre (UAC) aide à déterminer la quantité de glucose dans le sang. Il est important de savoir que boire de l'eau avant de donner du sang au sucre doit être basé sur certaines règles, car les résultats dépendent de l'auto-apprentissage préalable.

Néphropathie dans le diabète sucré

Alimentation électrique

Laisser un commentaireAujourd'hui, les diabétiques sont souvent confrontés à une maladie telle que la néphropathie diabétique. Ceci est une complication qui affecte les vaisseaux du rein et peut entraîner une insuffisance rénale.