loader

Principal

Alimentation électrique

Test de tolérance au glucose

Synonymes: Test de tolérance au glucose, GTT, test de tolérance au glucose, courbe de sucre.

Le test de tolérance au glucose est une analyse de laboratoire qui identifie 3 indicateurs importants dans le sang: l'insuline, le glucose et le peptide C. L'étude est réalisée deux fois: avant et après la soi-disant "charge".

Le test de tolérance au glucose permet d'évaluer un certain nombre d'indicateurs importants qui prédéterminent la présence d'un état prédiabétique grave ou d'un diabète chez le patient.

Informations générales

Le glucose est un glucide simple (sucre) qui pénètre dans l'organisme avec des aliments normaux et qui est absorbé par le sang dans l'intestin grêle. Il fournit au système nerveux, au cerveau et aux autres organes et systèmes internes du corps une énergie vitale. Pour une bonne santé et une bonne productivité, le taux de glucose doit rester stable. Réglez son niveau dans le sang des hormones du pancréas: insuline et glucagon. Ces hormones sont des antagonistes - l'insuline réduit le taux de sucre et le glucagon, au contraire, augmente.

Initialement, le pancréas produit une molécule de proinsuline, divisée en 2 composants: l'insuline et le peptide C. Et si l'insuline reste dans le sang après la sécrétion jusqu'à 10 minutes, le C-peptide a une demi-vie plus longue - jusqu'à 35-40 minutes.

À la note: Jusqu'à récemment, on pensait que le peptide C n'a pas de valeur pour l'organisme et n'exerce aucune fonction. Cependant, des études récentes ont montré que les molécules de peptide C ont des récepteurs spécifiques à la surface qui stimulent le flux sanguin. Ainsi, la détermination du taux de peptide C peut être utilisée avec succès pour détecter des troubles latents dans le métabolisme des glucides.

Indications

L'endocrinologue, le néphrologue, le gastro-entérologue, le pédiatre, le chirurgien et le thérapeute peuvent donner des directives pour l'analyse.

Un test de tolérance au glucose est prescrit dans les cas suivants:

  • Glucosurie (augmentation du sucre dans l'urine) en l'absence de symptômes de diabète et de glycémie normale;
  • symptômes cliniques du diabète, mais le taux de sucre dans le sang et l'urine est normal;
  • prédisposition héréditaire au diabète;
  • définition de la résistance à l'insuline dans l'obésité, les troubles métaboliques;
  • Glucosurie sur le fond des autres processus:
    • thyréotoxicose (augmentation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde);
    • dysfonctionnement du foie;
    • maladies infectieuses de l'appareil génito-urinaire;
    • grossesse;
  • la naissance de grands enfants pesant 4 kg (l'analyse est effectuée à la fois la parturiente et le nouveau-né);
  • le prédiabète (la biochimie sanguine préliminaire du taux de glucose a montré un résultat intermédiaire de 6,1 à 7,0 mmol / l);
  • une patiente enceinte est à risque de développer un diabète (le test est généralement effectué au 2ème trimestre).

À la note: Le niveau de peptide C, qui permet d’évaluer le degré de fonctionnement des cellules sécrétant l’insuline (îlots de Langerhans), est d’une grande importance. Cet indicateur détermine le type de diabète sucré (insulino-dépendant ou indépendant) et, par conséquent, le type de traitement utilisé.

GTT n'est pas conseillé dans les cas suivants

  • récemment subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral;
  • chirurgie récente (jusqu'à 3 mois);
  • la fin du troisième trimestre chez les femmes enceintes (préparation à l'accouchement), l'accouchement et la première fois après elles;
  • biochimie sanguine préliminaire a montré une teneur en sucre de plus de 7,0 mmol / l.

Comment effectuer un test de tolérance au glucose - le témoignage de l'étude et l'interprétation des résultats

Les conséquences de la malnutrition, tant chez les femmes que chez les hommes, peuvent constituer une violation de la production d'insuline, qui se traduit par le développement du diabète. Après avoir décodé les indicateurs, le diagnostic de diabète sucré ou de diabète gestationnel chez la femme enceinte est posé ou réfuté. Familiarisez-vous avec la procédure de préparation pour l'analyse, le processus d'échantillonnage, le décodage des indicateurs.

Test de tolérance au glucose

Le test de tolérance au glucose (réalisation de GTT) ou un test de tolérance au glucose fait référence à des méthodes spécifiques d’examen, permettant d’identifier la relation de l’organisme avec le sucre. Avec son aide, une prédisposition au diabète sucré, la suspicion d'une maladie cachée est déterminée. Sur la base d'indicateurs, vous pouvez intervenir à temps, éliminer les menaces. Il existe deux types de tests:

  1. La tolérance au glucose par voie orale ou par la prise de sucre par voie orale est effectuée quelques minutes après le premier prélèvement sanguin. On demande au patient de boire de l'eau sucrée.
  2. Intraveineux - avec l'incapacité de consommer de l'eau indépendamment, il est administré par voie intraveineuse. Cette méthode est utilisée chez les femmes enceintes présentant une toxicose sévère, chez les patients présentant des troubles gastro-intestinaux.

Indications de conduction

Pour recevoir une référence d'un thérapeute, gynécologue, endocrinologue pour un test de tolérance au glucose pendant la grossesse ou un diabète sucré présumé, les patients qui ont vu les facteurs suivants:

  • suspicion de diabète sucré de type 2;
  • présence réelle de diabète;
  • pour la sélection et la correction du traitement;
  • avec soupçon ou avoir un diabète gestationnel;
  • prédiabète;
  • syndrome métabolique;
  • perturbations du travail du pancréas, des glandes surrénales, de l'hypophyse, du foie;
  • violation de la tolérance au glucose;
  • l'obésité, les maladies endocriniennes;
  • effectuer une auto-surveillance du diabète.

Comment prendre un test de tolérance au glucose

Si le médecin soupçonne l'une des maladies mentionnées ci-dessus, il donne une orientation pour les tests de tolérance au glucose. Cette méthode d'examen est spécifique, sensible et "de mauvaise humeur". Vous devez soigneusement vous y préparer afin de ne pas obtenir de faux résultats, puis, avec le médecin, choisir le traitement qui élimine les risques et les menaces possibles, ainsi que les complications au cours du diabète sucré.

Préparation à la procédure

Avant le test, vous devez préparer soigneusement. Les mesures de formation comprennent:

  • l'interdiction de boire de l'alcool pendant plusieurs jours;
  • le jour des tests, vous ne pouvez pas fumer;
  • Parlez au médecin du niveau d'activité physique;
  • pour une journée de ne pas manger d'aliments sucrés, le jour du test, ne pas boire beaucoup d'eau, respecter le régime alimentaire approprié;
  • prendre du stress;
  • Ne pas faire le test pour les maladies infectieuses, état postopératoire;
  • pendant trois jours pour arrêter de prendre des médicaments: hypoglycémiant, hormonal, stimulant le métabolisme, déprimant le psychisme.

Jeûne le sang sur un estomac vide

Le test du sucre dans le sang dure deux heures, car pendant cette période, il est possible de recueillir des informations optimales sur le niveau de glycémie dans le sang. La première étape du test est la collecte de sang, qui doit être effectuée sur un estomac vide. Le jeûne dure de 8 à 12 heures, mais pas plus de 14, sinon il y a un risque d'obtenir des résultats peu fiables du test GTT. Ils passent les tests tôt le matin afin de pouvoir vérifier la croissance ou la chute des résultats.

Charge de glucose

La deuxième étape est la réception du glucose. Le patient boit un sirop sucré ou l'injecte par voie intraveineuse. Dans le second cas, une solution spéciale de glucose à 50% est administrée lentement pendant 2 à 4 minutes. Pour la préparation, utiliser une solution aqueuse contenant 25 g de glucose. Pour les enfants, la solution est préparée à raison de 0,5 g par kilogramme de poids corporel en normal, mais pas plus de 75 g. Ensuite, le sang est prélevé.

Avec un test oral de cinq minutes, une personne boit 250-300 ml d'eau tiède avec 75 g de glucose. Enceinte est dissoute dans la même quantité 75-100 grammes. Pour les asthmatiques, les patients souffrant d'angine de poitrine, d'accident vasculaire cérébral ou d'infarctus, il est recommandé de ne prendre que 20 g.

Re-collecte de sang

Au dernier stade, plusieurs tests sanguins répétés sont effectués. Pendant une heure, le sang est prélevé plusieurs fois dans la veine pour vérifier les fluctuations de la glycémie. Selon leurs données, des conclusions sont déjà tirées, un diagnostic est établi. Le test nécessite toujours un réexamen, surtout s'il a donné un résultat positif, et la courbe de sucre a montré les stades du diabète. Pour remettre les analyses, il est nécessaire de faire appel au médecin.

Résultats du test de tolérance au glucose

Selon les résultats du test du sucre, la courbe de sucre est déterminée, ce qui montre l'état du métabolisme des glucides. La norme est de 5,5 à 6 mmol par litre de sang capillaire et de 6,1 à 7 veineux. Les indicateurs de sucre ci-dessus parlent de prédiabète et d'éventuelles violations de la fonction de tolérance au glucose, de dysfonctionnement du pancréas. Au taux de 7,8-11,1 du doigt et de plus de 8,6 mmol par litre de la veine diagnostiquée avec le diabète. Si, après le premier prélèvement sanguin, les chiffres supérieurs à 7,8 du doigt et 11,1 de la veine ne sont pas autorisés à effectuer le test en raison du développement d'un coma hyperglycémique.

Raisons des indicateurs incorrects

Un résultat faussement positif (indice élevé en bonne santé) est possible avec l'observation du repos au lit ou après un jeûne prolongé. Les causes des indications faussement négatives (le niveau de sucre chez le patient est normal) sont les suivantes:

  • altération de l'absorption du glucose;
  • régime hypocalorique - restriction des glucides ou des aliments avant le test;
  • activité physique accrue.

Contre-indications

Il n'est pas toujours possible d'effectuer un test pour déterminer la tolérance au glucose. Les contre-indications pour réussir le test sont:

  • intolérance individuelle au sucre;
  • les maladies du tractus gastro-intestinal, l'exacerbation de la pancréatite chronique;
  • maladie inflammatoire ou infectieuse aiguë;
  • toxicose sévère;
  • période postopératoire;
  • respect du repos au lit standard.

Test de glucose pendant la grossesse

Pendant la gestation, le corps d'une femme enceinte subit un stress sévère, il y a un manque d'éléments traces, de minéraux, de vitamines. Les femmes enceintes suivent un régime, mais certaines peuvent consommer une quantité accrue d'aliments, en particulier de glucides, ce qui menace le diabète gestationnel (hyperglycémie prolongée). Pour le détecter et le prévenir, une analyse est également effectuée sur la sensibilité au glucose. Si le niveau de glucose dans le sang est maintenu au deuxième stade, la courbe de sucre indique le développement du diabète.

La maladie est indiquée par des indicateurs: taux de sucre à jeun supérieur à 5,3 mmol / l, une heure après la prise supérieure à 10, deux heures 8.6. Après la détection de l'état gestationnel, le médecin nomme la femme une seconde analyse afin de confirmer ou d'infirmer le diagnostic. Une fois confirmé, le traitement est administré en fonction de l'âge gestationnel, l'accouchement est effectué à la semaine 38. Après 1,5 mois après la naissance de l'enfant, l'analyse de la tolérance de l'organisme au glucose est répétée.

Vidéo

Les informations présentées dans cet article sont uniquement à titre informatif. Les matériaux de l'article ne nécessitent pas de traitement indépendant. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et donner des conseils sur le traitement en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient.

Une analyse de ce que c'est

Test de tolérance au glucose avec la définition du glucose est conçu pour détecter les violations du métabolisme des glucides.

Si le taux de glucose dans le sang, à jeun est supérieure à 7 mmol / litre à plusieurs essais effectués ré-étudiés ont confirmé le diagnostic de « diabète ». Cependant, les symptômes graves du diabète sont rarement au début de la maladie, et sur la forme initiale ou latente des troubles du métabolisme des glucides peuvent indiquer les caractéristiques suivantes:

  • une légère augmentation de la glycémie à jeun qui n'atteint pas le seuil diagnostique du diabète (moins de 7 mmol / L),
  • l'apparition de glucose dans l'urine pendant la grossesse,
  • hyperthyroïdie (thyrotoxicose),
  • l'apparition périodique de glucose dans l'urine à un niveau normal dans le sang à jeun,
  • rétinopathie d'étiologie incertaine,
  • neuropathie d'étiologie incertaine.

Dans tous ces cas, la performance d'un test de tolérance au glucose révèle une perturbation cachée du métabolisme des glucides. L'étude est réalisée à jeun et deux heures après la prise de glucose.

Le glucose, qui pénètre dans la circulation sanguine à partir des aliments, stimule la libération d'insuline par le pancréas. Il se forme à la suite de la décomposition de la proinsuline en insuline et en peptide C. L'insuline facilite l'entrée du glucose dans les cellules et les tissus, de sorte que deux heures après un taux de glucose sanguin repas ont été réduits. Chez une personne en bonne santé, 2 heures après avoir mangé, la concentration de glucose dans le sang ne dépasse pas 7,8 mmol / l. Chez les patients diabétiques, ses valeurs dépassent 11,1 mmol / l. Si le résultat du test se situe dans une valeur comprise entre 7,8 mmol / l à 11,1 mmol / l, cet état est appelé « pré-diabète » ou « la tolérance au glucose ».

Si la sécrétion d'insuline dans le corps diminue et que les tissus perdent leur sensibilité à l'insuline (résistance à l'insuline), une violation de la tolérance au glucose se développe. Dans cette condition, le niveau de glucose dans le sang reste normal ou légèrement augmenté. La NTG est un état transitoire dans lequel le corps peut redevenir normal grâce à une activité physique accrue, à l'élimination du surpoids et à une alimentation équilibrée. Cependant, dans la plupart des cas, la violation de la tolérance au glucose passe dans le diabète sucré de type 2.

La séquence du test est la suivante. Le patient prend le sang de la veine à jeun pour déterminer le niveau de glucose dans la veine. Puis, après 5 minutes, il boit un verre d'eau tiède dans lequel 75 grammes de glucose sont dissous. Après 2 heures, la glycémie est à nouveau mesurée.

Le test n'est pas effectué dans les cas suivants:

  • âge jusqu'à 14 ans,
  • le niveau de glucose à jeun dépasse 7 mmol / L dans plusieurs analyses,
  • à un taux de glucose supérieur à 11,1 mmol / l, le test est contre-indiqué,
  • après infarctus du myocarde,
  • après l'accouchement,
  • après la chirurgie.

Indications pour l'analyse

Obésité ou surpoids.

Diabète sucré chez les proches parents.

Préparation à la recherche

Le test de tolérance au glucose est effectué selon la prescription du médecin, la présence de direction est obligatoire.

Pendant 3 jours avant le test, vous devez respecter le style de consommation habituel, sans limiter la quantité de glucides.

Ne pas déshydrater le corps en raison d'un apport insuffisant en liquides, d'une transpiration accrue ou d'infections intestinales.

Après consultation avec le médecin, vous devez annuler les médicaments qui peuvent modifier le résultat du test, 3 jours avant le test. Ce sont les thiazidiques, les contraceptifs oraux combinés, les corticostéroïdes, le lithium, la phénothiazine.

Ne buvez pas d'alcool 24 heures avant le test.

Le test est effectué le matin à jeun, avant qu'il ne passe 10 à 14 heures après le dernier repas (mais pas plus de 16 heures).

Matériel de recherche

Interprétation des résultats

Le résultat d'un test de tolérance au glucose reflète le niveau de glucose dans le sang 2 heures après avoir pris 75 g de glucose.

Norme: 11,1 mmol / l - diabète sucré.

Choisissez les symptômes qui vous concernent, répondez aux questions. Découvrez à quel point votre problème est grave et si vous devez consulter un médecin.

Avant d'utiliser les informations fournies par medportal.org, veuillez lire les termes du contrat d'utilisation.

Contrat d'utilisateur

Le site medportal.org fournit des services selon les termes décrits dans ce document. En utilisant le site Web, vous reconnaissez avoir lu les termes de cet accord utilisateur avant d’utiliser le site et accepter tous les termes de cet accord dans leur intégralité. Veuillez ne pas utiliser le site Web si vous n'acceptez pas ces conditions.

Description du service

Toutes les informations publiées sur le site sont de nature de référence, les informations provenant de sources ouvertes sont la référence et ne sont pas de la publicité. Le site medportal.org fournit des services permettant à l'utilisateur de rechercher des médicaments dans les données obtenues auprès des pharmacies dans le cadre d'un accord entre les pharmacies et le site medportal.org. Pour faciliter l’utilisation du site, les données sur les médicaments, les compléments alimentaires sont systématisés et ne portent qu’une seule orthographe.

Le site medportal.org fournit des services qui permettent à l'utilisateur de rechercher des cliniques et d'autres informations médicales.

Limitation de responsabilité

Les informations placées dans les résultats de la recherche ne constituent pas une offre publique. L'administration du site medportal.org ne garantit pas l'exactitude, l'exhaustivité et (ou) la pertinence des données affichées. L'administration du site medportal.org n'est pas responsable du préjudice ou des dommages que vous pourriez subir du fait de l'accès ou de l'impossibilité d'accéder au site ou de l'utilisation ou de l'impossibilité d'utiliser ce site.

En acceptant les termes de cet accord, vous comprenez et acceptez que:

Les informations sur le site sont pour référence seulement.

L'administration du site medportal.org ne garantit pas l'absence d'erreurs et de divergences concernant la déclaration sur le site et la disponibilité réelle des produits et des prix pour les produits en pharmacie.

L'Utilisateur s'engage à clarifier les informations qui l'intéressent par appel téléphonique à la pharmacie ou à utiliser les informations fournies à sa discrétion.

L'administration du site medportal.org ne garantit pas l'absence d'erreurs et de divergences concernant l'horaire de travail des cliniques, leurs coordonnées - numéros de téléphone et adresses.

Ni l’administration du site medportal.org, ni aucune autre partie impliquée dans le processus de divulgation de l’information n’est responsable des préjudices ou des préjudices que vous pourriez subir si vous vous fiez entièrement aux informations fournies sur ce site Web.

L'administration du site medportal.org s'engage et s'engage à continuer à faire tout son possible pour minimiser les écarts et les erreurs dans les informations fournies.

L'administration du site medportal.org ne garantit pas l'absence de pannes techniques, y compris en relation avec le fonctionnement du logiciel. L'administration du site medportal.org s'engage à faire tous les efforts possibles dans les plus brefs délais afin d'éliminer les défaillances et erreurs éventuelles.

L'utilisateur est averti que l'Administration du site medportal.org n'est pas responsable de la visite et de l'utilisation des ressources externes, les liens pouvant être contenus sur le site, ne fournissent pas d'approbation de leur contenu et ne sont pas responsables de leur disponibilité.

L'administration du site medportal.org se réserve le droit de suspendre le fonctionnement du site, de modifier partiellement ou totalement son contenu, de modifier les conditions d'utilisation. Ces modifications sont effectuées uniquement à la discrétion de l'Administration sans notification préalable à l'utilisateur.

Vous reconnaissez que vous avez lu les termes de cet accord d'utilisation et acceptez tous les termes de cet accord dans leur intégralité.

Les informations publicitaires, pour lesquelles le contrat sur le site Web comporte un accord approprié avec l'annonceur, portent la mention "sur les droits publicitaires".

Test de tolérance au glucose, courbe sucre: analyse et norme, comment prendre, les résultats

Parmi les tests de laboratoire pour la détection des troubles du métabolisme des glucides, une place très importante acquise glucose test de tolérance, de test de glucose (glyukozonagruzochny) - GTT, ou il est souvent pas très bien appeler - « courbe de sucre. »

La base de cette étude est la réponse de l'appareil à l'insuline à la consommation de glucose dans l'organisme. Les glucides sont bien sûr nécessaires pour nous, mais ils remplissent leur fonction, donnent de la force et de l’énergie, de l’insuline est nécessaire, qui régule leur niveau, limite la teneur en sucre, si une personne appartient à la catégorie des sucreries.

Un test simple et fiable

Dans d'autres, plus fréquents, les cas (système d'échec insularité, l'activité accrue des hormones contrainsular et d'autres.) Le taux de glucose dans le sang peut augmenter de manière significative et conduire à une condition appelée gipergikemiey. L'étendue et la dynamique des conditions hyperglycémiques peuvent affecter de nombreux agents, cependant, il a depuis longtemps cessé de douter du fait que la principale cause une augmentation inacceptable de sucre dans le sang est une carence en insuline - ce qui explique pourquoi le test de tolérance au glucose, « une courbe de sucre », ou GTT le test de tolérance au glucose est largement utilisé dans le diagnostic en laboratoire du diabète sucré. Bien que le GTT soit utilisé et aide également au diagnostic et à d’autres maladies.

L'échantillon le plus pratique et le plus commun pour la tolérance au glucose est considéré comme une seule charge de glucides prise en interne. Le calcul est effectué de cette manière:

  • 75 g de glucose, dilués avec un verre d'eau tiède, donnent à une personne qui n'est pas surchargée de livres supplémentaires;
  • Les personnes qui ont un gros poids et les femmes en état de grossesse, la dose est augmentée à 100 g (mais pas plus!);
  • Les enfants n'essayent pas de surcharger, donc la quantité est calculée strictement en fonction de leur poids (1,75 g / kg).

Après 2 heures après absorption du glucose, contrôler le taux de sucre en prenant comme paramètre initial le résultat de l'analyse obtenue avant la charge (sur un estomac vide). La norme de sucre dans le sang après ingestion d'un tel "sirop" sucré ne doit pas dépasser le niveau 6,7 mmol / l, bien que certaines sources puissent indiquer une valeur inférieure, par exemple 6,1 mmol / l, lors du déchiffrage des tests, vous devez vous concentrer sur un laboratoire spécifique effectuant des tests.

Si après 2-2,5 heures la teneur en sucre augmente à 7,8 Momol / litre, cette valeur donne déjà la tolérance au glucose registre de base. Les scores supérieurs à 11,0 mmol / L - déçoivent: glucose à son état normal surtout pas pressé, tout en continuant à rester à des valeurs élevées, ce qui soulève des questions sur le diagnostic n'est pas bon (DM), fournissant le patient n'a pas la vie douce - avec glyukozimetrom, pilules amaigrissantes et régulier visite à l'endocrinologue.

Et voici comment le changement de ces critères diagnostiques apparaît dans le tableau, en fonction de l'état du métabolisme glucidique de groupes individuels de personnes:

Pendant ce temps, en utilisant une seule détermination des résultats en violation du métabolisme des glucides, vous pouvez sauter le pic de la "courbe de sucre" ou ne pas attendre sa diminution au niveau initial. À cet égard, les méthodes les plus fiables considèrent la mesure de la concentration en sucre 5 fois en 3 heures (après 1, 1,5, 2, 2,5, 3 heures après la prise de glucose) ou 4 fois toutes les 30 minutes (dernière mesure après 2 heures).

Nous reviendrons à la question de savoir comment l’analyse est transmise, mais les gens modernes ne se contentent plus de présenter l’essence de la recherche. Ils veulent savoir ce qui se passe, quels facteurs peuvent influer sur le résultat final et ce qu'il faut faire pour être enregistré par un endocrinologue, en tant que patients, sont régulièrement émis avec la gratuité des ordonnances pour les médicaments utilisés dans le diabète.

La norme et les écarts du test de tolérance au glucose

Le test de charge en glucose a une limite supérieure de 6,7 mmol / l, la limite inférieure suppose la valeur initiale de l'indice auquel le glucose présent dans le sang - chez les personnes en bonne santé, elle revient rapidement au résultat initial, tandis que les diabétiques se retrouvent bloqués. À cet égard, la limite inférieure de la norme, en général, n’existe pas.

La baisse du test glyukozonagruzochnogo (en référence au manque d'opportunités dans le glucose dans sa position d'origine numérique) peut être indicatif de diverses conditions pathologiques du corps, impliquant une violation du métabolisme des glucides et de la tolérance au glucose:

  1. Diabète sucré latent de type II, qui ne présente pas de symptômes de la maladie dans des conditions normales, mais rappelle des problèmes dans le corps dans des circonstances défavorables (stress, traumatisme, intoxication et intoxication);
  2. Le développement du syndrome métabolique (syndrome de résistance à l'insuline), qui, à son tour, entraîne une pathologie assez sévère du système cardio-vasculaire (hypertension, insuffisance coronarienne, infarctus du myocarde), ce qui entraîne souvent la mort prématurée d'une personne;
  3. Activité excessive de la glande thyroïde et du lobe antérieur de l'hypophyse;
  4. La souffrance du système nerveux central;
  5. Trouble de l'activité régulatrice (prédominance de l'activité de l'un des départements) du système nerveux autonome;
  6. Diabète gestationnel (pendant la grossesse);
  7. Processus inflammatoires (aigus et chroniques), localisés dans le pancréas.

Qui est menacé de contrôle spécial

Le test de tolérance au glucose est en premier lieu obligatoire pour les personnes à risque (développement du diabète sucré de type II). Certaines pathologies ayant un caractère périodique ou permanent mais conduisant dans la plupart des cas à une violation du métabolisme glucidique et au développement du diabète, sont dans la zone d'attention particulière:

  • Cas de diabète dans la famille (diabète chez les membres de la famille du sang);
  • Surpoids (IMC - indice de masse corporelle supérieur à 27 kg / m 2);
  • Anamnèse obstétricale (avortement spontané, mortinatalité, fœtus de grande taille) ou diabète gestationnel pendant la grossesse;
  • Hypertension artérielle (pression artérielle supérieure à 140/90 mm Hg);
  • Perturbation du métabolisme des graisses (indicateurs de laboratoire du spectre des lipides);
  • Dommages vasculaires par processus athéroscléreux;
  • Hyperuricémie (augmentation de l'acide urique dans le sang) et la goutte;
  • Une augmentation épisodique de la glycémie et de l'urine (avec stress psycho-émotionnel, interventions chirurgicales, autres pathologies) ou une baisse périodique sans cause de son niveau;
  • Évolution chronique prolongée des maladies des reins, du foie, du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Manifestations du syndrome métabolique (options variées - obésité, hypertension, métabolisme lipidique, formation de thrombus);
  • Infections chroniques;
  • Neuropathie d'origine inconnue;
  • Utilisation de médicaments diabétiques (diurétiques, hormones, etc.);
  • Âge après 45 ans.

Le test de tolérance au glucose dans ces cas est opportun, même si la concentration de sucre dans le sang prélevée sur un estomac vide ne dépasse pas les valeurs normales.

Qu'est-ce qui affecte les résultats de GTT

Une personne soupçonnée d'avoir une tolérance au glucose altérée doit savoir que de nombreux facteurs peuvent influer sur les résultats de la «courbe sucre», même si le diabète ne menace pas encore:

  1. Si tous les jours pour vous faire dorloter la farine, gâteaux, bonbons, glaces et autres gourmandises sucrées, le glucose entrer dans le corps n'a pas le temps d'être éliminés, sans regarder l'appareil de manière intensive à l'insularité, qui est, spécial amour des aliments sucrés peut être affecté par une diminution de la tolérance au glucose;
  2. Charge musculaire intensive (entraînement pour athlètes ou travail physique difficile), qui ne sont pas annulés la veille et le jour de l'analyse, peut entraîner une violation de la tolérance au glucose et une distorsion des résultats;
  3. Les amoureux fumée de tabac risque de nerveux en raison du fait que les troubles pop-up « en perspective » du métabolisme des glucides, veille sinon assez d'endurance pour abandonner l'habitude. Cela est particulièrement vrai de ceux qui ont fumé avant le test quelques cigarettes, puis se précipite tête baissée dans le laboratoire, ce qui porte ainsi le double de dégâts (avant de recueillir le sang besoin d'une demi-heure pour se reposer et reprendre votre souffle et de se calmer, parce que le exprimé stress psychoémotionnel conduit également à une distorsion des résultats);
  4. Pendant la grossesse comprend un mécanisme de protection développé au cours de l'évolution de l'hypoglycémie, qui, selon les experts, apporte plus de mal au fœtus que l'état hyperglycémique. À cet égard, la tolérance au glucose peut être réduite quelque peu naturellement. Pour les "mauvais" résultats (diminution le sucre dans le sang), vous pouvez également prendre un changement physiologique dans les paramètres du métabolisme des glucides, ce qui est dû au fait que le travail comprend des hormones qui ont commencé à fonctionner dans le pancréas de l'enfant;
  5. Surpoids - Signe pas du tout de santé, les personnes obèses sont à risque pour un certain nombre de maladies, où le diabète, sinon ouvrir la liste, ce n'est pas à la dernière place. Pendant ce temps, le changement dans les résultats des tests n’est pas pour le meilleur, vous pouvez l’obtenir auprès de personnes qui ont un surplus de poids, mais qui ne souffrent pas encore du diabète sucré. Soit dit en passant, les patients qui vient de se réveiller et se sont assis sur un régime rigide, étaient non seulement mince et belle, mais ont abandonné le nombre de patients potentiels endocrinologue (la chose principale - ne pas casser et adhérer à une bonne alimentation);
  6. Les indicateurs du test de tolérance au glucose peuvent être influencés de manière significative par problèmes du tractus gastro-intestinal (moteur altéré et / ou aspiration).

Les facteurs énumérés, qui, bien qu’ils se rapportent (à des degrés divers) aux manifestations physiologiques, peuvent être très préoccupants (et, très probablement, pas en vain). Changer les résultats ne peut pas toujours être laissé sans attention, car le désir d'un mode de vie sain est incompatible avec des habitudes néfastes, ni avec un excès de poids, ni avec un manque de contrôle sur vos émotions.

Exposition à long terme à des facteurs négatifs que l'organisme peut supporter pendant longtemps, mais à un certain moment, abandonner. Et puis une violation du métabolisme glucidique peut devenir non imaginaire, mais réelle, et un test de tolérance au glucose pourra en attester. Après tout, même un état complètement physiologique tel que la grossesse, mais une violation de la tolérance au glucose peut éventuellement aboutir à un diagnostic définitif (diabète sucré).

Comment faire un test de tolérance au glucose pour obtenir les bons résultats

Pour obtenir des résultats fiables du test de charge en glucose, une personne à la veille d'un voyage au laboratoire doit suivre des conseils simples:

  • 3 jours avant l'étude n'est pas souhaitable de changer quelque chose d'important dans leur mode de vie (travail régulier et de repos, l'activité physique habituelle sans diligence excessive), mais la nourriture vaut quelques contrôle et de s'y tenir le montant de votre médecin a recommandé de glucides par jour (≈125 -150 g) ;
  • Le dernier repas avant l'examen doit être terminé au plus tard 10 heures.
  • Sans cigarettes, café et boissons alcoolisées, vous devriez durer au moins une demi-journée (12 heures);
  • Vous ne pouvez pas vous charger d'une activité physique excessive (les activités sportives et autres activités récréatives doivent être reportées d'un jour ou deux);
  • Il faut passer la journée avant la prise de médicaments individuels (diurétiques, hormones, neuroleptiques, adrénaline, caféine);
  • Si le jour de l'analyse coïncide avec le mois pour les femmes, l'étude devrait être reprogrammée pour une autre fois;
  • Le test peut montrer un résultat incorrect si le sang a été déposé au cours des expériences émotionnelles fortes, après la chirurgie, au milieu du processus inflammatoire dans la cirrhose du foie (alcool), des lésions inflammatoires du parenchyme hépatique et les maladies du tractus gastro-intestinal qui se produisent avec l'absorption du glucose.
  • Des valeurs numériques incorrectes de HTT peuvent apparaître avec une diminution du potassium dans le sang, une violation des capacités fonctionnelles du foie et de certaines pathologies endocriniennes;
  • 30 minutes avant la prise de sang (prise d'un doigt), la personne qui arrive à l'examen doit s'asseoir tranquillement dans une position confortable et penser à quelque chose de bien.

Dans certains cas (douteux), la charge de glucose est administrée en l'injectant par voie intraveineuse, alors que cela devrait être fait exactement - le médecin décide.

Comment se fait l'analyse

La première analyse est effectuée à jeun (ses résultats sont pris comme position initiale), puis ils donnent une boisson au glucose, dont la quantité sera prescrite en fonction de l'état du patient (âge de l'enfant, personne obèse, grossesse).

Chez certaines personnes, le sirop sucré sucré pris à jeun peut provoquer une sensation de nausée. Pour éviter cela, il est conseillé d'ajouter une petite quantité d'acide citrique, ce qui évitera l'inconfort. Dans les mêmes conditions, les cliniques modernes peuvent proposer une version aromatisée d'un cocktail de glucose.

Après avoir reçu la « boisson » d'un être humain va à « marcher » près du laboratoire. Quand arriver à l'analyse suivante - les travailleurs de la santé disent, cela dépendra si, dans quels intervalles et avec lequel la multiplicité sera l'étude (après une demi-heure, une heure ou deux fois 5, 4, 2, ou même une fois?). Il est clair que la courbe de sucre lit-patients « fait dans le département (assistant est par lui-même).

Pendant ce temps, les patients individuels sont si curieux qu'ils essaient de mener des recherches seuls, sans quitter leur domicile. Bien, HBG simulé dans une certaine mesure peut être considérée comme l'analyse de sucre dans des conditions d'accueil (mesure à jeun en utilisant un glucomètre, le petit déjeuner, correspondant à 100 grammes de glucides, de levage et d'abaissement de commande glucose). Bien sûr, aucun coefficients adoptés pour l'interprétation des courbes glycémiques, le patient est préférable de ne pas compter. Il sait que la valeur des résultats attendus, la compare à la valeur reçue, écrit, de ne pas oublier, puis les rapports du médecin, d'introduire plus le tableau clinique de la maladie.

En laboratoire, un coefficient hyperglycémique et d'autres coefficients sont calculés pour la courbe glycémique obtenue après un test sanguin pendant un certain temps et reflète une représentation graphique du comportement du glucose (haut et bas).

coefficient Baudouin (K = B / A) est calculée à partir d'une valeur numérique de niveau très élevé de glucose (crête) au cours de la période d'étude (B - max, le numérateur) à la concentration initiale de sucre dans le sang (Aiskh, le jeûne - dénominateur). Dans la norme, cet indicateur se situe entre 1,3 et 1,5.

Rafalskiy coefficient qui est appelé postglikemicheskim représente le rapport de la concentration de glucose à travers 2 heures après qu'une personne a bu un liquide d'hydrate de carbone saturé (numérateur) à un niveau de sucre à jeun expression numérique (dénominateur). Chez les personnes qui ne connaissent pas les problèmes avec le métabolisme des glucides, cet indicateur ne va pas au-delà de la norme établie (0,9 à 1,04).

Bien sûr, le patient, si vous voulez vraiment, aussi, peut être formé, de dessiner quelque chose, trouver et suggérer, mais en même temps, il convient de garder à l'esprit que dans le laboratoire pour mesurer la concentration des glucides dans le temps et le traçage, l'utilisation d'autres méthodes (biochimiques). Le compteur utilisé par les diabétiques, pour une analyse rapide, donc des calculs basés sur son témoignage peut se tromper et ne confondez pas.

Comment effectuer un test de tolérance au glucose (instruction, décodage)

La nutrition de la plupart des gens est constituée à plus de la moitié de glucides, ils sont digérés dans le tractus gastro-intestinal et sont libérés dans le sang sous forme de glucose. Le test de tolérance au glucose nous indique dans quelle mesure notre corps peut traiter rapidement ce glucose et l'utiliser comme énergie pour le travail du système musculaire.

Le terme «tolérance» dans ce cas signifie à quel point les cellules de notre corps sont capables de prendre du glucose. Des tests rapides peuvent prévenir le diabète et diverses maladies causées par des troubles métaboliques. La recherche est simple mais informative et comporte un minimum de contre-indications.

Il est permis à toute personne âgée de plus de 14 ans et est généralement obligatoire pendant la grossesse et est effectué au moins une fois pendant la période de la prise de l'enfant.

Méthodes pour réaliser un test de tolérance au glucose

essai global pour la tolérance au glucose (GTT) est plusieurs fois mesurée dans la glycémie: La première fois que le manque de sucres - à jeun, puis - après un certain temps après que le glucose est entré dans le sang. Ainsi, vous pouvez voir si ses cellules corporelles sont perçues et combien de temps cela prend pour elles. Si les mesures sont fréquentes, il est même possible de construire une courbe de sucre qui reflète visuellement toutes les perturbations possibles.

Le plus souvent, le glucose est pris par voie orale, c'est-à-dire qu'il suffit de boire sa solution. De cette façon la plus naturelle et reflète pleinement la conversion des sucres dans le corps du patient après, par exemple, dessert abondant. Vous pouvez entrer du glucose et directement dans la veine par injection. L'injection intraveineuse est utilisée dans les cas où un test de tolérance au glucose oral n'est pas possible - en cas d'intoxication et des vomissements d'accompagnement pendant toxémie pendant la grossesse, ainsi que dans les maladies de l'estomac et des intestins, qui déforment les processus d'absorption dans le sang.

Dans quels cas est-il nécessaire d'avoir GTT

L'objectif principal de ce test est de prévenir les troubles métaboliques et de prévenir l'apparition du diabète sucré. Par conséquent, un test de tolérance au glucose est nécessaire pour toutes les personnes à risque, ainsi que pour les patients souffrant de maladies pouvant être causées par un sucre prolongé mais légèrement élevé:

  • surpoids, IMC;
  • hypertension stable, à laquelle la pression est supérieure à 140/90 pendant la majeure partie de la journée;
  • les maladies articulaires causées par des troubles métaboliques, par exemple la goutte;
  • vasoconstriction diagnostiquée en raison de la formation sur leurs parois internes de plaque et de plaques;
  • syndrome métabolique suspecté;
  • cirrhose du foie;
  • chez les femmes - ovaires polykystiques, après des fausses couches, des anomalies du développement, la naissance d'un enfant surdimensionné, le diabète sucré gestationnel;
  • tolérance au glucose précédemment identifiée pour déterminer la dynamique de la maladie;
  • inflammation fréquente dans la cavité buccale et à la surface de la peau;
  • lésions nerveuses dont la cause n'est pas claire;
  • l'utilisation de diurétiques, d'oestrogènes, de glucocorticoïdes pendant plus d'un an;
  • diabète sucré ou syndrome métabolique dans la famille immédiate - parents et frères et sœurs;
  • Hyperglycémie, une fois enregistrée pendant le stress ou une maladie aiguë.

Donner une instruction à effectuer le test de tolérance au glucose peut être un thérapeute, médecin de famille, un endocrinologue et un neurologue, même un dermatologue - tout dépend de quel type de spécialiste soupçonne que le patient a une déficience du métabolisme du glucose.

Quand GTT est banni

Le test est arrêté si la glycémie à jeun (GLU) dépasse le seuil de 11,1 mmol / l. Une réception douce supplémentaire avec cette condition est dangereuse, elle provoque des troubles mentaux et peut entraîner un coma hyperglycémique.

Contre-indications pour le test de tolérance au glucose:

  1. Dans les maladies infectieuses ou inflammatoires aiguës.
  2. Dans le dernier trimestre de la grossesse, surtout après 32 semaines.
  3. Enfants de moins de 14 ans.
  4. Pendant l'exacerbation de la pancréatite chronique.
  5. En présence de maladies endocriniennes qui provoquent la croissance du glucose dans le sang: maladie de Cushing, activité accrue de la glande thyroïde, acromégalie, phéochromocytome.
  6. Au moment de prendre des médicaments qui peuvent fausser les résultats du test - hormones stéroïdes, COC, diurétiques du groupe de l'hydrochlorothiazide, du diacarbe, de certains médicaments antiépileptiques.

Dans les pharmacies et les magasins médicaux, vous pouvez acheter une solution de glucose, des glucomètres peu coûteux et même des analyseurs biochimiques portables, qui déterminent 5 à 6 numérations globulaires. Malgré cela, un test de tolérance au glucose à domicile, sans surveillance médicale, est interdit. Tout d’abord, une telle indépendance peut conduire à une forte détérioration de l’état jusqu'à appeler une ambulance.

Deuxièmement, la précision de tous les appareils portables ne suffit pas pour cette analyse. Par conséquent, les indices obtenus dans des conditions de laboratoire peuvent différer sensiblement. Utilisez ces appareils peut être utilisé pour déterminer le sucre à jeun et après une charge naturelle de glucose - le repas habituel. Il est pratique de les utiliser pour identifier les produits qui ont un effet maximal sur la glycémie et de faire un régime personnel pour la prévention du diabète ou sa compensation.

Il est également déconseillé de subir à la fois des tests de tolérance au glucose par voie orale et intraveineuse, car le pancréas est soumis à de fortes contraintes et, s’il est effectué régulièrement, peut entraîner son épuisement.

Facteurs affectant la fiabilité de GTT

En passant le test, la première mesure de la quantité de glucose est effectuée sur un estomac vide. Ce résultat est considéré comme le niveau auquel les mesures restantes seront comparées. Le deuxième indicateur et les indicateurs suivants dépendent de la justesse de l'introduction du glucose et de la précision de l'équipement utilisé. Nous ne pouvons pas les influencer. Mais pour la fiabilité de la première mesure les patients eux-mêmes sont complètement responsables. Les résultats peuvent être faussés pour un certain nombre de raisons. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée à la préparation à la réalisation de GTT.

Le manque de fiabilité des données reçues peut entraîner:

  1. L'alcool à la veille de l'étude.
  2. Diarrhée, chaleur intense ou apport en eau insuffisant, entraînant une déshydratation.
  3. Travail physique difficile ou entraînement intensif pendant 3 jours avant le test.
  4. Des changements importants dans l'alimentation, en particulier liés à la restriction des glucides, à la famine.
  5. Fumer le soir et le matin avant le GTT.
  6. Situations stressantes
  7. Maladies catarrhales, y compris les poumons.
  8. Processus de restauration dans le corps en période postopératoire.
  9. Repos ou une forte baisse de l'activité physique normale.

Lors de la réception d'une référence pour l'analyse du médecin traitant, il est nécessaire d'informer tous les médicaments pris, y compris les vitamines et les contraceptifs. Il choisira ceux qui devront être annulés 3 jours avant le GTT. Habituellement, ce sont des médicaments qui réduisent le sucre, les contraceptifs et d'autres médicaments hormonaux.

Procédure de test

Bien que le test de tolérance au glucose soit très simple, le laboratoire devra passer environ 2 heures au cours desquelles la modification du taux de sucre sera analysée. Aller faire une promenade à ce moment-là ne fonctionnera pas, car vous avez besoin du contrôle du personnel. Généralement, les patients sont invités à attendre sur le banc dans le couloir du laboratoire. Jouer des jeux passionnants au téléphone ne vaut pas non plus la peine - les changements émotionnels peuvent avoir un effet sur l'absorption du glucose. Le meilleur choix est un livre cognitif.

Étapes de détection de la tolérance au glucose:

  1. La première livraison de sang se fait nécessairement le matin, à jeun. La période du dernier repas est strictement réglementée. Il ne faut pas moins de 8 heures que les glucides consommés soient éliminés, et pas plus de 14, afin que le corps ne commence pas à mourir de faim et à absorber le glucose en quantités non standard.
  2. La charge de glucose est un verre d'eau douce, qui doit être bu dans les 5 minutes. La quantité de glucose qu'il contient est déterminée de manière strictement individuelle. En règle générale, 85 g de glucose monohydraté sont dissous dans l'eau, ce qui correspond à un poids net de 75 grammes. Pour les personnes âgées de 14 à 18 ans, la charge requise est calculée en fonction de leur poids - 1,75 g de glucose pur par kilogramme de poids. À un poids supérieur à 43 kg, la dose adulte habituelle est autorisée. Pour les patients obèses, la charge est portée à 100 g. Avec une administration intraveineuse, la portion de glucose est fortement réduite, ce qui permet de prendre en compte ses pertes lors de la digestion.
  3. Le sang répété est administré 4 fois de plus - toutes les demi-heures après le chargement. Selon la dynamique de la réduction du sucre, il est possible de juger les violations de son métabolisme. Certains laboratoires effectuent deux prélèvements sanguins - à jeun et après 2 heures. Le résultat d'une telle analyse peut ne pas être fiable. Si le pic de glucose dans le sang survient plus tôt, il ne sera pas enregistré.

Un détail intéressant: dans du sirop sucré, ajoutez de l'acide citrique ou donnez simplement une tranche de citron. Pourquoi un citron et comment affecte-t-il la mesure de la tolérance au glucose? Au niveau du sucre, il n'a aucun effet, mais il aide à éliminer les nausées après un seul apport d'un grand volume de glucides.

Dosage en laboratoire du glucose

Actuellement, le sang du doigt n'est presque pas pris. Dans les laboratoires modernes, le standard est le travail avec le sang veineux. Dans son analyse, les résultats sont plus précis, car ils ne sont pas mélangés avec le liquide intercellulaire et la lymphe, comme le sang capillaire du doigt. À notre époque, la clôture de la veine ne perd pas et dans la procédure traumatique - les aiguilles avec un affûtage au laser rendent la piqûre presque indolore.

Lorsque vous prenez du sang pour un test de tolérance au glucose, il est placé dans des tubes spéciaux traités avec des conservateurs. La meilleure option - l’utilisation de systèmes à vide, dans lesquels le sang pénètre uniformément en raison de la différence de pression. Cela évite la destruction des érythrocytes et la formation de caillots qui peuvent fausser les résultats du test ou même le rendre impossible.

La tâche de l'assistant de laboratoire à ce stade est d'éviter les dommages à l'oxydation du sang, à la glycolyse et à la coagulation. Pour empêcher l'oxydation du glucose, le fluorure de sodium est présent dans les tubes. Les ions fluorés empêchent la dégradation de la molécule de glucose. Les changements dans l'hémoglobine glyquée sont évités en utilisant des tubes à essai froids et en plaçant ensuite les échantillons au froid. Comme anticoagulant, l'EDTA ou le citrate de sodium est utilisé.

Ensuite, le tube est placé dans une centrifugeuse, il divise le sang en plasma et forme des éléments. Le plasma est transféré dans un nouveau tube et le taux de glucose y est déterminé. À cette fin, de nombreuses méthodes ont été mises au point, mais maintenant deux d'entre elles sont utilisées en laboratoire: la glucose oxydase et l'hexokinase. Les deux méthodes sont enzymatiques, leur action repose sur les réactions chimiques des enzymes avec le glucose. Les substances obtenues à la suite de ces réactions sont étudiées à l'aide d'un photomètre biochimique ou d'analyseurs automatiques. Un processus d'analyse sanguine bien établi et bien développé permet d'obtenir des données fiables sur sa composition, en comparant les résultats obtenus dans différents laboratoires, en utilisant des taux de glucose uniformes.

Indicateurs normaux de GTT

Taux de glucose pour le premier prélèvement sanguin à HTT

Test de tolérance au glucose pendant la grossesse

Pendant 9 mois, une femme enceinte reçoit de nombreux examens différents. Parfois, elle ne comprend même pas pourquoi ils sont nécessaires et pourquoi ils sont détenus. De plus, ces dernières années, toutes les nouvelles analyses sont constamment ajoutées au complexe de diagnostic traditionnel.

Aujourd'hui, nous discuterons de l'analyse GTT pour la tolérance (c'est-à-dire le manque de sensibilité) au glucose pendant la grossesse: ce test est obligatoire et ce qu'il est en général.

Pourquoi faire un test de tolérance au glucose pendant la grossesse

Beaucoup de femmes sont effrayées par cette formulation, mais l'enquête elle-même est très précieuse et importante. Aujourd'hui, dans de nombreuses consultations de femmes, elle doit être obligatoire pour toutes les femmes enceintes (dans certains cas, selon les témoignages).

GTT (également appelé test O'Salivan ou «charge de sucre») vous permet de déterminer comment le glucose est absorbé dans le corps d'une femme enceinte et s'il existe des irrégularités dans ces processus.

Cette information est particulièrement utile compte tenu du fait que toutes les femmes enceintes risquent de développer un diabète en raison de modifications au cours des réactions métaboliques au cours de cette période. Un tel diabète est appelé diabète gestationnel. En règle générale, il n'est pas dangereux et disparaît après l'accouchement, mais en l'absence de traitement d'entretien, il présente un risque pour la grossesse et le fœtus et peut, dans certains cas, se manifester à l'avenir par le diabète sucré de type 2.

De plus, le diabète gestationnel est rarement accompagné de signes spécifiques et il est donc très difficile de le détecter rapidement sans effectuer de test. En fait, HTT vous permet d'identifier le diabète, qui se déroule sous une forme latente.

À quel moment les tests de tolérance au glucose pendant la grossesse

La période la plus optimale pour mener à bien le GTT est une période de 24 à 26 semaines. En général, le test est effectué entre 24 et 28 semaines pour toutes les femmes enceintes.

Selon le témoignage, cet examen est effectué plus tôt, si la future mère tombe dans le groupe à risque, c’est-à-dire s’il ya au moins une de ces conditions:

  • la femme enceinte a un surpoids (indice de masse corporelle supérieur à 30);
  • les résultats de l'analyse ont révélé du sucre dans l'urine d'une femme enceinte;
  • une femme a reçu un diagnostic de diabète gestationnel lors de grossesses antérieures;
  • parmi les proches parents du futur enfant, il y a des patients atteints de diabète sucré;
  • nourrir un grand foetus;
  • la naissance d'un grand enfant dans le passé;
  • l'analyse à l'enregistrement a montré un taux de glucose dans le plasma sanguin supérieur à 5,1 mmol / l.

Dans tous les cas ci-dessus, l'analyse de la tolérance au glucose est effectuée sur la durée de 16-18 semaines (auparavant effectué des recherches n'a pas de sens, étant donné que la résistance à l'insuline chez les femmes enceintes commence à augmenter que dans le deuxième trimestre). Puis à 24-28 semaines, il se répète. Le cas échéant, GTT peut également être réalisée au cours du troisième trimestre, mais au plus tard à 32 semaines que la charge de glucose présente un risque pour le fœtus dans ce terme.

Comment effectuer un test de tolérance au glucose pendant la grossesse: préparation

HTT est réalisée par prélèvement sanguin veineux sur un estomac vide. Si le résultat était élevé, le test s'arrête, la femme enceinte reçoit un diagnostic de diabète gestationnel. Si le glucose est inférieur à la limite supérieure de la norme, un test de tolérance au glucose par voie orale est effectué. Une femme boit une solution de glucose (pour cela, 75 g de glucose sec sont dilués dans 250-300 ml d'eau tiède) et une heure après son administration, le test sanguin est répété. Lors de l'obtention des résultats normaux, l'analyse peut également être effectuée pour la troisième et la quatrième fois - après 2 heures ou plus à partir du moment de la prise de la solution de glucose. Il y a donc un test O'Salivan d'une heure, deux heures et trois heures.

Avant de faire un test de tolérance au glucose pendant la grossesse, vous ne pouvez pas manger autre chose que de l'eau pure, 10 à 14 heures avant le don de sang. Il convient de noter que toute thérapie médicamenteuse (y compris la thérapie à base de vitamines) peut fausser les résultats du test et que, par conséquent, la prise de médicaments à ce stade devrait également s’abstenir. Il est interdit de prendre de l'alcool et de fumer la veille de l'épreuve.

Affecter les résultats des tests peuvent également suivre un régime: au moins trois jours avant l'examen, une femme devrait manger dans le mode habituel, en consommant au moins 150 grammes de glucides par jour.

Le manque de potassium ou de magnésium dans le corps, certains troubles endocriniens et d'autres maladies, le stress physique et émotionnel peuvent conduire à de faux résultats du test GTT.

Les travailleurs du laboratoire doivent avertir la femme enceinte que jusqu’à la fin du test, elle doit se reposer physiquement. Une condition importante est également qu'une femme ait bu toute la solution de glucose pendant 5 minutes au maximum.

Il convient de noter qu'il s'agit d'une boisson très sucrée et succulente et qu'une femme peut en vomir. Pour cette raison, le test de tolérance au glucose pendant la grossesse n'est pas effectué avec une toxicose précoce prononcée. Il y a d'autres contre-indications à la conduite de cette étude:

  • violations dans le travail du foie (en particulier - pancréatite sous forme aiguë);
  • syndrome de dumping;
  • La maladie de Crohn;
  • ulcères peptiques;
  • "Estomac pointu";
  • adhérence au lit de grossesse pour des raisons médicales (jusqu'à ce qu'il commence à bouger);
  • l'évolution des processus infectieux et inflammatoires dans le corps d'une femme enceinte;
  • gestation tardive (après 32 semaines).

Test de tolérance au glucose pendant la grossesse: résultats, normes, transcription

Bien que le taux de glucose dans le plasma sanguin de la femme qui porte le fœtus augmente naturellement (il s'agit du besoin physiologique du fœtus pour un développement normal), une règle a été établie pour que cet indice ne dépasse pas:

  • 5,1 mmol / l - en prenant le sang à jeun;
  • 10 mmol / l - 1 heure après la prise de glucose;
  • 8,6 mmol / l - 2 heures après la prise de glucose;
  • 7,8 mmol / l - 3 heures après la prise de glucose.

Les résultats de GTT supérieurs à la norme ou égaux à la valeur seuil d'au moins deux de ces tests sont considérés comme une violation de la tolérance au glucose pendant la grossesse, c'est-à-dire la présence de diabète gestationnel. Si le taux de glucose dans le plasma veineux (après prélèvement sanguin) dépasse 7,0 mmol / l, le développement du diabète de type 2 est suspecté et le test oral (avec réception d'une solution sucrée) n'est plus réalisé.

S'il existe des conditions préalables pour suspecter le développement du diabète chez une future mère, le test sera probablement répété (environ 2 semaines après la première fois) pour exclure la réception de faux résultats. Lorsque le diagnostic est confirmé, le test de dosage du glucose devra également être effectué après la naissance pour déterminer si le diabète diagnostiqué était associé ou non à la grossesse.

Et enfin Certaines femmes enceintes croient qu'un test de tolérance au glucose peut leur causer du tort ou à celui du bébé. Ces perturbations sont totalement sans fondement, à moins de contre-indications à cette analyse. Même si une femme est atteinte de diabète et qu'elle ne le sait pas, la portion de glucose utilisée dans le test ne lui fera pas de mal. Mais le refus de cet examen comporte un certain danger: des violations non identifiées des réactions métaboliques peuvent affecter négativement le déroulement de la grossesse, la santé de la mère et du bébé.

Ne vous inquiétez donc de rien: un test de tolérance au glucose pendant la grossesse poursuit toujours des objectifs extrêmement bons. Et même s’il s’avère positif, c’est-à-dire si le diabète gestationnel est diagnostiqué, le respect des recommandations prescrites se fera en toute sécurité et donnera naissance à un bébé en bonne santé!

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Un test sanguin pour le sucre est administré à un adulte ou à un enfant s'il existe des symptômes suspects sous forme de fatigue, de fatigue, de faiblesse, de soif.

En cas de hausse de la glycémie pendant la grossesse, le diabète gestationnel est diagnostiqué. Heureusement, à ce jour, les médecins savent comment réduire la glycémie pendant la grossesse et assurer la sécurité de la santé de la mère et de l'enfant.

Souvent, lors du choix de l'insuline, il existe un moment de doute - quelle insuline vaut mieux qu'un humalog ou un novorapid. Ce sont des médicaments antidiabétiques basés sur l'insuline recombinante avec une courte période d'exposition.